Mär Heaven

Forum RP sur le thème de Mär, un monde pour départager chevaliers défenseurs et sinistres destructeurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Menrith

Aller en bas 
AuteurMessage
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Menrith   Mer 21 Fév - 0:29

Menrith, réputée pour être la plus petite de Mär tout entier, cette île est aussi connue pour son port. Cette production, d'abord vivrière devint vite la plus exportatrice de Mär. En effet, on trouve ici des poisons d'une rare saveur, qui plaît beaucoup à la population. Donc du coup, cette race est un peu devenue la spécialité du pays, la marque de fabrique. Ce poisson est un peu le caviar de notre monde: rare, succulent...et super cher!!!

Mais, la ville, donc située sur cette petite île, qu'on ne peut tout de même pas appeler "îlot", est aussi connu comme étant une des rares à n'avoir jamais été attaquée par la Chess lors de la phase de destruction que l'organisation avait entamée.

ET, aujourd'hui, ce manque de professionnalisme allait être réparé. C'est en effet, ici, que phantom, Azazel et la jeune femme qui était arrivée la veille allait aller s'amuser. Cette ville serait la première sur la liste et, elle aurait l'honneur de recevoir le fantôme en personne, chose rare, tout aussi rarement apprécié...

C'est, assez tôt le matin qu'Hisagi s'était levé, puis dirigé devant la salle d'arme. Il avait hâte de revoir Azazel dans toute sa splendeur et de voir ce que valait Kandis. Et surtout, il voulait que la Cross vienne, la tester, voir si un de ses membres valait le coup, si un nouvel adversaire ce proposerait à lui... C'était, vous l'aurait donc compris, une excursion aux nombreuses raisons. En plus, aujourd'hui, il faisait vraiment beau et, il n'en fallait pas plus pour que la journée soit réussie...

Une fois arrivé, il avait eu la surprise de voir qu'Azazel était déjà là. IL était certainement excité de partir au combat, et de prouver au fantôme ce qu'il valait. Mais, c'était surtout son côté pervers qui attendait cette sortie, n'ayant qu'une seule envie, exploser au grand jour. C'est donc, brièvement que les deux jeunes hommes, dont un était âgé de plusieurs siècles, s'adressèrent la parole. Le respect et l'impatience étaient trop présents pour les paroles, et c'est ainsi, en silence qu'ils attendirent l'arrivée du nouveau pion...

Et, celle ci se fit attendre, un peu trop au goût d'Hisagi qui, au bout d'une vingtaine de minutes se mit à bouillir. ET, il décida qu'il était temps, tant pis pour elle, elle assumerait les conséquences de son absence... Pour l'instant, les deux hommes avaient mieux à faire, on attendait certainement avec impatience leur arrivée...

Ce fu donc, quelque seconde plus tard, que se dessina devant leurs yeux, pas ébahis du tout, Menrith. La ville était déjà réveillée depuis quelques heures, les gens se bousculaient dans la rue et l'on entendait les habituels cris des vendeurs, qui essayaient d'attirer leurs clients. Les gens semblaient être heureux et vivrent en paix...ils n'avaient rien retenus du dernier War Game, ne se souvenaient de rien...

Hisagi allait leur rafraîchi la mémoire, leur rappeler qu'il existait, et qu'il ne les laisserait pas en paix... EN voyant ce spectacle, il plaignait vraiment ce peuple futile. Voilà à quoi ce résumer leur vie: se lever, tenter de gagner de l'argent, le dépenser et dormir... A quoi cela menait-il? La paix est le pire qui puisse arriver aux hommes. C'est pendant la guerre, dans la misère et la souffrance que les hommes évoluent, qu'ils essayent d'améliorer leur vie, de la prendre en main. La Cross Guard en est l'exemple le plus concret, sans l'échiquier, ils n'auraient jamais agis, seraient restés faibles, n'auraient jamais eut aucun but dans la vie... En voulait t'on à l'amour, qui causa bien plus de ravages qu'Hisagi? Non, car elle apportait du bonheur visible, futile...

Mais bon, arrêtons en nous là pour les pensées...débiles et idéalistes d'Hisagi pour nous concentrer sur la ville, et ses habitants. Depuis quelques générations habituées aux ärms, les gens ne furent guère surpris de voir débouler deux personnes, au milieu de la rue. Mais, là où ils furent plus surpris, ce fut quand les deux étrangers, ou plutôt celui du milieu avec les cicatrices détacha de sa ceinture un grand ärm à la forme étrange. Il s'agissait d'Ase, l'ärm préféré d'Hisagi. celui ci pouvait prendre des formes multiplient et pour cette fois, il prit celle d'une longue épée autour de laquelle dansait des flammes, avides de sang...de victimes...

ET, ces victimes furent vite trouvées...et, choisies au hasard. Les flammes zébrèrent la rue et fauchèrent les passants sur leurs passages. C'est alors que commença l'habituel spectacle, celui des enfants pleurants, des gens criants en courants dans tous les sens et les maisons en flammes...Maintenant, Hisagi était sûr que tout le monde avait remarqué sa venue...

"Habitants de Menrith, c'est dans l'intention de faire venir la Cross Guard que je vous tue et que je détruis votre cité. Ce n'est qu'un jeu taille nature, et c'est la rapidité de la Cross qui déterminera le sort de votre ville... Admirez le suspens!!!!! Tremblez avec moi, vibrez!!!!

Allez Azazel, c'est pour toi!!!"


Puis, l'homme qui semblait avoir beaucoup de mal à se retenir s'assit par terre, attendant avec impatience l'arrivé d'un gradé de la Cross...peut-être aurait-il à faire à un des grands conseillers de Shiyu...peut-être même à son bras droit...

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azazel
pion, et détenteur de la marque
pion, et détenteur de la marque
avatar

Masculin Nombre de messages : 170
Age : 28
Localisation : Près de son maître
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Mer 21 Fév - 16:58

Petit matin, 5h peut-être ? Peu importait. Il n’avait pas dormit de la soirée ? Peu importait… Qu’est qui importait alors ? ET bien ce qui allait ce passer plus tard, un peu plus tard dans la matinée… Quoi me direz vous ? Et bien une tâche horrible, sadique, terrifiante, un pillage. Mais pour Azazel, c’était plutôt une tâche destiné à se détendre,s’amuser et détruire, c’était surtout ce dernier point qui lui plaisait, détruire… Faire effondré des années de travail, de labeur en quelques instants… Qui était-il ? Que venait-il faire dans ce monde et surtout pourquoi était-il comme ça ? Pourquoi il était si content de détruire, dévasté et d’annihiler toutes les vies ? Cela reste un mystère encore aujourd’hui.

EN tout cas, il aimait cela. Il se dirigeait vers la salle d’armes lorsqu’il croisa un pauvre serviteur qui le regarda d’un air peureux rien qu’en sentant son aura et en voyant ses yeux… Oui, ce sentiment là, c’était sa qu’il aimait provoquer chez les autres, c’était pour sa aussi qu’il était là, pour accentuer au maximum cet effet surtout pour tuer, voir le sang couler et les gens souffrir puis mourir… Qu’est que c’était bon ! Rien que de penser à cela, il avait des frissons de plaisir et une envie perfide…

Il était 6 heure lorsqu’il arriva devant la porte de salle d’arme. D’ailleurs, il allait devoir en choisir une, sa faisait plus classe d’avoir une arme tout de même. Il poussa donc la porte et ce retrouva en plein entraînement de nouvelles recrues. Tous le dévisagèrent comme si il était un fantôme (^^) et arrêtèrent de faire leurs exercices. L’entraîneur arriva en trombe vers lui, il ne pouvait voir le visage d’Azazel car il était dos à lui. Il cria :

« Un retardataire ! Tu vas voir ce que je leur fais moi ! »

Puis il prit Azazel par l’épaule et le fit pivoter. Il se retrouva donc face à lui. Voyant le visage de notre jeune Pion, son aura, son Ärm et son regard, il le lâcha tout de suite. L’entraîneur était peut-être très fort au combat à mains nues, mais dès qu’il y avait des Ärms, il ne faisait pas le poids… D’autant plus qu’Azazel était son supérieur hiérarchique puisque lui faisait partit de l’échiquier alors que le maître ne l’était pas… Il se mit alors à quatre pattes, les yeux baissés et lui dit d’une voix suppliante :

« Excusez moi… Je ne vous avez pas reconnue, veuillez me pardonner pour cette méprise…..je vous en supplie »

Il s’accrocha alors à la jambe d’Azazel… Et cela ne plus pas du tout à notre ange noir. Il envoya valdinguer l’homme d’un coup pied et continua de marcher d’un pas lent, les mains dans les poches. Il passa alors devant le mur ou toute les armes étaient exposées.
Epée, non. Arc, non. Masse d’arme, non. Fléau, non. Faux, oui…. C’était l’instrument de mort qu’Azazel affectionnait le plus. Et c’était aussi celui qu’il maîtrisait le mieux.

Il ressortit après avoir enfilé le fourreau de la faux en bandolière et inséra l’arme à l’intérieure. Il repassa devant les élèves qui le craignaient alors autant que leur maître qui avait perdu toute crédibilité envers eux.
Il ressortit de la salle et attendit quelques minutes, dix exactement avant que le Fantôme n’arrive et qu’il se toise d’un air excité. Les deux « hommes » étaient vraiment nés pour faire cela. L’air se troubla, les murs de pierres tournèrent et c’est sans surprise que ceux-ci se retrouvèrent dans les Rues de Menrith.

Les habitants n’étaient pas surpris ni inquiet car ils avaient l’habitude de voir des gens apparaître avec ce moyen de transport simple, pratique et qui faisait gagner beaucoup de temps.

Mais ils furent beaucoup plus surpris lorsqu’Hisagi sortit Ase qui se transforma en une épée enflammée et qu’il commença à détruire bâtiments et gens. Il prit alors la parole dans la panique qu’il venait de créer et dit en criant :

"Habitants de Menrith, c'est dans l'intention de faire venir la Cross Guard que je vous tue et que je détruis votre cité. Ce n'est qu'un jeu taille nature, et c'est la rapidité de la Cross qui déterminera le sort de votre ville... Admirez le suspens!!!!! Tremblez avec moi, vibrez!!!!

Allez Azazel, c'est pour toi!!!"


Avant que le fantôme ne parle, le visage d’Azazel était sans vie, pas une once d’excitation ou de sadisme n’animait celui-ci. Mais lorsque son maître prononça la phrase fatidique de « Allez Azazel, c’est pour toi !!! » Il fut totalement transformé. Les gens qui se demandaient alors pourquoi il était là comprirent tout de suite pourquoi… Un sourire sadique et d’excité apparut sur son visage… Ses yeux jetait sur la foule sa fureur et son ardeur de les tuer et aussi le profond dégoût qu’il avait pour eux, pauvre pêcheur qui n’avait jamais connus le goût du sang. Il commença à concentrer sa magie et à se mettre en résonance avec son Ärm. Le blanc de ses yeux était devenu rouge et lorsqu’il fut prêt, il relâcha la pression spirituelle… C’est alors que des lianes de métal noires transpercèrent le sol et vinrent attraper les dix première personnes qu’elles avaient à porté. Les pauvres étaient pendu par les pied, la tête ou les bras voir même le buste… C’est alors qu’Azazel passa à l’action. Il sauta sur le mur d’une maison tout en sortant sa faux puis prit appuie sur une liane qui venait d’apparaître puis repris appuie sur la même qui s’était déplacée avant d’arriver à porté des innocent prit dans son piège.

Il s’attela alors à sa tache. Il déchiqueta, désossa, ouvrit des ventre, transperça des foies, fit apparaître des tripes, coupa des jambes, des bras, des gens et autre réjouissances horribles et sadiques qui faisaient couler le sang et faire souffrir c’est humain répugnant.

Puis raterit doucement sur le sol, une liane l’y déposant. Les gens couraient et se bousculaient alors dans cette rue étroite… Les lianes de métal avaient alors disparus. Il concentra sa magie à nouveau et des lames (continues) de métal noir apparurent alors des murs et tuèrent tout ce qui bougeait.

Azazel prit sa faux et tua tout ce qui passait à sa porté, même certains murs… Il se retourna alors vers Hisagi, la faux ensanglanté dans une main et une tête dans l’autre… Puis, il rit, un rire inhumain qui aurait pu faire peur à n’importe qui… Un rire d’ange déchu, un rire de démon ainsi que les yeux qui allaient avec…

_________________
La souffrance du corps est moin importante que celle de l'âme... Azazel,L'Ange Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Lun 26 Fév - 0:29

Ce garçon était, définitivement un taré. Il tuait sans s’arrêter, sans même un simple haut le cœur, juste accompagné de son sourire pervers. A peine dix minutes plus tôt, Menrith était un port des plus accueillants, dans lequel les gens vivaient heureux. Mais, 50 litres de sang plus tard, la ville n’était plus que ruines. Le nature ärm faisait, à sa manière des merveilles. La coordination entre ce qui n’est, selon Hisagi qu’un simple objet et Azazel était loin d’être parfaite mais, contre de simples paysans, cela était parfait. La technique adoptée par ce dernier était, simple et efficace. IL neutralisait d’abord ses adversaires, et venait ensuite, sa faux à la main les tuer. Un point gênait cependant Phantom.

Son pion manquait, bien évidemment d’expérience, de puissance et de tout ce qui allait avec. Là n’était pas le problème, ceci viendrait avec le temps. Ce qui gênait vraiment Hisagi, c’était la façon qu’avait Azazel de se servir de son ärm. Non pas que la technique déplaise au maître de l’échiquier, au contraire…

Par contre, la façon de s’en servir, de l’utiliser n’était pas la bonne. Les ärms, sont, contrairement à ce qu’affirment beaucoup de monde de simples objets. La meilleur façon de s’en servir est de les contrôler, de les brider. C’est seulement ainsi qu’ils donnent leur pleine puissance, et non en les laissant avoir une quelconque initiative… Et ça, la façon dont le pion venait de combattre prouvait qu’il ne l’avait pas encore totalement compris.

L’ärm n’obéissait pas encore totalement à sa volonté et ceci l’empêchait d’être réellement efficace. C’est pourquoi Hisagi, une fois qu’Azazel eut finit son œuvre de mort se leva, et prit la parole pour une petite leçon, à sa manière…

« Pas mal…j’aime le style…comme avant, ça me rappelle…tant de souvenirs…

Par contre, quelque chose ne me plaît pas. Ton ärm, tu le laisses trop indépendant. C’est lui qui doit te servir, et non l’inverse. Contrôles le, fais qu’il t’obéisse, qu’il réponde à chacun de tes ordres, de tes désirs. Il n’est qu’un simple objet, que tu te dois de maîtriser. Et, seul ta volonté et ton expérience te permettront d’obtenir ce contrôle. Ce n’est qu’une fois que tu auras soumis ton ärm que tu pourras vraiment en tirer la puissance dont tu auras besoin.

ET maintenant, on attend que la Cross Guard arrive, on va voir ce qu’elle vaut. ET peut-être pourras-tu te battre contre des apprentis… »


N’importe quel stratège aurait été traumatisé par ce cours. Depuis des générations, contrôler un ärm passait par le comprendre, rentrer en symbiose avec lui. Et là, cette homme affirmait qu’il fallait les maîtriser, leur interdire l’initiative qu’ils avaient toujours eue… Etonnant et pourtant, à en juger pas la force qu’avait obtenu l’homme grâce à cette méthode, on pouvait presque penser qu’elle était la bonne…

Mais, ce n’était pas le moment de penser à ça. Pour l’instant, il fallait s’occuper d’attirer un haut membre de La Cross Guard, en espérant qu’il puisse divertir le fantôme. ET pour cela, il y avait deux techniques : attendre qu’elle vienne, ou la faire venir. Et, la patience n’étant pas la meilleure vertu d’Hisagi, la deuxième solution s’imposait. La Cross Guard avait, lors du dernier War Game offert à chaque grande ville un ärm, permettant d’envoyer un S.O.S à son Q.G. Et Menrith était une grosse ville… il ne restait maintenant plus qu’à découvrir ce dimension ärm.

Après avoir questionnait une des rares personnes toujours vivantes de cette rue, les deux hommes avaient aisément trouvés ce qui leur avait permis de faire venir ce qu’ils désiraient tester. Si Azazel était excité, Hisagi était complètement déjanté. Il faisait des allez retour incessants, frappant à chaque fois dans les rares murs toujours debout, qui se faisaient de plus en plus rares, et de plus en plus appréciaient…

Dix longues minutes plus tard, un halo doré fit son apparition. En son centre, on pouvait voir trois personnes, dont une pouvait faire statut de géant. Apparemment, le maître et les élèves…Et ce maître ne semblait pas être n’importe qui, et possédait les oreilles caractéristique des Lémurians, une race presque éteinte… Le combat risquait de devenir intéressant, voir même divertissant…

En tout cas, avant même de voir où il était apparu, cette nouvelle victime vit quelque chose arriver sur sa droite : un projectile. Il ne s’agissait pas d’une arme, mais en tout cas, sa vitesse était grande. Il fut tout de même arrêté par la main experte du Lémurian, qui pu alors voir qu’en fait, il s’agissait juste de la carte, signe d’une visite de l’échiquier… ses ennemis l’entouraient…

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adraeth Vaelarzan
Vétéran des commandos
avatar

Masculin Nombre de messages : 161
Age : 29
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Lun 26 Fév - 2:57

Autrefois vibrante d’activité, les bruits des docks s’étendant dans toute la citée qui semblait aussi vivante le jour, en raison des habitants et des dockers en plein travail, que la nuit, en raison des marins heureux de passer du temps à terre et dans les tavernes, elle n’était aujourd’hui plus qu’un squelette, une cicatrice de plus faite dans Mär Heaven par l’Échiquier.
Pour une ville située sur un si petit îlot, elle avait merveilleusement sur progresser.
Mais désormais tout cela était finit. Tout autour des arrivants, des morceaux de bâtiments brisés se mêlaient aux morceaux de cadavres. Des bras, des jambes, des têtes, tout mélangés avec les matériaux. Menrith ressemblait plus à un cimetière qu’a une ville portuaire.

Quelque chose s’accrocha à la jambe d’Horus. Au premier coup d’œil, on aurait pu croire qu’il s’agissait d’un zombie, un cadavre mutilé ramené à la vie par un quelconque ärm. Mais en fait cela n’était pas du tout cela. En fait, c’était une fillette, peut-être dans les 14 ans - son âge était difficile à estimer en raison de tout le sang dont elle était recouverte.
Ses cheveux autrefois blonds et d’apparence très bien entretenus avaient prit par endroit la teinte brune du sang séché. Son visage, qui avait put être celui d’une petite fille aimant rire et s’amuser, était déformé par la douleur, des larmes coulant avec difficulté de ses joues.
Et pour cause : cette pauvre enfant avait eut une jambe tranchée net et l’un de ses bras était plié selon un angle impossible, probablement à cause d’une chute. Sa robe, autrefois finement ouvragée, blanche, n’était rien de plus que des haillons ensanglantés dignes d’un spectre. À la voir maintenant, cette fillette aurait tout à fait eut sa place parmi les apparitions d’un tombeau ancestral.

Son petit corps vrillé d’une douleur qu’elle n’avait probablement jamais crut possible, l’enfant s’accrochait au pantalon d’Horus, une demande muette et désespérée dans les yeux. Une demande d’aide, de sauvetage. Sa bouche était déformée par la souffrance et emplit de sang, à tel point que seuls des gémissements inhumains en sortait.

Le Lemurian la regarda quelques secondes. Il ressentit toute sa douleur, sa peur, sa détresse. Sans sa longue vie et son immense expérience, il aurait à coup sur succombé à la boucle perpétuelle. Il commençait d’ailleurs à sentir une légère douleur dans la jambe.
Sans un mot, le géant mit un genou à terre, attrapa la pauvre enfant et la prit dans ses bras. Une fois de nouveau debout et assuré qu’il la tenait bien, il touché un anneau sur son étrange protection inférieure. Celui-ci brilla l’espace d’un battement de cil et la fillette sembla se détendre. En fait, le Lemurian venait d’utiliser un ärm pour la plonger dans une sorte de coma total, dans lequel même la douleur n’existait plus. Il toucha un autre ärm, puis passa la main au dessus de chaque blessure de l’enfant qui se recouvrit d’une fine couche de glace. Un Nature ärm.

Mais ce que la désolation et l’apparition de cette petite avait avaient fait passer inaperçu jusque là, c’était la présence dans ce carnage de deux personnes qui pourtant cassaient avec le décor.
D'ailleurs à leur propos, quelque chose vola non loin d'Adraeth. Il n'eut aucun mal à l'intercepter, pour constater quelque chose qui l'énerva, même si cela n'étais pas visible pour l'instant. C'était une carte de visite de l'Echiquier, et le Lémurian ne savait que trop bien qui avait ce genre d'humour mal placé.
En se tournant vers la source du projectile, les nouveaux arrivants pouvaient voir un jeune homme, et un homme que le vétéran ne connaissait que trop bien.

« Le Fantôme… Alors comme ça tu t’es déplacé personnellement pour raser une ville. J’espère qu’on ne t’a pas trop fait attendre au moins. Ça fait longtemps depuis le dernier Wargame. Comme tu peux le voir je suis toujours en vie, et toujours actif pour me mettre sur ta route. Néanmoins j’avoue que j’aurais aimé que nos chemins ne se recroisent pas.
Qu’es-tu venu faire ici ? Tu viens détruire pour le plaisir ou est-ce que tu voulais juste regarder ton sbire faire son macabre travail ? Et oui car vois-tu, même après tout ce temps tu es toujours le seul dont je n’entende pas les pensées. Du coup, je ne peux connaître tes motivations.

Je suppose que tu savais pertinemment que quelqu’un de chez nous allait venir. J’oserais même avancer que tu l’espérais. Et cela, je n’ai nul besoin de lire tes pensées pour le savoir. Je te connais, je t’ai affronté, Fantôme, au dernier Wargame. Tu m’as même laissé pour mort en disant que je n’étais même pas digne de mourir de ta main.
Tu t’en souviens ?

Et tu te souviens aussi de tes sous-fifres qui ont utilisé des Darkness ärms pour réduire une femme de chez nous à ne plus pouvoir bouger, avant de lui arrache la peau sans la laisser mourir ? »


Jusqu’ici, le ton du Lemurian n’avait que peu changé. D’abord plat et neutre, il était monté très lentement. Mais sur cette dernière question, une pointe de colère transparaissait.

« Cette femme, Fantôme, que tu as regardé se faire torturer et tuer par tes hommes, le sourire aux lèvres, devant moi alors que tu savais pertinemment qu’elle était ma compagne ! Sais-tu que j’ai ressentit tout ce qu’elle ressentait à cause des capacités psychiques de ma race !? Que j’ai été engloutit par la plus impitoyable et la pire des boucles perpétuelles !?
Sais-tu que depuis tout ce temps, je ressens encore sa douleur, sa terreur et sa détresse, à chaque fois que je pense à elle !? Cela fait plus de cinq ans, et chaque fois j’ai l’impression que c’était le jour même !
Tu te souviens que ce jour, alors que je m’étais épuisé à utiliser tout les ärms que j’ai put pour la sauver, j’ai juré de te tuer un jour !? Moi je n’ai pas oublié, je n’ai rien oublié !
Nous savons pertinemment, toi et moi, que cela ne sera pas pour tout de suite, cet affrontement que j’attends depuis tant d’années mais il viendra, tu peux compter là dessus ! Et cette fois ne te ferrais payer pour sa mort, et pour toutes les autres ! »


Rarissimes étaient ses fois, mais les quatre autres personnes présentes avaient sous les yeux le vétéran Lemurian de la Cross Guard qui avait totalement perdu son sang-froid. Le calme avait disparu, le ton neutre s’était effacé. À la place, le géant hurlait avec toute la rage possible. Certes, beaucoup de gens avaient du vivre ce genre de situation, mais pour un Lemurian, capable d’entendre les pensées et de ressentir les sentiments des autres, l’expérience n’en était que plus horrible, et n’était souhaitable à personne, pas même au Maître de l’Échiquier.

[HRP : Sonil, Horus, vous postez ici pour la suite. Je vous demande de particulièrement bien soigner la réaction de vos personnages ainsi que leurs émotions, sensations et impressions. C’est très important sur ce coup. Prenez bien en compte les scènes que j’ai décrite et n’hésitez pas a les relire plusieurs fois avant d’écrire les réactions, ça ne peut que vous aider.
Bon Rp. /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonil
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 193
Age : 27
Localisation : Avec Adraeth et Horus
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Mar 27 Fév - 18:09

Sonil fut téléporté dans une sphére. Il arriva dans une ville ou le soleil était rouge comme sang. Ce n'était même plus une ville mais des ruines . . . un champ de bataille. Le sang était partout, par terre sur les murs, dans l'eau qui n'était plus clair mais rouge. Une filette se précipita sur Horus . . . elle était mal en point, elle avait a peu près le même age que Sonil mais ce qui de la peine à Sonil . . . ce pour quoi il avait un visage qui reflétait la peur est la tristesse était que la jeune fille n'avait plus qu'une jambe . . . et un de ses bras avait une forme encore jamais vu, elle ne pourrait surement plus s'en servir . . .

L'apprentit regarda le reste des ruines, il y avait des cadavres partout . . . et puis il y avait ses deux hommes . . . ils refletaient le mal . . . ils semblaient rigoler . . . le lémurian prit la fille dans ses bras et utilisa un ärm pour ne plus qu'elle est mal surement . . . les blessures étaient recourverte par une fine couche de glace . . . Sonil dit d'une voix temblante à son supérieur . . .

" Va t-elle s'en sortir ? "

Puis le Lémurian prit la parole . . .

« Le Fantôme… Alors comme ça tu t’es déplacé personnellement pour raser une ville. J’espère qu’on ne t’a pas trop fait attendre au moins. Ça fait longtemps depuis le dernier Wargame. Comme tu peux le voir je suis toujours en vie, et toujours actif pour me mettre sur ta route. Néanmoins j’avoue que j’aurais aimé que nos chemins ne se recroisent pas.
Qu’es-tu venu faire ici ? Tu viens détruire pour le plaisir ou est-ce que tu voulais juste regarder ton sbire faire son macabre travail ? Et oui car vois-tu, même après tout ce temps tu es toujours le seul dont je n’entende pas les pensées. Du coup, je ne peux connaître tes motivations.

Je suppose que tu savais pertinemment que quelqu’un de chez nous allait venir. J’oserais même avancer que tu l’espérais. Et cela, je n’ai nul besoin de lire tes pensées pour le savoir. Je te connais, je t’ai affronté, Fantôme, au dernier Wargame. Tu m’as même laissé pour mort en disant que je n’étais même pas digne de mourir de ta main.
Tu t’en souviens ?

Et tu te souviens aussi de tes sous-fifres qui ont utilisé des Darkness ärms pour réduire une femme de chez nous à ne plus pouvoir bouger, avant de lui arrache la peau sans la laisser mourir ? »


Le lémurian changea de ton petit à petit . . . une colère interne lui vint alors et il la laissa s'échapper dans sa voix

« Cette femme, Fantôme, que tu as regardé se faire torturer et tuer par tes hommes, le sourire aux lèvres, devant moi alors que tu savais pertinemment qu’elle était ma compagne ! Sais-tu que j’ai ressentit tout ce qu’elle ressentait à cause des capacités psychiques de ma race !? Que j’ai été engloutit par la plus impitoyable et la pire des boucles perpétuelles !?
Sais-tu que depuis tout ce temps, je ressens encore sa douleur, sa terreur et sa détresse, à chaque fois que je pense à elle !? Cela fait plus de cinq ans, et chaque fois j’ai l’impression que c’était le jour même !
Tu te souviens que ce jour, alors que je m’étais épuisé à utiliser tout les ärms que j’ai put pour la sauver, j’ai juré de te tuer un jour !? Moi je n’ai pas oublié, je n’ai rien oublié !
Nous savons pertinemment, toi et moi, que cela ne sera pas pour tout de suite, cet affrontement que j’attends depuis tant d’années mais il viendra, tu peux compter là dessus ! Et cette fois ne te ferrais payer pour sa mort, et pour toutes les autres ! »


L'apprentit prit un air effrayé en apprenent tous les massacres de l'échiquier . . . pourquoi ont-ils fait cela ? Sonil dit d'un ton hésitant . . .

" Votre femme . . . elle a était tué par l'échiquier ? . . . C'est horrible . . . tous ces innocents . . . "

Puis Sonil regarda les deux individus . . . il serra les poings et dit avec un accent de colère et de tristesse . . .

" Pourquoi !? Pourquoi tuer des innocents !? Pour le plaisir !? Vous n'êtes même plus humain ! Et toi le fantôme ! Sache que nous allons t'arréter ici ! Tu ne survivra pas ! Tu vas payer pour tout ses massacres ! "

L'apprentit de la cross guard était aveuglé par la colère . . . il se fichait du niveau des ennemis. Il ira au delà de ses limites pour arréter se massacre. Sonil prit son ärm et l'activa . . .

" Weapon ärm ! "

Une épée assez grande fit son apparition. Elle était faite de racines et d'écorces, aussi tranchante qu'une épée faite de main de forgeron et aussi dur que la plus dur des pierre . . .

" Préparez-vous au combat ! Cette ville sera votre tombeau ! "

Sonil attendit l'accord de son maitre pour affronter l'ennemi . . . il était énervé et la colère le parcoura . . . il allait tout donner pour tuer les ennemis sans coeur . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 102
Age : 29
Localisation : Dans les ruines de Menrith
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Mer 28 Fév - 13:59

Horus ressentit un vague malaise lorsque le dimension ärm le matérialisa à Menrith. Il fut envahi par une infinie tristesse et horrifié par la vision qui s’offrait alors à lui. Les bâtiments étaient tous effondrés, sinistres ruines ornant ce triste paysage. Toutes ces maisons qui étaient naguère le lieu de vie de centaines de personnes, qui avaient abrités Et parmi cette destruction aveugle gisaient les corps de ceux qui étaient les habitants de Menrith. Des bras et des jambes dépassaient des décombres, macabres ornements de ces horribles sépultures.

Horus était encore sous le choc quand il sentit quelque chose agripper sa cheville. Il baissa les yeux et sa tristesse redoubla quand il vit que c’était une fillette qui s’accrochait désespérément à sa jambe. Mais une petite fille à laquelle il manquait une jambe et qui avait le bras complètement déboîté. Sa robe blanche était en pièces et recouverte par le sang. Son visage d’ange, encadré de cheveux blonds poissés par le sang coagulé, était le symbole vivant de la souffrance et atteint de plein fouet le cœur et l’âme d’Horus. Il n’oublierait jamais cette vision toute sa vie durant. Il faillit pleure devant ce spectacle, devant la souffrance qui ravageait ce visage innocent. D’ailleurs, des larmes culaient le log de ce visage ravagé et creusaient deux profonds sillons le long de ses joues tandis qu’un gémissement faible sortait de ses lèvres. La scène était à la fois belle et horrible. Horus allait réagir à sa supplique muette quand Adraeth passa devant lui et prit délicatement l’enfant dans ses bras. Il activa un de ses nombreux ärms et la jeune file sembla tomber dans un oubli miséricordieux. Un autre ärm brilla et les blessures furent recouvertes d’une fine pellicule de glace. Cela fit revivre le cœur d’Horus. Elle pouvait encore être sauvée !

" Va t-elle s'en sortir ? "demanda Sonil, lui aussi sous le choc. Horus l’espérait de tout son cœur. Une vie si jeune ne méritait pas de finir si brusquement, après avoir vécue l’horreur absolue.

Puis un objet en forme de carte vola vers le lémurian, rompant le fil des pensées d’Horus. Le vétéran l’observa et Horus put reconnaître le symbole de l’Echiquier dessus. Il se retourna aussitôt vers la direction d’où venait la macabre carte et vis deux personnes non loin d’eux. L’un était un jeune homme aux longs cheveux bruns avec une faux dégoulinante de sang à la main. L’autre dégageait à lui seul une aura de malveillance presque palpable. C’était ces deux hommes qui étaient responsables de tout ce massacre ! La colère submergea un bref instant Horus, son coté lycan le poussait à se ruer sur les deux hommes pour les réduire en charpie ! Mais Horus arriva à contrôler son double animal et le renferma dans un coin de son esprit, se servant de l’image de la jeune fille martyre pour apaiser ses pulsions de sauvagerie. Il ne devait pas laisser place à son autre coté, pas maintenant ! A ce moment, Adraeth prit la parole :

« Le Fantôme… Alors comme ça tu t’es déplacé personnellement pour raser une ville. J’espère qu’on ne t’a pas trop fait attendre au moins. Ça fait longtemps depuis le dernier Wargame. Comme tu peux le voir je suis toujours en vie, et toujours actif pour me mettre sur ta route. Néanmoins j’avoue que j’aurais aimé que nos chemins ne se recroisent pas.
Qu’es-tu venu faire ici ? Tu viens détruire pour le plaisir ou est-ce que tu voulais juste regarder ton sbire faire son macabre travail ? Et oui car vois-tu, même après tout ce temps tu es toujours le seul dont je n’entende pas les pensées. Du coup, je ne peux connaître tes motivations.

Je suppose que tu savais pertinemment que quelqu’un de chez nous allait venir. J’oserais même avancer que tu l’espérais. Et cela, je n’ai nul besoin de lire tes pensées pour le savoir. Je te connais, je t’ai affronté, Fantôme, au dernier Wargame. Tu m’as même laissé pour mort en disant que je n’étais même pas digne de mourir de ta main.
Tu t’en souviens ?

Et tu te souviens aussi de tes sous-fifres qui ont utilisé des Darkness ärms pour réduire une femme de chez nous à ne plus pouvoir bouger, avant de lui arrache la peau sans la laisser mourir ? »


Là, le ton du lémurian changea et laissa transparaître la profonde colère qui l’animait. C’en était même saisissant, de la part de ce personnage dur et lointain.

« Cette femme, Fantôme, que tu as regardé se faire torturer et tuer par tes hommes, le sourire aux lèvres, devant moi alors que tu savais pertinemment qu’elle était ma compagne ! Sais-tu que j’ai ressentit tout ce qu’elle ressentait à cause des capacités psychiques de ma race !? Que j’ai été engloutit par la plus impitoyable et la pire des boucles perpétuelles !?

Sais-tu que depuis tout ce temps, je ressens encore sa douleur, sa terreur et sa détresse, à chaque fois que je pense à elle !? Cela fait plus de cinq ans, et chaque fois j’ai l’impression que c’était le jour même !
Tu te souviens que ce jour, alors que je m’étais épuisé à utiliser tout les ärms que j’ai put pour la sauver, j’ai juré de te tuer un jour !? Moi je n’ai pas oublié, je n’ai rien oublié !

Nous savons pertinemment, toi et moi, que cela ne sera pas pour tout de suite, cet affrontement que j’attends depuis tant d’années mais il viendra, tu peux compter là dessus ! Et cette fois ne te ferrais payer pour sa mort, et pour toutes les autres ! »


Horus fut tout d’abord choqué d’apprendre que c’était le Fantôme qui se tenait devant lui. Une froide angoisse parcouru un instant le jeune homme, mais fut vite réprimée. Puis l’horreur le saisit de nouveau en attendant le sort de la compagne d’Adraeth.

*Quelle horreur de faire subir un tel sort à un être vivant ! L’Echiquier est vraiment la pire horreur de ce monde ! Et quelle douleur ça doit être, de ressentir sans cesse la douleur infinie d’un être aimé ! Il doit avoir une force mentale hors du commun pour résister à tant de peine et de souffrance ! Le Fantôme devra payer pour ces actes !*

Puis les paroles de Sonil parvinrent aux oreilles d’Horus.

" Votre femme . . . elle a était tué par l'échiquier ? . . . C'est horrible . . . tous ces innocents . . . "

*Oui, c’est horrible ! Et mon âme est déchirée à la pensée de tant de souffrance !*

" Pourquoi !? Pourquoi tuer des innocents !? Pour le plaisir !? Vous n'êtes même plus humain ! Et toi le fantôme ! Sache que nous allons t'arréter ici ! Tu ne survivra pas ! Tu vas payer pour tout ses massacres ! "

*Pourquois ? Mais parce que ce sont des monstres qui prennent leur plaisir dans le malheur des autres. Des vampires assoiffés de sang et de larmes ! Et oui, le Fantome et tout l’Echiquier doivent disparaître ! Non pas pour la vengeance, mais pour qu’ils ne reproduisent plus ce qu’ils ont fait aujourd’hui !*

Contrairement à Sonil ,Horus ne ressentait pas de la colère. Il était au delà de ça. A l'intérieur de lui régnait le calme complet. Il se devait de garder la tête froide pour le combat qui allait venir et pour les victimes de Menrith. Il allait accomplir son devoir de membre de la Cross Guard en empêchant le mal de se propager, et pas en cédant à la colère destructrice et aveugle qui avait déjà semée tant de mal. Il regarda le Fantome et son acolyte droit dans les yeux, et nulle peur ne se lisait dans ses yeux. Horus n’avait pas peur de la mort. Sa mort n’était pas importante. Seul le fait que les gens souffriraient si il échouait comptait. Et il était prêt à se sacrifier si nécessaire pour empêcher le Fantôme de commettre d’autres malheurs.

« Weapon ârm : Gryffin Swords ! »

Les trois sabres habituels à la garde de griffon apparurent dans ses deux mains et sa machoire serrée alors qu'il se mettait en garde. Il était pret à lutter pour pour la paix sur Mär Heaven!


Dernière édition par le Mer 28 Fév - 17:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azazel
pion, et détenteur de la marque
pion, et détenteur de la marque
avatar

Masculin Nombre de messages : 170
Age : 28
Localisation : Près de son maître
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Jeu 1 Mar - 21:33

Lâchant la tête qu’il tenait dans la main, il bailla… Il ne restait plus personne et cela l’ennuyait… Pourquoi fuir alors que l’on peut affronter son destin et mourir dignement ? Cela le sidérait et était au dessus de sa compréhension. Bon, une minutes, deux minutes, trois minutes… Sa y’est il en avait marre ! (mär lol) Il commença donc à détruire les bâtiments qui formaient cette sympathique bourgade qui n’avait plus rien de sa splendeur de il y avait 5 minutes.

Prise de conscience, courage ou folie ? Un homme se présenta devant le pion, un marteau de guerre en mains. Cela devait être le forgeron de la ville qui, énervé, avait agis sur un coup de tête. Ou bien était-ce simplement celui qui avait été désigné pour –tenté- de protéger leurs seuls biens matériels ? Bref, l’homme cria :

« ET TOI LAAAA ! ARRETE TOI TOUT DE SUITE ! »

Intrigué, Azazel se retourna lorsqu’il eut finit sa sculpture sur bâtiments. L’homme le menaça et lui dit qu’il allait l’arrêter pour sa ville et tout les autre qu’il allait massacré… Azazel lui répondit par un sourire et un lancé de Faux que le forgeron écarta d’un coup de marteau bien placé celle-ci pendant qu’Azazel courait vers lui, déchaîné, un Tânto à la main. L’homme, le voyant venir, essaya de lui donner un coup horizontal au niveau du bassin. Ce n’était pas compté la vitesse et l’agilité de notre jeune « homme » qui fit un salto avant, évitant de quelques centimètres et retombant derrière lui. En finissant le salto, il ouvrit la peau du forgeron sur toute la longueur de la colonne vertébrale, ne le tuant pas.
L’homme agonisa, Azazel le prit par le coup et enfonça sa lame dans le foie de celui-ci. Il continua en enfonçant son « mini sabre » au niveaux de la 5eme côte et ouvrit sa cage thoracique, découpant les artères menant au cœur et l’envoyant contre une vitre ou il avait vu des mouvement… Un rire sadique à la bouche.

Il ne nettoya pas sa lame et vit hisagi qui lui donna un conseil :


« Pas mal…j’aime le style…comme avant, ça me rappelle…tant de souvenirs…

Par contre, quelque chose ne me plaît pas. Ton ärm, tu le laisses trop indépendant. C’est lui qui doit te servir, et non l’inverse. Contrôles le, fais qu’il t’obéisse, qu’il réponde à chacun de tes ordres, de tes désirs. Il n’est qu’un simple objet, que tu te dois de maîtriser. Et, seul ta volonté et ton expérience te permettront d’obtenir ce contrôle. Ce n’est qu’une fois que tu auras soumis ton ärm que tu pourras vraiment en tirer la puissance dont tu auras besoin.

ET maintenant, on attend que la Cross Guard arrive, on va voir ce qu’elle vaut. ET peut-être pourras-tu te battre contre des apprentis… »


Un sourire illumina son visage, mais bien sur, la contradiction qu’il avait en lui disparu ! Il devait devenir fort et contraindre son ärm à lui obéir par la force…

Soudain, un bruit ce fit entendre derrière son dos et trois personnes apparurent, un air sérieux sur le visage… La cross guard…

Un géant dominait le groupe, un vétéran lémurien et deux petit apprenti.

Et tu te souviens aussi de tes sous-fifres qui ont utilisé des Darkness ärms pour réduire une femme de chez nous à ne plus pouvoir bouger, avant de lui arrache la peau sans la laisser mourir ? »

*Il a fait ça ? HinHinHin, je l’admire… *

" Pourquoi !? Pourquoi tuer des innocents !? Pour le plaisir !? Vous n'êtes même plus humain ! Et toi le fantôme ! Sache que nous allons t'arrêter ici ! Tu ne survivras pas ! Tu vas payer pour tous ses massacres ! "

Azazel lui sourait, carnassier et lui donna un conseil :

« Garde ton sang froid… “ mais le garçon continua ”Cette ville ne sera pas notre tombeau mais le tien hihihi…”

Il vit Horus sortir ses trois sabres et pensa…

*Inutile, ils sont bien pratique de loin ou à moyenne distance mais dès que je serais dans son périmètre, je pourrais le découper à ma guise…*

[8 de vitesse, je commence]

Il se jeta alors sur lui, rentrant dans son périmètre, son tânto tacher de sang à la main, l’air macabre d’un tuer en série sur le visage. Il rentra quasiment dans Horus et essaya de lui coupé la tête, passant par derrière, son bras entourant le torse de l’apprenti pour qu’il ne puisse plus bouger.[ACt 1)

_________________
La souffrance du corps est moin importante que celle de l'âme... Azazel,L'Ange Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 102
Age : 29
Localisation : Dans les ruines de Menrith
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Ven 2 Mar - 13:31

Horus n'aimait pas le sourire sadique qui s'affichait sur le visage du pion accompagant le Fantome, pas plus que le rire mauvais qu'il laissa échaper aprés leur avoir declaré que ce lieu serait leur tombeau. Cet homme était clairement dérangé et devait éprouver un grand plaisir à tuer les gens, comme le témoignait le sang sur sa faux. Faux qui n'était d'ailleur pas un ärm. Interressent. Ainsi, le pion devait avoir un ärm disimulé sur lui. Il falait faire attention à ne pas se faire surprendre uant il activerait cet ärm.

Heureusement pour Horus qu'il avait conservé son calme, au contraire de ss compagnons. Car il n'aurait sinon pas pu réagir quant le pion l'attaqua soudainement. Horus fut d'ailleur surpris par cette brutale entrée en matière. Mais le jeune homme était trés rapide! Plutot que d'essayer de le prendre de vitesse, Horus se concentra, pret à réagir quant une ouverture se presenterait. Le pion le rentra pratiquement dedans, mais plutot que de l'attaquer de face, il le contourna et lui saisi le torse par derriere, pret à l'egorger avec sa faux. Mais cest là que Horus decida de réagir.

Cela ne servait à rien de se retourner, il serait mort bien avant. Alors, Horus inversa à toute vitess la prise des sabres dans ses mains, qui se retrouverent pointés derrire lui. Et d'un geste le plus rapide possible, il les fit passer de part et d'autre de son corps pour atteindre son ennemi au ventre. Et dans le meme temps, il pivota sa tete pour que le sabre qui y ètait se retrouve devant le visage du pion. Et d'un basculement vers la droite (vu que la tete est tournée d'un quart de tour), il lança la pointe de son troisieme sabre vers le visage de son adversaire. Tout cela en usant de sa vitesse au maximum. il devait reussir son coup, sous peine d'etre egorgé séance tenante (action 1)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Ven 2 Mar - 16:47

/HRP/Bon, Azazel, t'évites de sortir des armes de partout, maintenant, tu gardes ton tantô, et rien de plus. Quand à vous, Horus et Sonil, évitez de trop rapporter les paroles des autres.Si vous voulez rebondir sur ce qu'ils disent, vous résumez, mais en aucun cas en rapportant tout. Merci./HRP/

Pris par son sadisme habituel, Azazel s'était lancé à l'attaque de la Cross Guard. Et, pour cela, il avait choisit sa cible: Horus. Ou plutôt, il se jeta sur cette cible, son tantô en avant.

Mais, alors qu'il aurait pu se contenter de l'attaquer de face, il utilisa sa vitesse pour se placer dans le dos de son ennemi en le tenant par le torse, collé contre lui, et voulant attaquer directement à la carotide, pour un geste décisif.

Mais, Horus, conscient de sa position délicate, plutôt que d'essayer d'esquiver un adversaire plus rapide que lui, utilisa son ärm pour essayer de le blesser. Après tout, la meilleure défense, c'est encore l'attaque^^.

Mais, malheuresement pour lui, Azazel le tenait fermement par le torse. C'est pourquoi l'attaque qu'il avait programmée avec ses deux sabres ne pu être réalisée. Serré contre son ennemi, il n'avait pas le recul nécessaire pour infliger des dommages à son adversaire.

D'ailleurs, c'est, juste après qu'il se soit rendu compte que la première partie de sa manoeuvre ne pouvait pas être réalisée, que celle d'Azazel le toucha.

Mais, la précision de ce dernier, étant moindre que la souplesse du jeune homme aux trois sabres, la blessure n'atteind pas sa carotide comme prévue, mais le haut de la poitrine.

Et, alors que la douleur se faisait ressentir, le sabre serré entre les dents atteind son adversaire à la joue, faiblement et, Horus le laissa tomber, après avoir relâché la pression qu'il faisait exercer avec ses dents. Mais, par la même occasion, le tantô d'Azazel se retrouve par terre, juste devant lui.


Dégâts :

.Azazel=> Puissance : 2
Force : 3

Dégât infligé: 5


.Horus=> Puissance: 3
Force: 2
Malus: Le sabre, sur lequel la prise fut amoindrie par l'attaque d'Azazel, n'inflige que les dégâts minimun, et la puissance (maniement des ärms) du manieur ne rentre pas en compte.

Dégât infligé: 2

Ce qu'il vous reste :

Horus: 15 points de vie
10 points de magie

Azazel: 17 points de vie
30 points de magie.

Situation actuelle :

Horus se retrouve avec une plaie à la poitrine, pas mortel et lui permettant toujours de combattre, mais tout de même là. Du coup, il est à genoux, avec un de ses sabres en moins, juste au dessus du tantô de son adversaire.

Quand à lui, Azazel se trouve juste derrière le jeune homme blessé, main sur sa blessure, superficielle mais qui lui a volé son arme qu'il ne pourra retrouver qu'après avoir éliminer l'homme qui lui fait face.

Et Sonil, lui, se trouve sur le flanc droit de la scène, pouvant à tout moment bondir sur celui qui vient de blesser son frère d'arme. Il semble être désormaiss celui qui a le plus davantages: en face de lui, un adversaire désarmé et surpris par une blessure à la joue.

Qui attanque, qui défend :

Sonil attaquant: deux actions, dont une secrète.
Azazel défenseur: une action, sans son ärm qu'il n'a pas le temps d'activer.

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.


Dernière édition par le Ven 2 Mar - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonil
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 193
Age : 27
Localisation : Avec Adraeth et Horus
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Ven 2 Mar - 21:59

[ je post vite fait car Hisagi doit partir je crois, et après . . . je dois finir mes devoir Sad ]

Sonil vit la scène. Le pion de l'échiquier se précipita sur Horus . . . ce dernier essaya de parer l'attaque et y parvint à moitié. Les deux combattants se sont donné des blessures mutuelle.

L'apprentit de la cross guard, Sonil prit son arme . . . le vent était dans ses cheveux, et une seconde plus tard l'apprentit avait disparu de l'endroit ou il était. Il se précipita sur l'adversaire à toute vitesse son arme à la main. Il regarda l'adversaire apparement étourdit, Sonil allait en profiter pour frapper. L'apprentit n'aura aucune pitié pour ce membre déchu, voué au chaos.

Sonil était juste devant l'ennemi, il lança un cri et donna un grand coup d'épée verticale dans le torse de l'adversaire. ( pour précision Sonil tiens son épée à la façon des assassins dans les jeux vidéo. Comme une sorte de dague, mais juste pour cette attaque ).

Cette attaque avait-elle était une réussite ? L'adversaire était-il toujours sur l'effet de la surprise ? En tout cas il était désarmé . . . mais Sonil n'avait pas trop réfléchi et n'avait pas visé un point vital. Il tenait son épée fermement et prépara une autre action . . . mais il dit d'abord

" Sa va Horus ? Tu peux continuer le combat ? Cette pourriture va payer ! "

( Hola Sonil se déchaine -_-' )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azazel
pion, et détenteur de la marque
pion, et détenteur de la marque
avatar

Masculin Nombre de messages : 170
Age : 28
Localisation : Près de son maître
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Sam 3 Mar - 0:06

Mauvaise posture, il était dans une mauvaise posture. Un apprenti à devant et un autre à sa droite, il était pas bien partit pour ne pas rentrer blessé –comme d’habitude enfaîte- et pour une fois, il réfléchit longuement avant d’agir, se remémorant son échec de tout à l’heure.

A quelques centimètres, peut-être 5 ou 6 petit centimètres ! Il n’avait pas touché la carotide d’Horus comme prévu mais le haut de son torse, ne provoquant même pas une blessure mortelle ou gênante…-le minimum qu’il avait espéré. Il pesta intérieurement, regardant les deux hommes de la cross guard en chien de faïence… Ils s’épiaient, le regard mauvais, essayant de détecter « la faille » qui ferait tout basculer, de la vie à la mort… Notre jeune ange déchu était sur de lui, aucun signe de peur, juste de l’excitation et un peu de sadisme sur son visage.

Après un temps assez long pour Azazel bien que cela n’eut durée que quelques minutes, un cri sortit de la bouche de Sonil, qui lui fonça dessus, tenant son épée par le manche mais d’une façon étrange. En effet, la lame lui courait le long du bras, à l’envers.

* Putain vite, qu’est que je fais bordel ! J’ai pas le temps d’activé mon ärm et j’ai pus d’arme… va falloir y aller avec els poings et les pieds… Bon, je fonce vers lui, je prends l’aspiration en sautant par-dessus sa lame qui va sans doute décrire un mouvement circulaire assez bourin puisqu’il est en colère et ne réfléchit pas… Mais bon, si il y a pensé, faudra improviser avec un petit coup de pied dans le bras… Je dois gagner du temps pour activer mon Nature Ärm… Go ! *

« Tsss… »

Sonore sortant de sa bouche… Plutôt que d’attendre bêtement et esquiver sans pouvoir contre-attaquer, Azazel fonça vers Sonil, se tassant au sol et baissant la tête pour gagner plus de vitesse grâce à l’aérodynamisme de ses cheveux (lol…).

Arrivant à une dizaine de centimètres de l’Ärm, il sauta et essaya d’envoyer son pied dans la t^te de Sonil en faisant un coup de pied sauté par-dessus son weapon… (Act 1)

[Petit post parce que mon fantôme se casse ^^]

_________________
La souffrance du corps est moin importante que celle de l'âme... Azazel,L'Ange Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Sam 3 Mar - 2:38

Azazel n'avait pas bougé d'un pouce depuis la fin de son attaque contre Horus. Il semblait perdu dans ses pensées, et sa déception d'avoir râté sa cible semblait tellement grande qu'il n'avait même pas sortit son ärm. Du coup, il était une cible idéale, désarmée et sur son nuage.

Et ça, Sonil l'avait compris. C'est pourquoi il fonçait, la rage au ventre, son ärm activé, tenu d'une manière des plus étranges. Ainsi, il pouvait frapper le pion de haut en bas, pratique pour essayer de toucher un point vitale.

Mais malheuresement pour lui, sa vitesse étant très basse comparée à celle de son nouveau adversaire déjà blessé et grâce à cela, ce dernier à le temps de se retourner, et de lui foncer dessus pour une sorte de contre offensive.

Sonil avait cependant lui aussison idée, et ne souhaitait pas se contenter de foncer tête baissée. Et elle était simple: sauter, et frapper son adversaire au front avec le manche de son épée, en tentant ainsi de l'assomer.

Et comble de l'affaire, Azazel avait eu cette idée, et sauta, tentant de frapper son adversaire au visage à l'aide de son pied. ICependant, il n'avait pas prévu le bond de son adversaire et du coup, son pied vint frapper celui-ci au ventre, l'empêchant ainsi de terminer son attaque.

ET oui, Sonil manque un peu de vitesse et si Azazel manque de dextérité avec ses ärm, sa souplesse est exemplaire^^.


Dégâts :

Azazel : L'attaque de Sonil ne t'attend pas, du coup, pas de dégât.

Sonil : Puissance 4
Dommages infligés: 4

Ce qu'il vous reste :

Azazel: 17 points de vie
30 points de magie.

Sonil: 41 points de vie
15 points de magie

Situation actuelle :

Sonil se tient par terre, le souffle coupé par le coup de pied de son adversaire. Si les dommages ne sont pas sérieux, azazel aura au moins eu le mérite de le mettre Hors combat pendant quelque secondes. Cependant, il tient toujours fermement son ärm à la main, et sera prêt à combattre une fois relevé.

Azaze n'est pas dans une meilleure situation. ALlongé sur le dos quelque mètres plus loin, la fatigue l'empêche de bondir de nouveau sur son adversaire. Il se tient là, par terre, mais à enfin trouvé l'occasion de sortir son Nature ärm.

Qui attaque, qui défend :

Bon, petite trêve dans les combats. Chacun et allongé de son côté, tous près les uns des autres. Vous vous relevez tranquillement et, vous me faîtes un post sur les impressions de vos personnages, où vous vous placez et autres détails qui vous passeraient par la tête.

Mais en aucun cas vous n'attaquez, ce post sera juste une sorte de coupure rôle play.

Après ça, vous attendez le post de notre grand Lémurian. Il s'arrangera pour relancer le combat, ou faire un peu avancer l'histoire, sleon sa guise. Donc Adra, je te connfies la mission d'introduire un peu de rôle play dans ce monde de brut, et, si ça peut t'aider, PNJisse mon perso.

Voilà, bonne semaine à vous, et amusez vous bien.

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 102
Age : 29
Localisation : Dans les ruines de Menrith
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Lun 5 Mar - 12:48

Horus se releva sans difficulté, malgré le sang coulant de sa blessure à la poitrine, et s’insurgea contre son erreur. Quel idiot il avait été de ne penser au fait que son adversaire était trop prêt pour qu’il le touche d’une frappe droite. Enfin, au moins il n’avait pas eu la gorge tranchée pour son erreur ! Mais la douleur lui avait fait perdre un de ces sabres. Il devait s’endurcir et s’entraîner plus encore pour que ce genre d’erreurs n’arrivent plus. Le pion était rapide, il devait être d’autant plus vigilant. Sonil lui avait sauvé la mise en attaquant son adversaire, empêchant ce dernier de l’attaquer alors qu’il était à genoux. Mais son attaque n’avait pas si bien marchée, et c’était au tour de Sonil de se retrouver à terre.

Hum, ils avaient à faire à un ennemi diablement rapide. En tout cas, la situation était inversée et c’était maintenant Sonil qui était en situation de faiblesse. Horus se devait donc de le protéger ! Il se mit donc entre son camarade et son adversaire. Puis il révoqua son weapon ärm et ses sabres disparurent. Et aussitôt après, il les ré invoqua. Ainsi, il récupéra ses sabres au complet, y compris celui dans sa bouche. L’adversaire aussi avait mordu la poussière, mais on ne sait jamais, surtout avec la vitesse qu’avait démontrée ce dernier. Horus s’adressa alors à Sonil, répondant un peu tardivement à sa question.

-Ca va, Sonil ! Il ne m’a infligé qu’une blessure légère. Je peux continuer à combattre et me charger de lui. Je suis moins fort que toi, mais plus rapide et il compte justement sur sa rapiditée. Laisse moi m’en occuper seul. Si je perds, je compte sur toi pour prendre ma place. En attendant, va plutôt aider Adraeth contre le Fantôme. On est loin en dessous d’eux, mais même une petite goutte peut faire la différence. Si tu interviens au bon moment, tu pourras faire pencher l’affrontement en faveur de notre maître, car ils sont à un niveau presque équivalent.
Je compte sur toi !
finit Horus en adressant un grand sourire à Sonil.

Puis, son sourire toujours inscrit sur ses lèvres, bien que sensiblement plus crispé, Horus se retourna vers son adversaire, bien déterminé à battre ce monstre et à l’empêcher de commettre d’autres crimes.

//HORS RP: Au fait, ece normal que je n'ai pas gagné d'xp sur ma jauge? On les aura à la fin du combat ou ece un oubli? C'est juste pour savoir, hein! cyclops HORS RP//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonil
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 193
Age : 27
Localisation : Avec Adraeth et Horus
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Mar 6 Mar - 23:44

A sa grande surprise. L'attaque de Sonil était un échec total, mais au moins il avait protégé son camarade. L'apprentit reçu un coup assez violent à l'estomac et son souffle fut coupé un moment . . . Sonil se retrouvait à terre

* Hung . . . il est rapide . . . saleté . . . *

Sonil se releva et se re-prépara à attaquer mais la voix de Shiyu, le capitaine de la cross guard résona dans sa tête

* Ma colère me donne une force incontrolable bon pour quelques instants ? C'est ce que vous me disiez Shiyu . . . je dois retrouver mon calme . . . *

Sonil respira lentement . . . c'était un souffle doux et plus le souffle d'une personne aveuglé par la haine et la colère . . .

* Sa y est j'ai retrouvé mes esprits . . . je vais pouvoir mieux combattre et êtres totalement responsable de mes actes . . . *

Puis Horus commença à faire son intervention

-Ca va, Sonil ! Il ne m’a infligé qu’une blessure légère. Je peux continuer à combattre et me charger de lui. Je suis moins fort que toi, mais plus rapide et il compte justement sur sa rapiditée. Laisse moi m’en occuper seul. Si je perds, je compte sur toi pour prendre ma place. En attendant, va plutôt aider Adraeth contre le Fantôme. On est loin en dessous d’eux, mais même une petite goutte peut faire la différence. Si tu interviens au bon moment, tu pourras faire pencher l’affrontement en faveur de notre maître, car ils sont à un niveau presque équivalent.
Je compte sur toi !


L'apprentit de la cross guard sourit à ce que venait de dire Horus . . . puis il lui dit sur un ton plutôt calme, comme si le combat n'avait jamais eu lieu.

" Comme tu le dis c'est le fantome . . . donc je le vois moi même je n'ai pas le niveau recquis pour le combattre. Et puis réfléchis un peu. Crois-tu que le 1er cavalier de l'échiquier prendrait un simple pion avec lui ? Il est plus fort que tu ne le crois. Je ne pense pas que tu y arriveras. Même moi je n'y arriverais pas. Si nous devons le battre, c'est avec le travail d'équipe. Il est seul et nous sommes deux, nous avons l'avantage numérique. Lui est seul et c'est son défaut. C'est le défaut de l'échiquier . . . il préfére tuer seul, sans personne en général. Je pense qu'Adraeth résistera, je ne le connais pas bien, mais si c'est un supérieur de la cross guard je pense qu'il est fort. Maitre Shiyu m'a confié à lui, il doit être plus fort qu'il n'y parait. Donc, nous allons faire de cette première mission une réussite. Moi c'est ma première mission en tant qu'apprentitde la cross guard, et toi aussi je pense. "

Sonil reprit un peu son souffle et regarda le pion. Il tourna la tête de nouveau vers Horus et termina

" Nous allons combattre cet ennemi et remporter la victoire. Tiens toi prêt et donne ton maximum. "

L'apprentit Prit son arme entre ses mains et la pointa vers le pion. Il le regarda un sourire à la bouche et les cheveux dans le vent

" Toi la-bas ! Retiens bien mon nom ! Je suis Sonil de la Cross guard ! Prépare toi ! Tu ne pourras rien contre nous ! "

/ hrp / Désolé j'ai du reprendre le texte de Horus . . . j'ai trop l'habitude et je l'ai reprit pour bien expliquer, car je pourrais pas écrire tout ce qu'il a dit sans reprendre son texte. Mieux reprendre son texte. Bref . . . la je dois éteindre l'ordi T_T . Demain j'ai cours . . . et quand j'ai cours j'ai pas le droit de rester devant l'ordi trop tard . . . / hrp /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Dim 18 Mar - 0:51

A peine l’autorisation d’attaquer avait-elle était émise qu’Azazel s’était fait un plaisir, même un devoir de foncer. Mais, contrairement à ce que laissait croire les apparences, il n’était pas qu’un sadique déchaîné qui attaquait sans aucune subtilité. En effet, alors que tous s’attendaient à ce qu’il saute sur le membre le plus proche, il avait utilisé sa vitesse pour se retrouver derrière lui, et lui trancher la carotide. Malheureusement pour lui, un Cross Guardien, ça bouge et ça attaque. Du coup, le pion avait échoué et en était même venu à perdre son arme. Et, comme les fourmis ne sont jamais seules, un deuxième ennemie s’était jeté sur lui. Et désormais, tous étaient par terre, tentant de reprendre leur souffle, malheureusement tous vivants.

Celui qui semblait actuellement le plus en danger était ce Lémurien, contrôlé par une rage qui le rongeait, il en oubliait presque qui était son ennemi. ET quand à lui, Hisagi n’avait qu’une envie : se battre contre cet homme, le tester, et le retrouver plus tard, au War Game. IL aimait tellement ce jeu de massacre, qu’il ne pouvait s’empêcher d’aller voir ce qu’en vaudraient les participants. Il était comme ça le fantôme : impatient, vicieux et égocentrique.

Et pourtant, malgré toutes les raisons qu’il avait de foncer, le haut gradé de la Cross Guard ne le faisait pas, se contentait de lui jeter des regards haineux après l’avoir pourtant si bien provoqué. C’était étonnant et pourtant, les Lémuriens étant connus pour leur intelligence, c’était assez logique. En tout cas, cette attitude décevait énormément Hisagi, dont la seule hâte était de combattre, de tester et surtout, de s’amuser.

Et, c’est bien ce qu’il comptait faire. Pour ça, il se lança sur l’homme aux longues oreilles. Pas pour le tuer, mais pour le réveiller, le faire réagir. Mais, rien ne marcha vraiment. Ni le coup de poing dans le ventre, ni la balayette qui eut pour seul effet de le faire tomber par terre, et encore moins le pied qui tomba sur sa figure. Il se contenta juste d’un cri de souffrance, et d’un revers de manche qui vint essuyer le sang qui coulait sur son visage.

Et pendant ce temps, les élèves se relever et se faisaient de nouveau face : le combat allait bientôt reprendre et, comparé aux apprentis, le commando faisait pâle figure. Tandis qu’eux se défendaient, lui restait là, sans agir, se contentant de subir. Et subir le fantôme, c’est une sorte de suicide.

« Lémurien !!! Que fais-tu ??!! TU vas laisser tes élèves mourir sans rien faire ??!! Comme ta fiancée ??!! Tu veux que je les torture devant toi ? Est-ce ça la Cross Guard ? Tu me déçois !!!

Azazel, tues ces jeunes gens décevants, et sois sans pitié. Je veux en terminer maintenant et rapidement. »


Déjà Phantom commençait à tourner le dos à la scène et à partir. Ce qui venait de se dérouler l’avait énormément déçu. Certes ils s’étaient bien amusés, mais ils n’avaient pas pu voir ce que valait la Cross Guard. Si, ils avaient pu la tester, mais en tout cas, le résultat était décevant. Maintenant, tout ce qui restait à faire, c’était tuer les mioches pour donner une raison de plus à ce membre de l’élite de participer au War Game, la rage au ventre, et ainsi proposer un combat digne de ce nom.

/HRP/ Bon allait hop, Azazel, à toi d’attaquer, fais toi plaisir^^. Pour l’instant, on considère qu’Adraeth reste par terre, presque évanouit. Il est donc interdit de le faire réagir. A la limite, vous pouvez lui parler, mais il ne répondra pas. En tout cas, je vous conseille surtout de vous intéresser au barge qui vous fonce dessus^^.

Pour votre prochain post, essayiez de décrire un peu plus, d’étoffer. Pour ce coup, je ne suis pas un bon exemple, mais je n’avais pas grand-chose à dire : ce que je voulais qu’il se passe incluait Adra alors…

En tout cas, n’oubliez surtout pas de vous amuser, et de nous amuser ou de nous épater./HRP/

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azazel
pion, et détenteur de la marque
pion, et détenteur de la marque
avatar

Masculin Nombre de messages : 170
Age : 28
Localisation : Près de son maître
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Jeu 22 Mar - 11:39

Azazel était dans une bien mauvaise posture, et il le savait. Non, il n'était pas une brute sanguinaire ne se servant que de ses muscles et pas de sa tête comme beaucoup de pion de l'échiquier. Il savait que s'il faisait l'erreur de sous-estimer les apprentis de la cross-guard , il allait le regretter. Alors, il allait dévoiler son atout, il n'en avait pas le choix malgré qu'il voulait garder cette surprise pour le War game.

*Si je ne le fais pas, je vais me faire amocher, et cela ne me plairais pas et décevrais Hisagi! Je ne peut pas perdre face à eux! J'ai trop de chose à accomplir... Bon, avec mon Ärm, je pense que je pourrais retenir ces deux là et même les blesser si je m'applique. Il vont sans doute profiter de leurs avantages numérique et vont donc avoir -un peu trop-confiance en eux... Ils n'ont pas intérêt à me sous estimé, sinon ils mourront... Le lycan va sans doute m'attaquer par la droite et l'autre par la gauche ou vice-versa, sur deux fronts ? Bande de lâches....!*

Il regarda les deux hommes dont l'un ne l'était pas vraiment et leur dit, du dégoût dans la voix.

 « On dit que le Chess no Koma est composé de lâches, de faibles de peureux s'attaquant à des plus faibles qu'eux....mais vous êtes pas mal non plus, vous, la Cross guard qui attaque un seul pion à deux mais ne sachant pas vraiment le blesser !tssss.... Vous me dégouttez ! »

L'hôpital qui se fout de la charité? C'était sans doute ce que pensez les deux apprentis. Ils le dégouttez ? Mais il devait les dégouttez encore plus ! Ils devaient le détester,le haïr. Mais oui, c'était ce sentiment là, oui, celui là ! Celui qui différenciez les deux camps... Et cette colère, cette haine était celle qui entraînait les hommes dans les filets de l'échiquier....

Une lumière, lumière éclatante ? Pas vraiment... un éclat noire, brute, sans âme s'échappait du bracelet argenté ornementé d'une pierre noire en son centre que portait Azazel au bras droit. C'était comme si l'Ärm avait été contrainte à être utilisé,comme si elle ne le voulait pas mais y était obligée...
Deux sphères noires tournait autour de l'ange déchu, près à éliminer toute vies toutes vies lui barrant le chemin de l'horreur et de la destruction... Il était débout, l'air grave, un regard de braise regardant ses deux « humain » de haut... Une brûlure familière le fit frissonner de plaisir, il allait bientôt devenir comme « lui ».

 « Azazel, tues ces jeunes gens décevants, et sois sans pitié. Je veux en terminer maintenant et rapidement. »

Les boule se transformèrent en deux long pic de métal noire dirigeant vers ses deux cibles...

[petit rp rapide....]

_________________
La souffrance du corps est moin importante que celle de l'âme... Azazel,L'Ange Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 102
Age : 29
Localisation : Dans les ruines de Menrith
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Jeu 22 Mar - 14:48

/HORS RP/Voila de quoi t’épater, Hisagi! Wink /HORS RP/

Horus vit avec stupeur le Fantôme se ruer sur Adraeth et le ruer de coups, sans que ce dernier ne réagisse. Ce qui paraissait d'ailleurs porter sur les nerfs du chef de l'Echiquier. Mais le lémurien se retrouvait maintenant à terre en position de faiblesse face à son adversaire, et semblait être complètement absent. Horus ne comprenait pas pourquoi Adraeth ne réagissait pas. Eté ce la rage qui lui ôtait tous ses moyens ou la douleur qu’il éprouvait en revivant le supplice de sa fiancée. La situation était en tout cas critique.

Et au même moment, le pion se retourna vers lui et Sonil. Il s’adressa à eux avec du dégoût dans la voie, dans une magnifique démonstration d’hypocrisie.
Mais cela n’affecta pas le moindre du monde Horus. Il était totalement détendu depuis le début du combat, se détachant de tout pour combattre avec un maximum d’efficacité. Juste l’image suppliante de la jeune fille martyre du village venait de temps en temps resurgir dans son esprit et raffermir sa détermination. Il e devait pas y avoir plus de morts !

Voyant un longue pointe d’ébène en métal foncer vers lui, Horus resserra sa prise sur ses sabres, prit appui sur ses jambes, et se rua sur……le Fantôme ! Il espérait que son brusque changement de trajectoire lui ferait éviter le pic métallique ennemi. Il fonça donc vers le leader de l’Echiquier, le pire monstre de ce monde, sans aucune peur visible, juste une détermination sans faille. Il lança donc ses bras vers les flancs du Fantôme, pour le prendre en sandwich avec cette double attaque circulaire de sabres (action 1).

Mais Horus n’était pas fou. Il savait pertinemment qu’il n’avait pas la moindre chance face à la sombre puissance du Fantôme. Mais il n’espérait pas le moindre du monde le toucher. Il avait vu un peu avant le fantôme se servir d’une épée. Horus allait donc très certainement se retrouver avec cette épée plantée dans le corps sans qu’il ne voie rien venir. Mais ça serait là qu’il serait concentré, prêt à supporter l’immense douleur qui le parcourirait.. Dés que la lame pénétrerait dans sa chair, il lâcherait ses 2 sabres et empoignerait la lame fichée dans son corps pour la maintenir en place. Ainsi, il immobiliserait le Fantôme un instant, assez il l’espérait pour qu’Adraeth puisse l’attaque (action secrete qui n'a plus de raison de l'etre! Wink ).

Il servirait de diversion pour que le lémurian neutralise le Fantôme une bonne fois pour toute et l’empêche de commettre d’autres massacres. C’est pourquoi, il lança dans sa tête, de toute la force de son esprit :

*ADRAETH ! ATTAQUEZ LE MAINTENANT ! JE NE LE RETIENDRAIS QU’UN INSAND !*

Horus ne savait pas si il survivrait mais c’était le prix à payer pour arrêter le Fantôme !

*Tu seras sa derniere victime* pença Horus en souriant à l'image de la jeune fille martyr qui semblait le contempler. Si le jeune homme faisait ça, c'était pour que le peuple de Mar Heaven n'ai plus à subir de telles soufrances. Rien d'autre ne comptait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Mer 4 Avr - 23:15

Alors qu’Hisagi commençait à s’éloigner, déçu de ses adversaires et persuadés de la victoire d’Azazel, un jeune homme fit quelque chose que personne en ce bas monde ne pouvait se vanter d’avoir fait : il se jeta sur lui, tentant de l’immobiliser de son corps, laissant ainsi une ouverture à son Senseï. Le jeune fou n’était autre que l’apprenti aux trois sabres, celui qui avait faiblement blessé Azazel à la joue, et celui qui avait semblé si choqué par la jeune fille que tenait désormais le Lémurien. D’ailleurs, ils avaient tous étés choqués, même si le haut gradé n’en avait rien laissé paraître, Phantom en était sûr : voir la mort le blessait encore, ou plutôt ressentir la mort le blessait, et son don devenait alors un handicap…

Désormais, il restait à savoir ce qui allait advenir du jeune homme qui faisait tout son possible pour ne pas lâcher sa cible, et qui faisait preuve d’un courage impressionnant. La première chose qu’il fit fut donc de rigoler de son rire sadique dont personne ne peut comprendre le sens, mais dont tous comprennent le mauvais présage... Puis, il souleva sa nouvelle victime par le col et entreprit d’activer Ase : il allait mourir, mais tel était le prix à payer pour s’opposer au fantôme et à l’échiquier…

Et, alors que la mort était proche et que la vie d’Horus allait être enlevée, le bras d’Hisagi se fit moins lourd, comme libéré d’une charge : Le jeune homme venait d’être sauvé par son Senseï qui, voyant un passé trop douloureux se répéter avait décidé d’agir. Et, alors qu’il aurait pu blesser son adversaire, il s’était contenté de sauver son élève et de se précipiter sur Sonil, qui voyait l’ärm de son adversaire foncer dangereusement vers lui.

Cet homme était intelligent, et Phantom capricieux : il n’avait plus aucun intérêt à combattre la Cross Guard ici, ses représentants actuels ne l’intéressaient pas. Donc, la meilleure solution était de sauver ses élèves, et de ne pas attirer la foudre de celui qui allait s’en aller, laissant Menrith en flamme et la Cross Guard en alerte, comme autant de messages annonciateurs du War Game.

C’est donc avec une grande surprise qu’Azazel vit ses pieux de métal s’envoler dans la nature passant loin d’une cible qui venait de disparaître trop rapidement pour qu’il est pour suivre l’action. Et maintenant, le fier groupe venu sauver Menrith se trouvait devant lui, quelque peu désordonné, mais toujours au complet. Et désormais, tous le savaient : les habitants de Menrith ne seraient pas vengés, mais aucun mort ne viendrait s’ajouter à la longue liste déjà écrite par un pion déchaîné et au vice plus grand que sa force même.

« On y va. »

Une unique phrase pour en dire tant: n’est-ce pas ce qu’on appelle une litote? Dire le moins pour signifier le plus, n’est-ce pas ce que faisait cette phrase ? A elle seule, elle rendait la vie à trois hommes, et conservait celles des nombreux blessés qui croyaient ne pouvoir la garder quand cas de victoire de la Cross Guard. Et d’un autre côté, elle mettait fin au premier affrontement entre l’échiquier et la Cross Guard, et signifiait que personne ici n’était digne d’intérêt.

Cette fois, l’épisode à Menrith était bel et bien terminé, et alors qu’il s étaient prêt à rentrer à Lestower, les deux membres de l’échiquier regardaient une dernière fois ce spectacle qu’ils aimaient tant, et qu’ils reverraient bientôt, toujours avec autant de joie…

/HRP/Bon voilà, c’est finit pour ici. Azazel, tu post ton départ, tes impressions, et d’éventuels paroles. Quant à vous deux, Horus et Sonil (lorsque tu reviendras), vous donnez vos sentiments avant, pendant et après le départ de l’échiquier. Je laisserais à Adra le soin de clôturer ce topic avec brio.

Et pour ceux qui se poseront la question : je suis conscient de la piètre qualité de ce post./HRP/

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azazel
pion, et détenteur de la marque
pion, et détenteur de la marque
avatar

Masculin Nombre de messages : 170
Age : 28
Localisation : Près de son maître
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Jeu 5 Avr - 19:31

Quoi une saleté d’humain, une sale bête ne servant qu’au immortels comme gibier se permettait de toucher SON fantôme ? Il posait ses pattes de mortel sur le cor d’un non-humai ? Il avait osé faire ça à celui qu’il suivait, lui qui était si bon avec les fort mais si terrible avec les faibles -qui n’était en soi qu’une bonne idée- ? Rancune, répulsion, horreur, antipathie, hostilité, animosité et la haine, tant de sentiment, tant de synonyme de la colère, et même la haine n’était pas un mot assez fort pour qualifié ce qu’il ressentait pour ce « lycan », une sous-bête de plus pensait-il. Une aura de colère, une aura de haine pure sans aucun artifice, brute, sauvage. Pas de compassion ni de pitié, toutes ces émotions inutiles qui aurait pu éclairer son jugement et le faire devenir clément.

Soudain, une ombre grise, tacheté de blanc vint sauver les apprentis de la mort, de la torture… en faire des rescapés, des lâches, la fuite ? Une idée inconcevable pour Azazel… Il mourrait ? Tant pis, il en renaîtra ! Il était l’ange noir, comme un phénix, il renaîtrait de ses cendres pour le malheur de tous ! Il pourrirait l’âme de ce monde pour en faire un havre de haine et de peur !!!!! Malgré lui, un rire lui échappa à cette pensée malgré la situation… Un rire qui était aussi dans la gorge du Fantôme… son ami, son maître… son père. Celui qui avait fait de lui ce qu’il était maintenant, enlevant un jeune enfant de la rue et faisant de lui un monstre –selon les dire des « autre »-qui était caché au fond de lui et dont il avait peur. Ce qui n’était plus le cas maintenant, il n’en avait plus la crainte, il ne l’avait plus au fond du cœur… Il l’était devenu de son plein gré contre des douleurs qu’un autre n’aurait jamais pu supporter, un autre aurait détesté le maître, il l’aurait haït pour ses séances… mais Azazel lui en était gré car il avait fait de lui ce qu’il voulait être… Oui, il avait eut un instant d’hésitation, oui, il avait douté et eut peur.. Mais cette passe ne l’avait rendu que plus fort et l’avait attaché à Hisagi pour le meilleur et pour le pire et ce moment de crainte, le Fantôme lui avait pardonné et il l’avait accepté… Peut-être grâce au images de lui enfant, massacrant des hommes, des femmes, des enfants…Pour le plaisir. Ils se ressemblaient, ils étaient « pareilles » malgré la différence de niveau.
Un sentiment lui traversa l’échine, une excitation comme il n’en avait jamais connu s’empara de lui… Remarquant que sa cible avait disparut, il se maudit…


Mais, il devait le punir, ce Horus,,une voix le poussait à continuer… Il prit la parole et c’est une voix excitée, prenant du plaisir à dire ces sombres mots :

« Toi, tu mourras… »

”On y va”

Eclat d’ébène sur son poignet gauche, il repliait les bras sur lui, ayant regardé Hisagi dans les yeux, lui donnant une idée de son attaque…

*Il ne me reste qu’un peu d’énergie pour cette attaque, j’aurais assez pour supporter le voyage j’espère…. Oh puis, on verra bien !*

« A la revoiyure... (orthographe? Wink)

Un sourire sadique sur son visage, l’énergie s’accumulant encore et toujours dans ses bras, faisant pousser de longs pics noirs comme jamais… Il rassembla la colère, la haine, le plaisir, le sadisme et l’excitation qui étai au fond de lui et lança une attaque dévastatrice… Une centaine de longs pieux d’une dizaine de centimètres se dirigea vers les cross gardiens…

Il se retourna, l’Echiquier avait disparu de la surface de Menrith… laissant un village en flamme et des villageois en peine dont la peur surpassait le ressentiment et la douleur…

[Moi je le trouve pas si nul que ça .... regarde le mien Wink]
Excuse, j'avais crus comprendre cela... Mais j'ai jamais dit que c'était car j'étais modo d'une section, donc n'en déduit pas des choses comme ça....


Adra : Ce n'est pas seulement pour cela que je dis ça. Si tu veux des précisions, demande les moi par MP.

_________________
La souffrance du corps est moin importante que celle de l'âme... Azazel,L'Ange Noire


Dernière édition par le Ven 6 Avr - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 102
Age : 29
Localisation : Dans les ruines de Menrith
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Lun 16 Avr - 10:23

Ayan croisé le regard du Fantome alors qu'il le tenait en l'air, Horus avait été pérsuadé qu'il allait mourir. Il avait vu dans ce regard la promesse d'une mort certaine mais sans que cela ne l'affecte: il était préparé à son sort.

Quelle ne fut pas sa surprise quand il se sentit saisi puis éloigné brusquement de son tortionnaire. Il tourna la tete et aperçu Adraeth qui l'amenait en sécurité prés de Sonil.

*Eh merde! Pourquois n'en a t-il pas profité pour plutôt attaquer le Fantôme? Ce monstre va etre libre de commetre d'autres massacres, désormais!*

Enfin, c'était comme ça et il n'y pouvait rien. Il jetta un coup d'oeil à la jeune femme soigné auparavent par le Lémurian et à son camarade Sonil puis, voyant qu'ils n'avaient rien, se retourna vers l'Echiquier.

"Merçi quand même!" dit il alors à son sauveur en lui adressant son sourire, qui ne l'avait pas quitté.

Puis il remarqua que le pion adverse semble littéralement bouilloner de rage à son égard. Il lui lançait un regard si haïneux qu'Horus en était stupéfait. Puis il l'entendi prononçer une funeste promesse:

"Toi, tu mourras..."

Cela ne lui fit strictement aucun effet. Il venait d'échaper de peu à la mort des mains du Fantome, alors cette menace ne l'inquiétait pas le moindre du monde. D'autan qu'il se moquait épérdument de mourir si il entrainait l'Echiquier dans sa chute. Il répondit donc au pion sur un ton calme un peu enjoué:

"Peut-etre....mais cela ne sera pas avant d'avoir débarrassé Mar Heaven de ta présence!"

L'instand d'aprés des dizaines de pieux noirs fondaient sur la Cross Guard. Horus ne fut pas surpris d'une telle attaque et leva ses sabres, prés à devier les pieux meurtriers qui arrivaient sur eux. Le Fantome n'était pas neutralisé, mais au moins, les bléssés survivant de Menrith resteraient en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonil
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 193
Age : 27
Localisation : Avec Adraeth et Horus
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Sam 21 Avr - 14:00

Quand les boules se transormèrent en deux long pic de métal noire, l'apprentit était surpris au début de voir que son adversaire cachait son jeu. Un sourire se dessina sur les lèvres de Sonil à la vue des pics qui se précipitèrent sur lui.

L'apprentit mit son épée devant lui en essayant d'anticiper la trajectoire du pic qui se dirigeait vers lui. Mais Horus fit autre chose. Ce dernier se précipita sur Hisagi.

Sonil ne resta pas immobile, il garda bien en main son épée, tourna la tête vers son camarade et lui dit sur un ton sévère qui montre l'inquétude de Sonil.

" Que fais-tu !? Tu n'as aucune chance contre lui ! Tu vas te faire tuer ! Fuis vite ! Notre sensei pourra s'en sortir ! "

Hisagi prit son camarade par le col et se prépara à le tuer. L'apprentit au manteau rouge se prépara à aider Horus mais il vit Adraeth à côté. Il cria à son supérieur avec un ton élevé de quoi le réveiller dans ses pensées.

" Réveillez-vous ! Ne laissez pas les sentiments vous envahir ! Il faut sauver Horus ! Vite ! "

Après ses paroles, Adraeth prit Horus dans ses bras, l'apprentit ne savait pas s'il avait réagit grace à ses paroles mais il était soulagé.

Il avait les yeux rivés sur le combat contre Hisagi que Sonil ne se rendait même pas compte que les pics se dirigeaient encore vers lui. Il mit son épée devant pour essayer de parer mais une présence était à côté de lui.

C'était Adraeth qui prit son apprentit pour le sauver de l'attaque. Une fois un peu plus loin, Sonil regarda les deux ennemis d'un regard aussi sombre que l'obscurité et remarqua qu'ils n'avaient aucune blessure, ou presque.

Sonil énervé tendit son épée vers eux et annonça avec un souffle accéléré et plus bruyant qu'à son habitude. Celà montrait son agressivité et sa colère vis à vis de ses ennmis du au massacre qu'il y avait. L'apprentit au manteau rouge annonça à ses ennemis d'une voix qui pourrait faire peur aux personnes ayant une faible âme.

" Vous . . . vous allez mourir, pourquoi toujours plus de massacre, vous n'avez aucune excuse je serais sans pitié envers ceux qui menace le monde, l'humanité elle même. "

Après les quelques paroles qu'il venait de dire, les deux membres de l'échiquier se préparèrent à partir, mais avant celà l'apprentit de l'échiquier lança une dernière attaque dévastatrice, aux yeux de Sonil il y avait une centaine de pics noir. L'apprentit mit sa grande épée devant lui, la planta dans le sol et concentra toute la force de son bras dans le manche de son arme, ce dernier arrive au dessus de la tête de celui qu'il la maniait.

* Je vais tout contrer, rien ne passera, si je ne suis pas capable de faire sa je ne suis pas digne de continuer. *

Les pics se rapprochèrent de plus en plus, les yeux de Sonil étaient rivé sur l'attaque ennemi, aucun pic ne sortit de son champ de vision. Dans quelques secondes la mort sera peut-être présente, mais il protégerait le plus que possible lui et ses compagnons.

* Viens, je t'attends ! Tu ne m'inpressionne pas, je fais celà pour protéger le peuple de Mär heaven. Même si ma vie et en jeu, j'écraserais l'échiquier dans ma chute. Si le monde peut enfin vivre en paix, j'offrirais mon corps comme une arme et un bouclier pour combattre et protéger ce monde magnifique. L'échiquier doit disparaitre ! *

Après ses quelques pensées, Sonil eu comme un poids au coeur partit. Il sourit face à l'attaque ennemie, il n'allait pas mourir maintenant. Son bras s'alongera jusqu'a atteindre l'échiquier et l'eterrer sous les âmes érantes des victimes de cette organisation maléfique. Les morts pourront alors se venger de eux même, et l'échiquier ne cessera d'être damné même dans leurs mort. Il ne seront jamais en paix comme ils n'ont jamais laissé en paix les terre de Mär heaven. La scène final se rapproche de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adraeth Vaelarzan
Vétéran des commandos
avatar

Masculin Nombre de messages : 161
Age : 29
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Lun 23 Avr - 10:22

Tout cela n’avait été qu’un jeu, se dit le vétéran. Le fantôme n’avait voulu que jouer avec la vie des gens de cette ville, avant de jouer avec celle des défenseurs. Rien d’autre ne semblait l’intéresser mis à part son amusement personnel, et ce massacre était l’une des morbides distractions dont il raffolait.
Conscient de cela, le Lemurian n’avait pourtant pas pu se résoudre à fuir dés l’apparition du maître de l’Échiquier. Au moins, il n’y avait pas de gros dommages, puisqu’au dernier moment il avait tiré ses élèves de ce champ de bataille pour les emmener un peu plus loin, à l’abri.

* Une erreur de plus à mon palmarès. *

Ayant toujours la fillette dans les bras, Adraeth regarda le fantôme et son apprenti s’éloigner. Néanmoins, quelques petites choses l’ennuyaient de la part de ses propres élèves. Apparemment, ceux-ci avaient oublié que le géant gris pouvait entendre leurs pensées.

« Horus. »

Le Lemurian tourna son regard, dissimulé sous ses cheveux, vers l’intéressé.

« Si je n’ai pas attaqué le Fantôme, il y a deux raisons. Premièrement, j’ai toujours la fillette, ce qui limite mon mouvement. Aussi fort et bien armé que je soit, c’est un détail qui m’aurait handicapé et dont il aurait su tirer parti. Ensuite, il y a la différence de niveau. Même si je suis le plus fort des membres du commando, et le seul encore en vie après le dernier War Game, je ne suis pas assez fort pour pouvoir lui tenir tête. Au mieux, je devrait pouvoir parer et bloquer ses attaques, mais sans avoir le temps de contre-attaquer. Et encore, avec une personne dans les bras c’est impossible. »

Puis vint le tour de Sonil. Apparemment, c’était celui des deux qui avaient le plus d’à priori glorieux. Le jeune homme pensait que sa mort pouvait être utile et ne faisait pas grand cas de sa vie, ce qui ne laissait penser qu’une chose au Lemurian : le jour où il devrait lutter pour sa propre vie, avec une telle volonté, il se ferrait tuer.

« Sonil, te concernant il serait temps que tu grandisse et que tu t’ouvre un peu à la réalité. Tu n’es pas un super héros et ta mort n’apportera rien à qui que se soit. Comprends que si tu vis, tu pourras continuer la lutte, mais que si tu meurs, tu soustrais un membre à notre camp, ce qui augmente les chances de l’ennemi.
À toi de voir si tu es assez fidèle à la Cross Guard pour survivre ou si tu préfères mourir. »


La réplique était volontairement cinglante. Le but du géant était de faire réfléchir Sonil sur sa mentalité et de lui faire prendre conscience que son mode de pensée à la super héros ne le conduirait qu’à la mort. Adraeth le savait, devant la faucheuse, seule la volonté de vivre permettait de s’en sortir. Plus d’une fois dans sa vie il avait sourit à la face de la mort, lui volant le plaisir d’emmener un vétéran de la Cross dans son Au-delà.
S’il avait eut la mentalité de Sonil, il savait qu’il serait mort depuis longtemps, et que la Cross Guard aurait perdu un combattant de plus. Et il y avait déjà eut bien trop de morts.

« Je vais vous montrer quelque chose.
Dimension ärm : Past Sanctuary. »


Une porte se matérialisa. Massive, elle semblait tout droit sortie des anciens temps et était bardée d’un nombre impressionnant de symboles et de runes en tout genre. S’approchant, le Lemurian se mit à toucher divers endroits avec un rythme irrégulier. Les symboles s’illuminaient brièvement sous ses doigts.
Après quelques instants, un grincement se fit entendre et les larges doubles portes s’ouvrirent juste assez pour laisser passer deux hommes côte à côte, s’ils n’étaient pas trop larges d’épaules.

« Suivez-moi. »

Sans plus de cérémonie, Adraeth passa les portes.

[HRP : Voilà, je vous laisse un peu de temps pour poster la réaction de vos personnages, Sonil et Horus. Ce coup-ci, c’est surtout sur le mental que ça se passe, les impressions de votre personnage, ce que les mots de leur maître leur inspirent, ce à quoi cela les fait réfléchir…
Je poste la suite Samedi ou Dimanche. /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 102
Age : 29
Localisation : Dans les ruines de Menrith
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Lun 23 Avr - 10:50

Horus écouta calmement les paroles de son maitre, qui lui offraient matiere à reflexion.

Tout d'abord, Horus s'insulta de ne pas avoir penssé à la jeune réscapée dans son plan d'action. Il avait completement oublié d'Adraeth portait toujours la jeune fille lorsqu'il avait attaqué le Fantôme. Il devrait désormais faire plus attention à ce genre de choses, et ne pas simplemen esperer que ses alliés se coporteraient comme il le pensait. Il devrait plus reflechir à la situation, à présent.
Il se dit aussi que les paroles dites à Sonil pouvaient trés bien s'adresser à lui. N'avait il pas attaqué le Fantôme bille en tete, sans aucunes considérations pour sa vie? Il commençait à comprendre la logique du lémurain. Si l'on mourrait, on ne pouvait plus rien faire pour personne. Si on mourrait, on laissait les êtres maléfiques effectuer leurs mefaits en toute quiétude. Il ne devait pas mourir! Il devait vivre pour combattre l'Echiquier et apporter la paix au plus de gens possibles. Il devait vivre pour que le massacre de Menrith ne se reproduise plus!

Ayant finis d'éclaircir son esprit, il contempla un instand la jeune fille dans les bras du lémurian.

*Au moins, tu auras survécue.*

Puis il adressa ces pensées à Adraeth:
*Comprit, Senseï!*

Puis il vit ce dernier activer un de ses nombreux ärms. Un gigantesque porte bardé de runes et de symboles apparue alors devant eux. Le lémurian passa ses doigts sur certains symboles, et la porte s'ouvrit alors en grinçant. Sans attendre, le maitre d'Horus y pénétra.

Horus adressa un sourire à Sonil puis s'engouffra à la suite d'Adraeth dans le dimension ärm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonil
Apprenti(e) de la Cross Guard
Apprenti(e) de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 193
Age : 27
Localisation : Avec Adraeth et Horus
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Menrith   Lun 23 Avr - 21:16

Sonil écouta ce que son sensei était en train de dire, il ne pouvait s'empêcher de penser quand son supérieur révéla qu'il était le seul survivant commando, il ne peut d'avoir un sentiment de haine plus profonde envers l'échiquier. Il ne peut controler ses pensées, et Adraeth allait surement tout recevoir.

* Dernier survivant du commando ? L'un des grades les plus élevé de la cross guard si j'ai bien compris. Comment est-ce possible . . . le war game est vraiment horrible . . . c'est à cause de l'échiquier . . . fichu échiquier. Comment un fou a t-il eu l'idée de créer cette organisation maudite . . . détruire le monde en ayant pour prétexte la purification de ce dernier en débarrasent la race humaine de ces contrées . . . je les hais . . . c'est pour sa que je dois détruire ce groupe. Je dois devenir plus fort, toujours plus fort. Rechercher cette force caché en moi, la trouver et m'en servir, la laché d'un coup et détruire une fois pour toute le chaos sur cette planète. *

L'apprentit au manteau rouge serra les mains qui tremblèrent. Pas de peur mais d'impatience. Car il voulait devenir fort très vite pour que les habitants de ce monde soit débarassé de ce fléau au plus vit et éviter à celles qui n'ont pas encore souffert de ne pas souffrir et d'arréter les souffrances des autres.

Sonil écouta très attentivement les dire de son supérieur. Il ne réagit pas, ne pensa à rien, écouta juste ses erreurs et ses points fort. Après que Adraeth eu finit de dire ce qu'il avait à dire à Sonil, l'apprentit sourit aux mots qu'il venait d'entendr. Comme super héro, ou une chance de moins s'il venait à mourir, c'est vrai que chaque vie compte dans la lutte contre l'échiquier, et Sonil venait de s'en rendre compte. Malgrès celà il essaya de ne penser à rien et y parvint.

Son sensei utilisa un dimension ärm. L'apprentit au manteau rouge fut épater car son supérieur était devait être habitué à ses ärms et en parfaite armonie avec ces dernières, la preuve, il regarda Adraeth faire des signes irrégulier et différents. Celà prouve que le commando était habitué à celà, car les portes s'ouvrirent.

Avant que qui que ce soit franchisse les portes. Les pensées que Sonil avait ne pouvait être contenu plus longtemps. Maintenant il pensa comme s'il s'adressait directement à Adraeth.

* Pas facile de controler ses pensées pas vrai ? J'avais sa dans le coeur . . . je suis heureux que dans ce désastre nous ne sommes pas mort, ni même la fille. Je comprends ce que vous vouliez me dire. Notre mort, nous combattants de la paix ferait peut-être chuter les chances de réussite d'une paix . . . mais je pense que se sacrifié pour une bonne cause n'est pas si désastreux. Il y a deux type de combat . . . Un pour la vie et l'autre pour l'honneur. Je crois que protéger le monde serait un combat pour notre honneur. Allait jusqu'a mourir pour ce monde . . . qui ne rêverait pas mieux. Mais je vous promet néamoins que je m'accrocherais à la vie quoi qu'il arrive . . . Je survivrais jusqu'a ce que le monde soit de nouveau en paix. Après celà je pourrais vivre une vie heureuse, je me demande ce que je ferais . . . mais ceci est une autre histoire . . . *

Après les quelques pensées qu'il eut, Sonil souria. C'était un sourire chaleureux et réconfortant, puis Adraeth passa la porte. Vint le tour de Horus qui lui souria, l'apprentit fit de même et s'engouffra dans la porte en dernier. Sonil se demandait ce qu'il y pouvait bien y avoir derrière cet étrange ärm. Il allait le savoir dans quelques secondes . . . il esperait à un entrainement spécial pour devenir plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adraeth Vaelarzan
Vétéran des commandos
avatar

Masculin Nombre de messages : 161
Age : 29
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Menrith   Sam 28 Avr - 17:16

[HRP : La suite ici /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Menrith   

Revenir en haut Aller en bas
 
Menrith
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mär Heaven :: Mär Heaven :: Les plaines de Mär Heaven-
Sauter vers: