Mär Heaven

Forum RP sur le thème de Mär, un monde pour départager chevaliers défenseurs et sinistres destructeurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:23

//HRP// Bon, j'ai hésité pendant un bon moment à poster le début de ma bio. J'aime en général pas des masses ne montrer qu'une partie de la vie d'un personnage, mais bon.
Je ne sais pas quand je pourrais écrire la suite, alors voici déjà le début, et le temps que vous le lisiez, j'aurais déjà avancé dans mon histoire^^

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture, j'espère que vous aurez autant de plaisir à lire ce qui suit que la joie que j'ai éprouvé en l'écrivant.

Ah si, une dernière chose et je vous laisse (si si, je vous jure), j'aimerais avoir les critiques des rares courageux personnes qui liront cette bio. J'ai moi aussi besoin de progresser, et je pourrais pleinement le faire au travers de vos remarques.
Merci d'avance.


Bonne lecture à toutes et à tous Wink //HRP//











Nom : Il l'a oublié depuis longtemps, dès lors qu'il a su que rentrer chez lui serait impossible.

Prénom : Il le changea à son arrivé sur ce monde nouveau pour lui. Il se fit alors appeler Shiyu, un nom collant bien mieux à ceux des habitants de Mär Heaven. Ainsi qu'une façon à renoncer à son passé pour se tourner vers son futur.

Age : 28 ans

Sexe : Homme


Description physique :

De son visage habituellement calme ressort ses deux yeux d'un bleu perçant. Des yeux qui paraissent capables de plonger en vous et d'inspecter la moindre parcelle de vos pensées, que celles-ci soient consciente ou non. Il semble par conséquent totalement impossible de leur mentir. De plus, son aura apaisante suffit souvent pour comprendre que mentir est stupide, il accepte la vérité telle qu'elle est. Que ce soient les erreurs des autres ou les siennes, après tout seul les faibles ne les acceptent pas, les forts n'ont pas besoin de paraître infaillibles.

Le fait d'être grand (environ 1m95) ajoute encore à son impression de minceur, mais l'ampleur que lui donne la cape grise qu'il porte au dessus de sa fine armure de cuir vient largement combler cette impression.
Et celle-ci est aussi brutalement stoppée lorsque l'on aperçoit les deux fourreaux vides qui se cachent sous sa cape. Ces deux fourreaux étant en fait un ärm finement ouvragé.
La taille d'un ärm varie suivant la magie qu'il se doit d'abriter, trop de magie dans un petit ärm ferait volait ce dernier en éclat. Et cet ärm lui vient de Kaldéa, pays où le fait que la magie coule à flot avait donné, il y a bien longtemps, aux ärms la capacité de contenir une énorme quantité de magie dans un faible volume. Ces sabres sont son emblème et une partie de lui. Il les considère comme une extension de lui-même et comme une preuve de sa vie, pourtant, beaucoup y on va la preuve de leur mort.

Il marche d'un pas léger, ses mouvements étant parfaitement fluides. Aucun d'entre eux ne venant en perturber un autre, pourquoi vouloir heurter les éléments alors qu'il est si bon de se sentir en harmonie avec ceux-ci. Un mouvement en entraine un autre, pourquoi faire compliquer alors que l'équilibre est si simple.



//HRP// le caractère viendra dès le moment où il devra venir Wink //HRP//

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?


Dernière édition par le Sam 17 Mar - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:24

Prologue

"Afin gagner facilement un combat, arranges toi pour créer des certitudes dans l'esprit de ton adversaire. Nourris ces certitudes, donnes lui la preuve de leur véracité.
Et dès qu'il est à ta portée, fais les exploser, et écrases le dans les fausses vérités que tu lui avais imposé" Shiyu, capitaine de la Cross Guard.





"Ici Cross-trois, je suis à 100m derrière la troupe ennemi. Ils sont à 800m de votre position. Demande instruction."

"20 tours et 10 fous c'est presque insultant."

"Silence Cross-deux.
Cross-trois, continus de les suivre à cette distance, et ne te fais pas repérer.
Cross-deux, tu te positionnes 500 mètres devant eux, prépares-toi pour le grand show comme tu les aimes et attends le feu vert.
Cross-quatre, tu t'occupes de leur flanc droit.
Je m'occupe du gauche. Un, terminé."


"Deux, avec plaisir."

"Trois, Roger."

"Quatre, compris."


Un vague mouvement fut perceptible parmi la pénombre que faisait naitre la lune. En quelques secondes, Shiyu fut en place. Apercevant sans mal le flanc gauche de la troupe que composait ces monstres.
Ce rassemblement de l'Echiquier paraissait être des cibles faciles pour l'escouade qui rassemblait les meilleurs membres des commandos et le capitaine de la Cross Guard.
Néanmoins, Shiyu restait sur ses gardes, il se demandait ce que faisaient si peu de pièces ici. Que des troupes ennemis soient présentes n’étaient pas une surprise, mais qu’il soit réparti en si petit groupe n’était pas normal. Et quelque chose d’anormal pouvait vite devenir un accro, et un accro est toujours signe de complication.
Tout le monde était en place, Shiyu allait lancer l’attaque lorsque la ligne mental qui lier l’escouade grâce à des ärms que portaient chaque membres de la Cross grésilla.

" Ici Quatre, je ressens de fortes distorsions magiques. Il y a des cavaliers parmi eux."

Ces cavaliers représentaient une sacrée complication. L’attaque n’avait pas encore commencé qu’il y avait déjà un accro.

"Environ combien de nouveau contact ?"

"Il est difficile de déduire un nombre à partir d’une distorsion. Elles sont produites par la présence d’individu capabl…."

"Leur nombre ?"

"A partir de la présence habituelle des cavaliers dans la toile magique, je dirais deux, voir trois. Non, je confirme trois cavaliers, au centre de la troupe."

Il y eu un silence dans leur communication.
Que faisait trois cavaliers ici. Ils savaient qu'il y avait des ennemis, c'est pour cela qu'ils étaient venus. Mais rencontré autant de membres de cette caste très réduite était mauvais signe.

La mission actuelle de l'escouade était de protéger la cité proche et à faire comprendre à l'Echiquier qu'il existait des personnes qui ne les laisseraient pas détruire ce qu'ils voulaient sans rien dire.
Lorsque le capitaine avait énoncé la mission, l'escouade s'était préparé à des rencontres, ce n'était pas celle-ci qui allait les gêner.

"Ca fera trois cavaliers de moins qui fouleront le sol de Mär Heaven.
Trois, repères les cavaliers, ils sont tes cibles prioritaires.
Quatre, une première attaque sur les cavaliers, puis tu te prépares à bombarder ces autres pièces de tes spécialités.
Deux, fais ce que tu fais le mieux : fonces dans le tas, tentes de te rapprocher le plus rapidement possible des cavaliers survivants, et aides-les à passer de vie à trépas.
Vous y allez à mon signal et uniquement à mon signal, Un, terminé."


"J'aime bien ma partie, clair, simple à se rappeler. Ces saloperies de l'Echiquier ne vont pas comprendre ce qui leur arrive. Deux, reçu."

"Cibles prioritaires localisées. Trois, prêt."

"Roger."


Six couteaux de lancer apparurent dans les mains de Shiyu, il se rapprocha lentement de la troupe, et dès qu'il fut suffisamment près, les six couteaux partir. A une vitesse stupéfiante, traçant des courbes mortelle et silencieuse.
Six couteaux avaient été lancés, six tours tombèrent.

"Attendez le signal."

Les six victimes n'étaient pas encore tombées à terre que la troupe ennemi réagit. En tout cas les cavaliers réagirent. L'air frémit, et il fut possible de voir un dôme transparent, légèrement pâle, entourait les forces ennemis.
Shiyu dégaina les deux sabres qui venaient d'apparaitre gentiment dans leurs fourreaux, sur son dos. Deux sabres magnifiquement taillé, et d'un tranchant redoutable, toutefois bien moins que la magie qu'ils recelaient.
Ceux-ci prirent délicatement un éclat bleu pâle, faisant ressortir les runes qui les ornaient. Et alors que les pièces de l'Echiquier se demandaient toujours d'où provenait l'attaque, il leur apporta une réponse lumineuse.
Il traça deux courbes en direction de ses ennemis dans l'air devant lui. Les sabres firent le reste. Deux lames d'air rapide comme le vent et tranchante comme des rasoirs s'écrasèrent contre le bouclier formaient par les nature ärms.

Et les pièces lui répondirent à leur tour comme lors d'un dialogue de personnes bien éduquées.
Ils tirèrent à l'aveuglette sur la position approximative de l'attaquant, et un cavalier déchaina sa magie. Laissant les deux autres s'occuper du bouclier magique.
Car s'occuper d'un tel bouclier était extrêmement épuisant, il entourait toute la troupe. De tels ärms consommaient une quantité énorme de magie, et demandaient une concentration sans faille.
Et le capitaine compté bien là-dessus. Il évita d'un bond sur le côté les boules de feu, puis se faufila entre les projectiles de mort qui pleuvaient sur lui. Deux lames d'air supplémentaires allèrent s'écraser contre le bouclier, ainsi que quatre autres couteaux de lancer.
Le capitaine ne voulait pas les combattre. Seul, il était sur d'échouer. Son but était tout autre, et les pièces firent ce que Shiyu avait prévu.
Un des cavaliers qui maintenaient le bouclier se mit lui aussi à l'attaquer. Le bouclier se rétréci vu qu'un unique manieur d'ärm s'en occupait, et il se concentra sur la zone entre les pièces et l'attaquant qui était visiblement seul. Laissant le reste sans aucune protection.

"J'ai ouvert le bal, venez me rejoindre ou vous allez louper la fête."

Cross-deux répondit immédiatement

"Louper une telle fiesta, moi, jamais. Je vais les faire danser."

Suivi de Cross-trois

"J'ai déjà en tête quelques partenaires parfaits que je vais foudroyer de mon charme."

Et terminé par le dernier membre de l'escouade.

"C'est ça Don Juan. Un cavalier compte pour 3 fous, qui comptent pour 2 tours. Et ne triches pas cette fois Deux."

" Je ne triche jamais, tu es simplement jaloux car je gagne toujours."


Le capitaine avait de plus en plus de mal à éviter les projectiles qui fondaient sur lui

"Bon, je vous attends, et je vous rappelle que j'ai déjà six points."

"Ca c'est de la triche, tu as commencé sans nous" après réflexion, il ajouta "Bah, disons que je t'ai laissé 6 points d'avance. Deux, ça va chauffer, terminé."

"T'inquiètes, on arrive. Et on va faire le ménage, une troupe si pitoyable, ça fait désordre. Trois, terminé."

"Je suis sûr qu'on t'a manqué. Bon, on s'y met les gars, sinon le capitaine va encore rouspéter. Quatre terminé."


La phrase venait à peine de se finir que deux sifflements filèrent en direction du groupe de cavaliers. Celui qui s'occupait de maintenir le bouclier tomba, frappé par deux flèches depuis une direction non protégé par leur dôme de protection. Deux éclairs aveuglant frappèrent les cavaliers restant une seconde après l'effondrement du bouclier.
Les cavaliers étaient la troupe d'élites du camp ennemi grâce à leur impressionnante rapidité de réaction. Les deux cavaliers visaient réussir à dévier les éclairs qui leurs étaient destinés, les envoyant à même pas deux mètre de leur cibles, foudroyant deux fous qui ne comprirent jamais comment ils moururent. Ils finirent transformer en un tas de chair fumante.

La troupe ennemie comprit alors qu'elle était tombée dans une embuscade. Les projectiles qui menaçaient Shiyu cessèrent immédiatement. Il profita de leur stupéfaction et deux des ses lames d'air tranchèrent les lignes extérieurs que formaient les tours.
Cinq d'entre eux moururent sur le coup, de profondes entailles déchirant leur chair. Deux ou trois autres se retrouvèrent avec un membre en moins. Mais que ce soit un bras ou une jambe, il fallait plus que ça pour réduire une tour au silence.

Les cavaliers commençaient à se ressaisir lorsque Deux arriva sur eux en hurlant. Un homme énorme carapacé dans une armure tout aussi énorme. Une immense hache sortant de celle-ci, comme si la hache et l'armure ne faisait qu'un.
Il enfonça littéralement la ligne ennemie. Percutant la tête d'une tour avec son épaule, lui fracassant le crâne, pendant que son impressionnant weapon ärm écrabouilla la cage thoracique d'une autre. Il bondit au dessus de la première ligne et il leva son arme haut au dessus de sa tête. Lorsqu'il toucha le sol, il frappa violemment le sol de sa hache.
Le choc fut énorme, un cratère d'un demi-mètre de rayon apparu. Les trois fous qui l'entouraient volèrent dans les arbres alentour, leur squelette se disloquant.
Il y eu alors comme un vide dans le combat. Les regards des pièces tournaient vers le colosse qui venait de faire son entré sur scène. Frissonnant lorsque celui-ci hurla :

"Alors vermines, j'aime ces regards dans vos yeux. Venez faire un câlin à tonton Key."

Puis, lorsque celui-ci se remit à courir en direction des cavaliers en anéantissant les pièces assez folles pour se dresser devant lui, tout reparti. Les cavaliers analysèrent la situation, et tentèrent de contre attaquer. Cross-deux s'approchait de ses cibles, il courait aussi vite qu'il le pouvait sur un terrain aussi boueux. Mais ses mouvements s'arrêtèrent soudain. Il fixa immédiatement ce qui le retenait au sol, et vit avec horreur que les cavaliers venaient de solidifier la boue dans laquelle il courait, bloquant ainsi ses pieds, le clouant littéralement au sol. Les pieds pris dans un énorme moule de pierre.

Quelques pièces eurent des sourires sinistres et s'approchèrent de l'homme immobilisé. Sa hache disparu, comme aspirée par l'armure, et de son point ganté, il frappa le sol et produit une nouvelle explosion soulevant un nuage de fumée et de poussière.
Une ou deux tours firent un beau vol plané mais Deux reçu pas mal de blessures, il avait visé la zone où ses pieds étaient fixés au sol, afin de se libérer. De plus, trois fous ennemis profitèrent de son immobilité pour le viser, et déchainer sur lui la haine qui avait fait d’eux des laquais à la botte d’un mort vivant. Ils frappèrent leur ennemi immobilisé grâce à diffèrent nature-ärms.
Deux lames d'eau s'écrasèrent contre la puissante armure, ne laissant comme unique trace une légère entaille qui disparu à peine une seconde plus tard, l'armure se régénérant d'elle-même.
Mais l'immense pieux de roche qui le percuta s'enfonça dans l'ärm qu'était l'armure, juste à droite de la tête et à hauteur de l'épaule. Le membre des commandos fut propulsé en arrière, et se retrouva allonger dans la boue, le bout du pic toujours plantait dans son épaule.

Shiyu profita du fait que toutes ses cibles étaient concentrées sur Key, et s'approcha des deux cavaliers survivants. Au moment ceux-ci délaissèrent leur ennemi au sol, ils eurent la surprise de leur vie.
Le capitaine de l'escouade qui était en train de les attaquer et de les exterminer se trouvait entre les deux représentants encore vivant de leur caste.

Ses longs sabres d'un ton grisâtre plaçaient devant son visage, Shiyu parla d'une voix lente et sourde.

"Je suis l'Ange de la Mort, un messager funeste de celle-ci. Et mon message vous est destiné."

Ils étaient seulement en train de se remettre de leur surprise que leurs corps s'effondrèrent, taillé en morceaux par les sabres qu'ils venaient à peine de découvrir. Avant qu'ils ne touchent le sol, le capitaine avait bondi près de son équipier en difficulté, l'avait pris par les épaules et l'avaient amené d'un deuxième bond hors du champ de bataille.

"Un à Quatre. Tu peux y aller, le spectacle est terminé, on nettoie l'estrade."

"Reçu, j'envois les agents chargés du nettoyage."

Et il se mit à pleuvoir. Du moins sur les pièces survivantes qui n'apprécièrent pas à sa juste valeur le baptême du feu que Cross-Quatre était en train de leur offrir. Car la pluie qui tombait sur leur tête maudite par la Cross Guard était une pluie de flamme. De petites boules de feu tombaient du ciel. Des boules de feu qui ne laissèrent aucune chance aux pièces encore en vie.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?


Dernière édition par le Ven 16 Mar - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:24

*Voilà qui est fait, on va pouvoir rentrer.*

"Rassemblement sur ma position. Vérifiez préalablement la mort de la totalité des cibles. Puis regroupez-vous ici."

Shiyu tenait Deux par les épaules afin qu'il ne tombe pas, puis il le fit s'asseoir doucement contre un arbre. Le heaume de l'homme en armure avait disparu, laissant visible un visage taillé à la serpe, où l'on pouvait apercevoir une cicatrice qui allait du dessous de son œil droit à son menton.

"Alors Key, combien ?"

"Bof, j'ai été retenu par les sorts de ces cavaliers du dimanche."

"Combien ?"

"Dix points capitaine."

Shiyu rigola gentiment

"Je crois que tu as perdu."

"Quel est le score de Tachiro ?"

"Il a abattu un cavalier de ses flèches, et 6 fous."

"Ca fait dix huit points, soit près deux fois mon score. Il va être intenable."

"Ouaip. Tiens, en parlant de lui."

Deux hommes d'une petite vingtaine d'années s'approchaient du capitaine et de son équipier. Ils étaient tous deux de taille moyenne pour un humain, soit un peu plus d'un mètre soixante-quinze. L'un portait une mince armure de cuir, et avait une allure fine et légère. Tendit que l'autre se déplaçait uniquement avec des habits en tissu ainsi qu'un grand sac sur le dos.

"Alors la brute, on sert de cible à ces balourds de l'Echiquier, et on finit transformer en porc-épic?"

"Moi je les combats face à face au moins. Je ne les tue pas de loin, caché dans les arbres."

"Toujours est-il que ma méthode est la plus efficace."


Shiyu intervint à ce moment là afin de recadrer la discussion.

"Bon, au lieu de débattre sur vos mérites respectifs, on pourrait penser à retirer ce pic de ton épaule Key."

Le dernier membre de l'équipe prit à son tour la parole.

"Je m'en charge, je vais le rafistoler du mieux que je le pourrais.
Déjà, laisses moi voir la partie touchée Key, sinon, je ne vais pas m'en sortir."


Key grogna, et l'armure se rétracta, un trou apparu au niveau du pieux, et qui s'élargie afin de laisser un cercle d'environ vingt centimètres sans protection.
Medi examina la plaie causée par le pic, et eu un léger sourire.

"Comme quoi l'armure que tu portes sur le dos n'est pas totalement inutile. Seule la pointe est légèrement entrée dans ton épaule. Une fois retiré, tu iras très bien."

Le capitaine, rassuré par le diagnostic reprit la parole

"Tant mieux. Retires-lui ça, et vois s'il a d'autre blessure, contusion, …
Moi, je vais faire le tour des environs voir si nous avons de nouveaux invités surprise."


Une fois parti, le groupe parla à voix basse.

"Il prend drôlement de précaution pour cette mission" commença Key "et il a assuré aujourd'hui. Il a fait combien ?"

Tachiro acquiesça

"Il veut montrer à quel point la Cross Guard peut être performante afin de rassurer les habitants.
Pour son score, je n'ai pas réussi à tout compter. T'as réussi Medi ?"


Key poussa un grognement, Medi venait de retirait le pieux.

"Voilà, il est retiré. J'ai réussi à compter les points du capitaine. Il a eu quinze tours, et deux cavaliers. Donc : vingt sept points."

"Vingt sept ? Mais c'est presque autant que nous trois réuni" fit remarquer Key

"Je sais compter Key. Le capitaine est fort. Il a non seulement conscience de ses capacités, mais il a aussi confiance en elles. Un dangereux mélange pour ses opposants, en somme."

Tachiro continua de taquiner son ami avec un grand sourire sur les lèvres.

"Et en plus, il a dû te sortir du champ de bataille pour que tu ne te fasses pas étriper."

Medi se releva, tournant la tête vers ce qui était désormais le cimetière de la troupe de l'Echiquier. Tachiro le regarda, et devant son air sérieux se releva à son tour. Aidant Key à faire de même.

"Qui a-t-il Medi ?"

"Je sens que le capitaine a utilisé sa magie."


L'armure de Key se referma sur l'endroit où s'était planté le pic, et un heaume sorti petit à petit de l'armure, entourant son crane. Tachiro prit la parole d'un air sombre et sérieux

"Je vais voir ce qui se passe là haut. Peut-être que le capitaine a besoin d'aide."

Une forme sombre tomba alors des arbres justes devant le groupe. Un homme haut d'un bon mètre quatre-vingt-quinze. Il atterrit sans bruit, presqu'invisible dans ses habits d'un marron sombre. Une capuche cachait les traits de son visage, et une cape d'un gris foncé volait doucement derrière lui.
Deux sabres étaient accrochés dans son dos, leurs gardes dépassant légèrement de ses épaules. Il portait aussi un petit sac sur chacune de ses jambes ainsi qu'un plus gros sur chacune de ses hanches.
L'homme avança vers le groupe, silencieux comme la mort, et fit basculer sa capuche sur ses épaules, qui révéla un visage serein, calme. Aucune cicatrice n'apparaissant sur son visage de guerrier. Il arborait un sourire léger et tranquille.
Tachiro se décontracta, et poussa un léger soupir.

"Ca ne sera pas la peine d'y aller apparemment. Il y avait encore des pièces survivantes ?"

"Oui, il y en avait un planqué dans la forêt. Tu peux marcher Key ?"

"Bien sur que oui cap'taine, je suis de nouveau prêt à mettre la pâtée à ces débiles de l'Echiquier."

"Ce ne sera pas la peine. Notre travail ici est terminé, on rentre."

Les trois hommes acquiescèrent d'un hochement de la tête, et il repartir en direction la cité. Dans l'attente de leurs nouveaux ordres.





Près d'un feu, un vieil homme finissait de racontait le combat à ses deux petits fils.

"Voilà ce qu'était la Cross Guard : le pire ennemi de l'Echiquier. Et cette escouade était l'élite de la Cross Guard. Elle avait été formée du capitaine et de ses trois disciples : Key, Tachiro, et Medi.
Et c'est grâce à eux que ce village existe toujours aujourd'hui."


Un des jeunes enfants secoua le bras de son grand père.

"Dit papy, le capitaine, il était si fort ? Comment il a fait ? Et pourquoi est ce qu'il porte un nom bizarre ?"

L'autre enfant s'agrippa au bras libre et continua l'interrogatoire

"Et comment tu connais tant de chose sur la Cross Guard papy ?"

Le vieil homme fut prit d'un fou rire, quand il reprit un minimum de lucidité devant l'air pas commode de ses descendants, il répondit à leur questions.

"Je sais toutes ces choses sur la Cross Guard pour la simple raison que j'en ai moi-même fait parti il y a longtemps, j'ai même pu voir Shiyu peu après son arrivée sur Mär Heaven.
Et c'est pour cela qu'il est si fort."
dit l'homme en posant son doigt sur le nez de son petit fils " C'est parce qu'il vient d'un autre monde, de la Terre. Et ceux qui viennent en visite chez nous obtiennent des facultés hors du commun. Et avec un peu d'entraînement, ces facultés deviennent si puissantes qu'un homme tel que le capitaine a pu voir le jour." il passa son bras autour du cou de son autre petit fils "Et c'est aussi pourquoi il porte un nom bizarre. Il a lui-même inventé ce nom : Shiyu. Afin de se mêler plus facilement à nous."

"Mais papy, comment il est arrivé chez nous ?"


Le vieil homme reprit un air sérieux, qu'il laissa tombait pour ébouriffer ses petits fils.

"Ca, je n'en sais rien, et peu de personne le savent. Mais de toute façon, c'est fini pour ce soir, il est l'heure de dormir"

Malgré les râles de deux enfants, le vieil homme alla les coucher tendrement. Heureux d'avoir pu vivre assez longtemps pour avoir la joie de raconter ses histoires à ses petits enfants.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:29

Le Départ

"Beaucoup de scientifiques dénigrent l'existence d'autres mondes qui nous seraient liés. Leur réponse à ce sujet est que cela va à l'encontre de certaines lois que leur prédécesseur ont imposé, ce qui rend donc impossible l'hypothèse de départ.
Toutefois, qu'est ce que l'impossible, si ce n'est quelque chose que nous nous savons toujours pas faire. Ou plutôt que nous ne voulons pas faire" Richard, étudiant en quête de l'impossible.





Le premier commando rentrait de sa dernière bataille. Avec les informations sur les déplacements d'une petite troupe de l'Echiquier, ils avaient réussi à sauver un village entier de la destruction.
Et c'était rare. Car si la Cross Guard était très performante, elle ne pouvait pas prévoir les déplacements des pièces du Chess. Et elle arrivait donc souvent après la destruction de ce qu'elle était venue défendre. Et ce à l'incompréhension des habitants, qui méprisaient la lenteur de l'organisation qui avait fait vœux de les sauver.
Tout ce que pouvait faire la Cross Guard dans de telles circonstances était de les venger en pourchassant et en exterminant les pièces responsables.

Après avoir longuement fêté leur victoire, totale cette fois ci, autour d'un bon feu de camp, tous allèrent dormir les quelques heures que l'Echiquier voudrait bien leur laisser.

Pourtant, un homme était toujours assis devant le feu. Réfléchissant, ressassant ses souvenirs. Des souvenirs bons pour la plupart, du moins avant qu'il n'arrive ici. Car si il se plaisait à la Cross Guard, le temps qui avait coulé entre son arrivé sur Mär Heaven et son intégration parmi les défenseurs de ce même monde l'avait vu souffrir terriblement. D'ailleurs, ce laps de temps défilait toujours devant ses yeux. Une époque qu'il aurait préférait oublier, mais c'était impossible.
Inconsciemment, l'homme plongea dans ses souvenirs, profondément immergé dans ceux-ci. Et c'est ainsi qu'il s'endormit, son corps toujours assis près du feu, son esprit plonger dans les méandres de ses souvenirs.








"AÏE, ça va pas non ? Qu'est ce qu'il t'arrive encore ?"

Regardant autour de lui, le jeune homme vit qu'il se trouvait dans un grand amphi d'environ 500 places. Le prof de math au tableau sortait le cours qu'il répétait chaque jour avec ce ton si … désespérant.
Il se tourna vers son agresseur qui venait de lui enfonçait le coude dans le ventre. Le tout sans une once de délicatesse.

"T'abuses. Moi je me fous pas mal que tu dormes ou pas. Mais essais de pas ronfler qu'en même. Sinon on va se faire griller, et il va nous sortir tout le discours sur le respect qu'un étudiant doit avoir vis-à-vis de ses profs"

Et oui, c'est le problème avec cette amphi, il est trop bien.
Pas pour les cours qu'il héberge bien entendu, mais pour la qualité de ses fauteuils.
L'amphi avait été fabriqué pour faire des congrès et donc les fauteuils avaient été faits en conséquence. D’où la couche mousse confortable qui le recouvrait, ainsi que ces merveilleux accoudoirs, et même l'air climatisé.
Le rêve.

Sauf que par manque de place dans l'Université, il avait été réquisitionné pour dispenser la lumière aux modestes étudiants en quête du savoir éternel.
Et lorsque l'on y passait deux heures par jour pour supporter le cours magistral de math. Eh ben, on a beau faire ce que l'on veut, on dort. Encore une fois, un rêve pour ceux qui se foutent de ce cours, donc pour la majeure partie de l'amphi et qui par conséquent suivaient les déboires du prof avec des pauses plus ou moins longue.

Mais un cauchemar rivalisant avec un parcours du combattant pour les ronfleurs. Car si dormir est normal dans un amphi, dormir en ronflant est inacceptable, faut pas pousser. Mais ça aussi, on peut faire ce que l'on veut, s'empêcher de ronfler est totalement impossible. Chose difficilement explicable aux non-ronfleurs.

Renonçant à se lancer dans un débat aussi vain qu'inutile, il s'intéressa de nouveau au cours qui se déroulait avec cet enthousiasme qui le caractérisait.

"Mouais, désolé, il en est où ?"

"Je sais pas trop, il nous a sorti une formule, et a fait la démonstration d'une autre. Bref, comme tous les jours, j'en sais quedal."

Eh ben ça valait le coup de le réveiller. En plus, il faisait un rêve qui lui plaisait. Il rêvait d'un monde où tout était possible ("à part toucher son nez avec sa langue" comme dirait l'autre), où il n'y avait aucune limite mise à part celle de sa propre imagination. Un rêve qu'il faisait de plus en plus fréquemment et qu'il aimait toujours autant, car à chaque fois, il découvrait quelque chose de nouveau.

"De toute façon, c'est presque finit. Heureusement d'ailleurs, parce que j'ai la dalle."

"Mouais"

C'est tout ce que répondit l'étudiant. Il était en train d'essayer de se souvenir de son rêve. Car il avait cru entendre quelqu'un parlait dans celui-ci. Non, c'était bien plus que ça : il avait cru entendre quelqu'un LUI parlait AU TRAVERS de celui-ci.

Il était en train de chercher à comprendre ces paroles lorsque quelqu'un lui secoua l'épaule.

"Hey grand, allez, on se lève, on y va. J'ai faim moi"

Il se rendit alors compte que le prof avait disparu de devant ses tableaux, ce qui voulait dire que le cours était terminé. Remballant rapidement ses affaires, il se leva au grand bonheur de son ami qui avait apparemment subi un siège dans sa chambre, l'empêchant de se nourrir.

"Calme calme, j'ai le temps moi." Un grand sourire éclairant son visage.

Quelques coups de coudes plus loin, ils se dirigèrent ensemble vers le RU afin d'y obtenir leur repas quotidien.
La journée se déroula ainsi comme toutes les autres. Le traintrain quoi.

Ce qui changea néanmoins fut l'étrange voix qu'il entendit un peu plus tard, alors qu'il allait rentrer chez lui.
Une voix si lointaine qu'il ne comprit que peu de mots.

"… passage … bientôt …"

Regardant autour de lui pour connaître qui lui parler, il remarqua qu'il était seul.
Il se faisait tard, et il allait rentrer chez lui.

Alors qu'il allait éteindre la lumière de la salle qu'il quittait afin de sortir de l'Université, celle s'éteignit avant qu'il ne touche l'interrupteur.
D'ailleurs, toute lumière disparut, la salle fut plonger dans le noir le plus complet.

Lentement, les contours d'une porte apparurent là où des tables se trouvaient quelques secondes plus tôt.
Une porte qui se révélait de plus en plus distincte jusqu'à l'être totalement.

S'approchant de celle-ci pour découvrir ce qui venait d'apparaître devant lui, il eu un mouvement de recul. Deux yeux trop grand pour être ceux d'un humain venait de s'ouvrir, se découpant nettement du fond noir que créait l'obscurité. Une langue apparu juste après les des yeux.
Et l'étudiant put voir le corps de ce qui s'approchait le plus d'un fantôme.

Paralyser, il ne put qu'écouter ce que cet inconnu pour le moins étrange lui voulait.

"Le passage, … est ouvert."

La porte s'ouvrit à la suite de ces paroles, révélant une immense chaine montagneuse. Une chaine montagneuse que l'étudiant pensait reconnaître. Il aurait presque put affirmer qu'il avait déjà longuement rêvé de celle-ci si seulement il n'avait pas su cela impossible.

Un bruit de roulement le sorti de sa paralysie, le bruit que faisait un dé roulant sur le sol.

"Un, seulement une personne pourra franchir cette porte. Vois-tu le monde qui se profile derrière elle ?"

Un hochement de tête, c'est tout ce que fut capable de faire le jeune homme pour traduire son affirmation.

"Bien, alors viens."

Comme s'il n'était plus que le spectateur d'une scène qui n'aurait jamais dû se produire dans ce monde où tout est régi par une logique d'acier, l'étudiant vit son corps avancer et passer sous la fameuse porte. Se retrouvant au sommet d'une montagne, la neige lui frappant le visage, et ses pieds s'enfonçant de plusieurs centimètres dans ce qui apparu à ses yeux comme un océan blanc.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:29

L'arrivée

"Un monde tranquille, beau et paisible. Un monde né de ce qui se rapprocherait le plus d'une utopie. Et alors ? Les choses nées de l'imaginaire ou des mythes ne sont elles pas les plus merveilleuses ?"Jyadago, lieutenant de la Cross Guard.





Le jeune homme fut vite glacé. Même s'il porté un pull et une épaisse veste, il n'avait pas prévu de se retrouver dans une telle tempête. Il n'avait même pas prévu de voir de la neige cette année.

Cela faisait à présent une heure ou deux qu'il luttait contre le vent qui soufflait et la neige qui semblait vouloir l'entourer de son doux manteau blanc. Une ou deux heures qu'il marchait en quête d'un abri.
De loin, il vit de la fumée s'élevait dans le ciel qui semblait être devenu totalement fou. Et qui dit fumée dit feu. Et il en avait drôlement besoin.

*Si je retrouve ce foutu gugusse et sa porte, je vais lui foutre la raclé de sa vie*

En s'approchant, il découvrit avec joie qu'il n'y avait pas qu'une unique source de cette fumée, mais un village entier était planté devant lui, comme une pierre que le vent n'arrivait pas à soulever ou à faire rouler.
Il n'était plus qu'à quelques mètres des premières habitations qu'un homme plutôt robuste sorti d'une petite chaumière.
Le visage de cet homme était plutôt amical, bien que marqué par les ans et par le labeur.

"Alors voyageur, tu t'es perdu ?"

Perdu ? Oui, même si le mot lui paraissait un peu faible.
En tout cas, pas question de parlait de la porte à cet homme, il allait le prendre pour un fou sinon. Et il n'avait pas envie que cela arrive, car on n'ouvre pas sa porte à un fou, et si il restait deux minutes de plus dehors sous ce vent glacial, il allait finir congeler comme un bâton d'esquimau.

"Bonjour monsieur, je me suis égaré en effet, et j'ai été surpris par cette tempête"

Au grand bonheur du jeune homme, le sourire de son interlocuteur s'élargit encore davantage, et d'une voix amicale, il prononça les mots tant espérés.

"Entres donc mon garçon. Tu reprendras ta route après t'être réchauffé avec un bon chocolat chaud, et reposé autour d'un bon feu."

Mêlant ses gestes à ses paroles, l'homme ouvrit largement sa porte, accueillant ce qui lui semblait être un jeune voyageur assez aveugle pour n'avoir pas vu arriver la tempête, pourtant visible de loin en cette saison. L'erreur de la jeunesse certainement.
S'avançant pour accéder à la proposition du vieil homme, le voyageur entra dans la maison qui lui offrait l'abri qu'il cherchait depuis plusieurs heures.

"Merci beaucoup monsieur"

"Appelles moi Gaerath petit"

"Merci monsieur Gaerath"

Il regarda alors la pièce qui l'entourait. La décoration était charmante, une grande table en bois était présente en son centre, une cheminé non loin de celle-ci émettait de chaleureux crépitement, et on pouvait voir les pierres bien poli qui formé les murs de la chaumière.

"Et toi petit, quel est ton nom ?"

Il avait oublié de se présenter, le froid n'était décidément pas bon pour les neurones.

"Je m'appelle …"

Au moment de dire comment il se nommait, le jeune homme s'arrêta net. Il ne savait pas où il était, et au vue du nom de son hôte, il doutait que son prénom passe inaperçu.
Reprenant sa phrase, il prononça le nom qui venait de germer dans sa tête.

"Je m'appelle Shiyu, et je vous remercie de m'accueillir chez vous"

"Shiyu ? Pas fréquent comme nom"

Pas fréquent ? Parce que "Gaerath" était un nom fréquent peut-être ?

"En tout cas, je t'ai promis un chocolat chaud.
Chérie, on a de la visite. Tu nous apporterais du chocolat pour réchauffer ce petit ?"


Mais qu'est ce qu'il avait à tout le temps l'appelait petit ? Bien que Gaerath fasse dans les mètres quatre-vingt, celui qu'il appelait "petit" était plus grand que lui d'une quinzaine de centimètres.
Toutefois, la façon sympathique avec laquelle l'homme prononçait ce qualificatif plaisait bien au "petit".

Derrière lui, Shiyu entendit une porte d'ouvrir, une femme apparaissant alors. Celle-ci inspecta le nouveau venu du regard, et comme si son inspection s'était révélée fructueuse, elle s'adressa à lui avec un ton semblable à celui de son mari.

"Bonjour mon garçon. C'est vrai que tu as l'air frigorifié. Je m'occupe de ce chocolat tout de suite."

Et elle disparut de nouveau derrière la porte avant même que le visiteur n'ait pu la remercier.

"Assis toi Shiyu. Et dis moi ce que tu viens faire dans un endroit aussi perdu"

Le jeune homme répondit à la première partie de la phrase de son hôte en s'asseyant. Mais répondre à la deuxième partie de cette même phrase lui paraissait plus … délicat.
Essayant de trouver une histoire à raconter à l'homme devant lui, il bredouilla quelques mots, ou plutôt quelques sons.
Lorsque, comble de la chance, la femme refit son apparition en sermonnant son mari, et surtout : avec trois tasses encore fumantes dans les mains ainsi qu'une épaisse serviette sous le bras.

"Gaerath, laisses le se réchauffer avant de le harceler de tes questions"

Devant la mine déconfite du mari, Shiyu ne put empêcher ses lèvres d'esquisser un léger sourire.
Et un sourire bien plus large quand elle lui tendit une des tasses et la serviette.

"Tiens petit, tu en as bien besoin."

En effet, car la neige qui avait partiellement recouvert le jeune homme avait fondu grâce à la douce chaleur dans laquelle baignait la maisonnette. Ce qui avait eu pour effet de tremper totalement le voyageur, de le tremper jusqu'aux os.
Après s'être essuyer du mieux qu'il le pouvait et avoir une ou deux gorgée de chocolat, Shiyu se sentit beaucoup mieux, et le feu qui crépitait non loin n'était pas indépendant de ce résultat.

Relevant la tête de sa tasse, il vit que les yeux de son hôte crépitait au moins autant que le feu si réconfortant, il était plus qu'impatient de savoir ce qu'un voyageur était venu faire dans un endroit aussi perdu. La seule chose qui l'empêchait de harceler ce fameux voyageur était sa femme assis à côté de lui, et qui buvait elle aussi tranquillement son chocolat.
Le problème était que Shiyu ne savait pas quoi leur dire.

*Si je leur raconte que je suis arrivé ici alors que je sortais d'une salle de classe, et que j'ai rencontré un fantôme qui n'avait rien d'autre à faire que de jouer aux dès, ils vont jamais me croire.
Mais je ne sais même pas où l'on est ici, que vais-je bien pouvoir leur dire ?*


Il n'eut même pas à inventer une histoire, car la femme le fit pour lui, croyant savoir à peu près pourquoi des personnes arrivaient ici.

"Alors comme ça tu t'es perdu ? Je suppose que tu allais en direction de Menrith, l'un des plus grands ports de Mär Heaven. Il arrive de temps en temps que des voyageurs voulant atteindre Menrith se retrouvent ici. Mais habituellement ce n'est jamais en cette saison. Que viens-tu faire ici à cette époque de l'année ?"

Gaerath vit là une occasion d'assouvir sa soif de curiosité et rajouta encore des questions à celle de sa femme.

"Oui, et d'où viens tu ? Et surtout comment as-tu pu te laisser surprendre par une tempête comme celle-ci ?"

*Menrith ? Mär Heaven ? Mais de quoi parlent ils ?*

En tout cas, ces noms n'évoquaient rien aux yeux du jeune homme. Mais un doute s'installa encore plus profondément en lui : Où était-il ? Il ne connaissait aucune région du nom de Mär ilsavaitplusquoi.

Une phrase frappa l'esprit du jeune homme, une de celle qu'avait prononcée le fantôme :
" Vois-tu le monde qui se profile derrière elle ?"
Et le doute qui s'était entériné en lui se confirma, tout semblait s'emboité, du moment que l'on balançait dans un placard la totalité des concepts physique établis durant les derniers millénaires.
Il était tombé dans un autre monde, ou plutôt le fantôme l'avait entrainé dans cet autre monde. Il était un extra-Mär Heavenien, quelque chose qui l'aurait fait rigoler s'il l'avait vu dans un film ou autre chose du genre. Mais qui était bien moins drôle lorsqu'on en était le personnage principal.

Sortant de ses pensées, Shiyu remarqua que ses deux hôtes le regardaient bizarrement, attendant une réponse qu'ils pensaient simple et normalement automatique.
Mal à l'aise, le jeune homme arriva tout de même à s'inventer une pseudo histoire, ne pensant pas très futé de dire comme si de rien était qu'il venait d'un autre monde. Il aurait bien discuté de la Terre, mais bon, il n'était pas sûr que les deux personnes en face de lui aient apprécié cela.
Prenant un air léger, il se mit enfin à parler.

"En effet, j'ai dû manquer la route pour Menrith, je devais aller y chercher un travail et un foyer, mais l'orientation n'est pas mon fort" il émit un petit rire pour souligner sa maladresse, voulant rendre son explication aussi convaincante que possible.

"Pour ce qui est de mon point de départ, je viens d'un petit village perdu dans la forêt, très loin au Nord d'ici. Je voyage depuis un bon moment maintenant, et j'avoue que je ne regardais pas du tout le ciel pour prévoir les éventuelles tempêtes. Ce qui m'aurait permit de ne pas être pris au beau milieu de celle-ci.
Heureusement que votre village était là, et que vous m'ayez invité chez vous, sinon je serais certainement un bonhomme de neige à l'heure qu'il est"


L'homme eut un hochement de tête pour souligner la dernière phrase qu'avait prononcé le voyageur, et prit la parole d'un ton jovial qui marqué qu'une partie de sa curiosité venait d'être assouvie.

"Trouver du travail à Menrith, tu as de l'espoir petit. Ce port déborde de main d'œuvre, et rare sont les "élus" qui peuvent se vanter d'avoir été engagé là haut dernièrement.
Ce port ai rempli de mendiant malgré la richesse qu'il accumule, il y a tout simplement trop de demande pour pas assez d'offre.
C'est réellement là haut que tu veux aller ?"


Présenté ainsi, c'était sûr que Shiyu avait tout sauf envie de finir à mendier dans les rues du fameux port, mais bon, qu'allait il faire ?

Gaerath lui apporta d'un ton sérieux une solution qui lui plut beaucoup et qui avait pour avantage d'être idéal pour le moment, afin d'en découvrir plus sur ce monde sans tomber dans un des pièges de celui-ci.

"Mais si tu veux, je voulais embaucher quelqu'un depuis une semaine ou deux afin de m'aider à couper le bois. Je suis bûcheron ici et en cette saison, beaucoup de monde me demande de quoi les chauffer. Si ça t'intéresse j'offre de quoi manger, dormir et une petite paie. Rien de bien exceptionnelle, mais ce serait toujours mieux pour toi que d'aller te perdre à nouveau ou finir enterrer sous la neige. Enfin, c'est mon avis."

Shiyu saisi l'opportunité au vol. Il aimait bien cet homme et sa femme, et ce travail lui permettrait de se poser et de faire le point sur les derniers évènements.
Il répondit donc avec un grand sourire.

"J'accepte avec plaisir. Je cherchais du travail, peu importe lequel. Et il est vrai que finir sous dix mètres de neige n'est pas mon objectif principal."

"Alors c'est décidé, si tu es d'accord on commence demain. Tu logeras ici, nous avons une chambre libre à l'étage, et nous discuterons de ton salaire au matin, il se fait tard."

La femme approuva les paroles de son mari d'un léger hochement de la tête, et informa le jeune homme que le lit était déjà prêt.
Se levant, le couple commença à sortir de la pièce, et approchant de la porte qui menait à leur chambre, Gaerath s'adressa à son nouvel employé.

"Ta chambre se trouve au fond du couloir à droite. Si tu as besoin de quelque chose, tu sais où nous trouver.
Bonne nuit petit, et sois en forme pour demain."


Et l'homme referma la porte sur lui après un clin d'œil pour le voyageur.

Suivant les instructions de son hôte, Shiyu n'eut aucun mal à trouver sa chambre. Une pièce qui était jolie par sa simplicité. Une petite table dans un coin avec un siège, une armoire, et un grand lit au fond de la pièce.
Bien que légèrement affamé, il était fatigué par sa marche sous le vent et la neige. A peine fut-il sous les draps qu'il s'endormit.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:30

La première rencontre

"Ne vous fiez pas aveuglément à ce que vous voyez. Ne croyez pas toujours à ce qui parait le plus vraisemblable.
Rien n'est jamais facile. Et ce qui parait simple ou évident n'est souvent que la plus pure tromperie." Shiyu, capitaine de la Cross Guard.





"Debout là dedans, on se lève et on descend. On a du boulot aujourd'hui, pas le moment de fainéanter."

Le jeune homme qui dormait tranquillement il y avait encore quelque seconde bougea légèrement, ses yeux commençant à s'écarter, puis se refermant immédiatement face au soleil qui baignait la pièce de ses rayons.

"pffff"

Toujours les yeux fermaient, il se releva pour se retrouver assis sur le lit. Il entendit alors quelque chose qui semblait saluer son réveil d'un chant délicat, comme une douce chanson qui lui faisait penser à aux piaillements des boules de plumes qui passaient leur vie à jouer cet air qui était le leur. Mais ça faisait un moment que les oiseaux qui chantaient ainsi avaient déserté la ville.
Pourtant, plus il se réveillait, plus les bruits lui paraissaient correspondre avec ses souvenirs.

*Ces oiseaux ? En pleine ville ?*

Il se força alors à ouvrir péniblement un œil et aperçut que c'était effectivement une petite troupe d'oiseaux qui semblait fanfaronner comme une troupe de musicien, il ne manquait plus qu'une ou deux majorettes pour donner la plus splendide des fanfares.
Mais autre chose le choqua, il se trouvait où là ? Ce n'était pas sa bonne vieille ville qu'il voyait par la fenêtre, mais des petites maisons encore recouvertes par la neige.

La neige, ce mot remit les souvenirs du jeune homme à jour. Cet autre monde, Mär quelquechose. Le nom de celui qui l'avait réveillé lui revint aussi en tête : Gaerath, son nouvel employeur. Celui qui l'avait prit pour l'aider dans son travail de bucheron.

La nuit lui avait temporairement fait oublier le passage par cette porte bizarre. Mais il était maintenant parfaitement réveillé. Avant même de s'en rendre compte, il avait ouvert son autre œil, et s'était mit debout. Un exploit qu'il réalisé rarement aussi vite.
Il lui fallait découvrir ce qu'il faisait ici, et ce n'était pas ce lit qui allait lui répondre.

La suite se déroula d'elle-même, et après un petit déj', un accord avec son "patron" au niveau du salaire, et les instructions pour tailler les arbres, Shiyu se retrouva en plein bois au côté de son hôte.

"Bon, on va commencer par celui là. Tiens, voilà la hache, montres moi ce que tu vaux."

Le jeune homme referma ses mains sur le manche de l'impressionnante hache qui semblait peser un poids fou, il n'était même pas sûr de réussir à la tenir droite.
Il s'apprêtait à avouer à son employeur qu'il doutait de pouvoir abattre un arbre avec une si grosse hache quand ce dernier lâcha celle-ci.
Malgré sa crispation, Shiyu fut étonné. Il tenait la hache seul et ne ressentait aucune difficulté pour la manier. Il faisait du sport depuis un moment, mais il n'avait jamais était un athlète. Il était loin d'être faible, mais de là à tenir un tel instrument avec autant de simplicité, il y avait de quoi être surpris.
D'ailleurs l'œil interrogateur de Gaerath lui apprit qu'il était au moins aussi stupéfait, il pensait bien rire en voyant le jeune se démener pour réussir à soulever ce poids, et il le voyait en train de s'amuser avec comme si elle était aussi légère que la neige dans laquelle il marchait.

Ce moment de blanc passait, le voyageur se mit à son travail, il était payé à abattre quelques uns de ces arbres, il allait remplir sa tache. Après tout, la hache était peut-être bien plus légère qu'elle le paraissait au premier coup d'œil. La levant au dessus de son épaule, il l'abattit contre le tronc de l'arbre.

"ATTENTION"

Gaerath plongea sur son "employé" et le poussa hors de la trajectoire que l'arbre était en train de prendre en s'affaissant.
Il y eut un grand bruit au moment où les branches se brisèrent en rencontrant le sol dur que dissimulait la neige.

Gaerath se releva alors de celui qu'il venait de sauver et regarda atterré l'arbre qui se trouvait couché sur le sol, juste devant lui. Puis il se tourna vers le voyageur qu'il avait rencontré la veille.

"Mais qui es tu ? Comment as-tu pu abattre un arbre d'un unique coup ?"

Shiyu se releva à son tour, se débarrassant de la neige qui recouvrait son visage. Il était tout aussi ébahi en voyant le tronc fondu en deux au niveau de l'endroit où la hache l'avait frappé.

Ne parvenant même pas à bredouiller une réponse, Gaerath passa cet incident comme s'il était normal. Après tout, il avait eu des inquiétudes au sujet de la force de son nouvel employé, il venait d'être rassuré.
La journée continua ainsi, l'arbre fut débité, et stocké dans une grange au milieu du village.

Un bon mois passa ainsi. La stupéfaction étant toujours la même à chaque arbre abattu si rapidement. Les liens entre le voyageur et l'homme qui l'avait embauché se renforçant chaque jour un peu plus. Les deux hommes étant devenus des complices que rien n'arrêtait, et que le dur travail de bûcheron avait superbement rapprochés.
Puis un jour où Shiyu était seul au milieu des bois, il décida qu'il était temps de rentrer. Le soleil commençait déjà à effectuer sa descendante pour disparaître de l'horizon.

*pfff, première journée seul. Gae' n'a pas trouvé mieux que de tombé malade. Quand je repense à sa tête lorsque sa femme lui a interdit de sortir* Le jeune homme rigola légèrement tellement l'air de son "patron" à ce moment là avait été hilarant.

Alors qu'il sortait du couvert des arbres, il put apercevoir de la fumée. Une épaisse fumée noire qui semblait venir de la direction du village.
Il marcha rapidement pour arriver le plus vite chez lui, savoir ce qui se passait, lorsqu'il distingua enfin les maisons.
Sa main se crispa sur le manche de la hache qui était devenu la sienne, ses phalanges prirent une couleur blanchâtre tellement elles serraient son étreinte sur l'outil.
Les maisons qui se trouvaient à un petit kilomètre de lui était en feu, des flammes rouge léchant les murs et les toits de ce qui était devenu si rapidement son chez lui.

Il courut alors le plus vite qu'il le pouvait, se rapprochant à une vitesse folle du lieu du carnage. Mais il était bien trop tard, il voyait au fur et à mesure qu'il s'approchait que les maisons étaient presqu'entièrement calcinées. Seule une forme se trouvait encore debout au milieu de ce paradis qui venait de devenir une ruine dédiée à l'enfer.
Cette forme semblait vaguement humaine. Shiyu courut et se plaça devant cet homme haut d'un petit mètre soixante.

"Que s'est-il passé ici ? Qu'est il arrivait au village ? Qui a pu faire ça ?" hurla t'il, sa hache devant lui, comme prête à faire couler le sang de cet homme qui avait l'air si calme devant ce désastre.

L'homme le fixa et parla d'une voix froide et totalement dépourvue de compassion.

"Il a brûlé, il n'y a aucun survivant ici. Toutes ces maisons sont tombés, leur propriétaires en même temps qu'elles."

Comment pouvait il être aussi calme, Shiyu ne poussait laissé cela comme ça.
Levant sa hache comme si il allait abattre un simple arbre, il l'abattit sur l'homme.

Le jeune homme ne vit qu'une faible lueur au niveau du poignet de l'homme en face de lui avant qu'une épée ne vienne couper la hache en deux parties parfaitement égales.
Le regard de l'homme examina celui qui l'avait attaqué. Puis ses yeux brillèrent et un sourire léger apparu sur ses lèves.

*Enfin, je te trouve enfin. Je te cherche depuis près d'un mois. Je t'ai enfin trouvé.*

"Calme-toi mon garçon. Je suis ici car je pensais empêcher ce désastre. Mais je suis arrivé trop tard.
Je me suis posé pour mission de purger ce monde de cette folie, tout comme mes compagnons. Seulement nous ne pouvons pas être partout. Je suis désolé pour toi si tu as perdu des personnes chères ici.
Mais je tiens à te dire quelque chose."


Shiyu était prêt à s'effondrer, Gaerath était mort, sa nouvelle maison brulé, et il avait attaqué quelqu'un qui était venu pour essayer d'empêcher ce drame. Il allait devenir fou.

"C'est moi qui t'ai appelé dans ce monde. Je t'ai appelé car j'ai besoin de toi pour que la folie disparaisse de cette terre, à la rendre meilleure. Nous avons besoin de toi. Fait que la destruction de ce village ne soit pas inutile."

Le jeune homme tomba à genoux. Ainsi il était bien dans un autre monde. Et il avait été appelé ici pour qu'il aide à le rendre meilleur. Il aurait accepté plein de joie s'il ne venait pas de voir un village entier disparaître. Mais il ne laisserait pas cette scène se répéter. S'il pouvait aider ce monde, il le ferait.
Il se releva tant bien que mal, et fixa l'homme devant lui.

"Qui êtes vous ?"

Un sourire qui s'alliait à merveille avec ce fond digne de l'enfer apparu sur les lèvres de l'homme.

"Moi ? Je suis l'Echiquier mon garçon. Althor de l'Echiquier, l'organisation qui s'est posé comme but de rendre ce monde meilleur."

C'est alors que le terrien vit un fou pendu à l'oreille de l'homme. Alors l'organisation qui voulait défendre Mär Heaven s'appelait l'Echiquier. S'il pouvait les soutenir dans cette mission, il le ferait.

Cependant, quelque chose aurait paru étrange à toutes personnes regardant avec attention les yeux du jeune homme. Depuis ce jour là, les battements de son cœur ne battaient plus uniquement que pour Shiyu. Une nouvelle et infime lueur scintillait faiblement au fond de ces yeux bleus.
Quelque chose venait de naître de la mort de l'homme qui avait été le premier à l'accueillir sur ce monde.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:30

Vérité

"La vérité, un concept depuis longtemps passait de mode. Une philosophie qui a fait souffrir bien des personnes. Mais un objectif qui pourrait paraître juste : laisser à chacun le droit au libre arbitre, permettre de choisir sa voie en toute connaissance de cause.
C'est pourquoi je lui cacherait cette vérité, du moins jusqu'au moment où il ne pourra plus faire demi-tour" Althor, fou de l'Echiquier.





Cela faisait maintenant trois semaines que Shiyu avait quitté le petit village, trois semaines qu'il voyageait à travers le monde avec cet homme qui prônait un monde juste et équitable.
Alors pourquoi le jeune homme avait des frissons quand il fixait les yeux de l'homme à la boucle d'oreille en forme de fou. D'ailleurs cette décoration de son rang semblait disparaître à chaque fois qu'ils s'approchaient d'un endroit vaguement civilisé, comme s'il ne voulait que personne ne puisse la voir.
D'ailleurs ils n'avaient jamais traversé de cité, ni même de village. Althor prenait soin de croiser le moins de monde possible. Pourquoi ? Il disait que c'était pour pouvoir mieux entrainer le terrien, mais celui-ci n'était pas convaincu par cette réponse.
Il était depuis toujours relativement doué pour remarqué les gens qui essayer de maquiller quelque chose. Et bien qu'il ne sache pas exactement en quoi, l'homme lui semblait bizarre.

En tout cas, l'entrainement se déroulait chaque jour, à toute heure de la journée, et à chaque fois Shiyu était totalement dépassé par les nouvelles capacités qu'il détenait.
Il arrivait à faire certaine chose qu'il pensait uniquement destiné à la littérature de fantaisie ou de sciences fiction.
Il avait une vue extrêmement perçante, et pouvait détruire un rocher d'un coup de poing. Il ne comprenait toujours pas d'où venait ce phénomène.

Mais au dehors des entrainements, le fou de l'Echiquier restait parfaitement silencieux. Il ne lui avait rien appris de ce monde, rien des coutumes de celui-ci, ni même parler de son organisation.
Un soir pourtant, après un combat, il s'assit contre un arbre et invita son "élève" à faire pareil.

"Sais-tu pourquoi je t'ai appelé ici Shiyu ?"

D'abord étonné que le silence ce brise enfin après toutes ces semaines, il répondit d'une voix vide, vide comme le reflet de ces yeux depuis qu'il avait quitté la tombe de son ami.

"Oui, pour vous aidez à améliorer ce monde, pour le rendre plus juste"

"Mais pourquoi toi ?"

Le jeune homme ne répondit pas, il n'avait pas envie de parler. Il ferait sa part du travail, et c'était tout, il se moquait du reste.
Toutefois, la pièce de l'Echiquier continua, prenant son silence comme une réponse négative à sa question.

"J'ai appelé un habitant de ton monde car les visiteurs qui viennent de celui-ci sont dotés d'une puissance hors du commun. Ainsi que d'une faculté d'apprentissage qui dépasse de loin la normal.
Tu en es la preuve parfaite. Tu as une vitesse d'action tout à fait extraordinaire, et une résistance semblable. Pour ce qui est de l'apprentissage, cela fait trois semaines que je t'entraine, et tu as déjà dépassé mon niveau, tu es capable de mon battre dans un combat sans ärm.
Voilà pourquoi j'ai voulu d'un terrien, pour avoir la force d'atteindre mon but. Voilà pourquoi tu es ici, pour servir ma cause."


S'il avait entendu cette phrase quelques semaines plus tôt, le jeune homme aurait fait regretter ses dernières paroles à celui qui était en train de le prendre pour un objet.
Mais aujourd'hui, tout avait changé. S'il pouvait devenir une arme pour que le temps où des personnes comme Gaerath meurent si injustement soit révolu, alors il acceptait cette aliénation.

Un sourire inhumain apparu sur les lèvres d'Althor, il réussissait à contrôler sa nouvelle arme. Avec celle-ci, il pourrait rapidement prendre la place du fantôme et assouvir sa soif de destruction. Le sourire disparu quand son arme se tourna vers lui.
Son air vide toujours profondément ancré dans ses yeux.

"Quand commencerons-nous à défendre ce monde ?"

La pièce sursauta, c'est vrai qu'il était tant de passer à la pratique, il devait tester sa nouvelle arme sur le terrain.

"Demain. Demain, je te donnerais un ärm, et nous partirons enfin mettre le but de l'Echiquier en pratique"

Shiyu avait entendu parler des ärms par Gaerath, il connaissait donc leur pouvoir, même s'il n'en avait jamais utilisé.

"Dans ce cas, à demain."

Il se leva, et s'éloigna du fou, comme tous les soirs. Il n'avait pas envie de parler, et il n'avait pas envie de voir l'homme qu'il avait aperçu si calme sur le lieu où avait disparu son ami.
Il ne put donc pas apercevoir le nouveau sourire démoniaque de l'homme qu'il venait de quitter, le sourire d'un avide de sang qui allait retrouver ce liquide qu'il aimait tant, alors qu'il s'en privait depuis plusieurs semaines.



Le lendemain à l'aube, les deux hommes étaient de nouveau réunis.
Shiyu avait eu la même déception que d'habitude en n'entendant pas la voix amicale de son ami lui dire de se lever, qu'il fallait se dépêcher de se mettre au travail. Au lieu de cela, il n'y avait rien eu, juste le fait de savoir qu'il fallait se lever, un vide semblable à celui de ses yeux qui reflétait le néant de son âme.

"Je t'ai donc promis de te confier un ärm, tiens, le voilà"

Il attrapa la bague qui venait d'être lancé, et la passa dans un même geste à son doigt. Se concentrant sur la bague finement ciselé, un couteau apparu.
Althor avait consciemment offert au terrien un ärm peu puissant, il n'avait pas encore testé celui-ci, et il voulait prendre le moins de risque possible, même s'il était quasiment sûr qu'il possédait pleinement le garçon. Dans cet élan de confiance, il sortit aussi une pierre magique de sa poche, il lui fit suivre le même chemin que la bague.

"Cette pierre te permettra de conférer un pouvoir bien particulier à ton ärm, utilises dès que tu en auras besoin."

La seule réponse qui suivait fur un léger hochement de tête.

"Maintenant, direction le village le plus proche."

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:30

Le réveil

"Se réveiller est rarement agréable, mais ne plus avoir l'occasion de le faire est bien pire" Shyu, capitaine de la Cross Guard





Le village était maintenant en vue, à seulement quelques dizaines de mètres. Une chose qui étonna le jeune homme fut que la boucle d'oreille représentant le fou ne disparut pas cette fois ci, elle sembla même bien plus présente qu'habituellement.

Au moment de leur entrée dans le village, les regards des personnes présentent s'arrêtèrent aussi sur la boucle d'oreille. Et là, tout bascula.
Les villageois lâchèrent tout ce qu'ils portaient ou avaient dans les mains, et se mirent à courir, comme prient de panique. Un rire tonitruant s'éleva des lèvres du fou, son visage déformait par son envie de saccage.

L'épée que Shiyu avait vue lors de sa première rencontre avec l'homme apparut alors dans les mains de celui-ci, et la pièce de l'Echiquier bondit au milieu de la foule, tranchant la chair à porter de sa lame.
Le sang jailli, de toute part, les cris s'élevèrent, le voile rougeâtre de l'enfer tomba sur le village. Un filet de liquide vital recouvrit le visage du terrien, ses yeux perdu dans ce spectacle qui lui retournait l'estomac.
Althor réapparu alors à ses côtés, mettant une pause dans l'assouvissement de son besoin de sang.

"Vas y Shiyu, ce cadeau est pour toi, massacres les, purifies cette terre de ces sacs de viande"

Le regard du jeune homme se posant de nouveau sur le membre de l'Echiquier, il revit la scène de la destruction du village qui l'avait accueilli. L'épée qui était dans les mains d'Althor étant la même dans les deux scènes.
Ses lèvres prononcèrent d'elles mêmes ses pensées, la colère prenant le pas sur la réflexion, la douleur surmontant sa résignation.

"C'était donc vous"

Le fou fixa le terrien avec des yeux ronds, ne comprenant pas la réaction de celui-ci.

"C'était donc vous qui avez détruit le village où j'avais été hébergé, vous qui avait tué Gaerath et tous ces gens, vous qui êtes responsable de tous ces crimes."

La voix était montée, passant de la simple parole à une voix que la colère faisait tressaillir, une colère qui faisait résonner cette voix comme une sombre promesse, une promesse de mort.

"VOUS QUI ÊTES RESPONSABLE DE LA DOULEUR DE CE MONDE"

Le cri avait stoppé net les hurlements du village, arrêtant la fuite des habitants comme un film venant d'être mit en pause.
La voix retomba aussi vite qu'elle était montée, retombant sur le registre des funestes promesses. Rendus encore plus inquiétantes par la lueur qui brillait dans ces yeux vide depuis plusieurs semaines.

"Vous allez mourir"

Althor réagit à ce moment là, tout ce qu'il avait prévu partait en vrille, et il n'aimait pas, mais alors pas du tout la lueur dans les yeux du jeune homme.
Il tenta trancher ce nouveau danger par un adroit coup d'estoc, mais le geste fut arrêté par le couteau qui venait d'apparaître dans la main du terrien.

La pièce de l'Echiquier commença alors à paniquer, il avait lui-même fait de ce jeune un guerrier capable de le battre sans trop de difficulté, et il n'avait habituellement pas ces yeux qu'il commençait à haïr. Sa seule chance consistait dans le fait que le terrien ne possédait qu'un simple couteau.

Il bondit en arrière afin de s'éloigner de celui qui avait peuplé ses rêves de gloires et qui faisait maintenant parti de ses pires cauchemars.
Au moment où ses pieds atteignirent le sol, il déchaina sa magie, ses bagues s'éclaircissant tour à tour pendant qu'il utilisait leur pouvoir pour repousser le moment de sa mort qui venait d'être annoncée par le terrien.

"Ice Sword, pourfends l'ennemi et piétines son cadavre.
Shadow Eyes, imposes ton destin funeste.
Fire Knife, lacères le démon, et détruis le.
…"


La liste des invocations s'arrêta soudain, en même temps que le rythme cardiaque du manieur d'ärm.

"Vous m'avez appelé pour sauver ce monde, vous avez choisi la bonne personne pour cela. Mais la pire pour vous laissez continuer vos actes méprisables."

Le couteau ressorti alors du cœur où il avait pénétré, le terrien attrapant le corps de l'homme avant qu'il ne tombe, le posant à terre presque délicatement.
La lueur de ses yeux n'avait pas disparu, mais elle s'était apaisée. Le jeune homme semblant enfin sorti d'un tourment qui n'avait que trop duré.

*J'ai puni celui qui t'avais offensé Gaerath, reposes en paix avec les tiens.*

L'épais nuage de poussière créé par l'enchainement des ärms retomba, Shiyu put alors voir les villageois qui avaient regardé la scène avec un air stupéfait.
Ils avaient rencontré un membre de l'Echiquier, un fou, et ils étaient encore pour la majeure partie vivant. Qu'elle était ce miracle, personne ne pouvait habituellement revoir la lumière du jour dès que les boucles d'oreilles caractéristiques des membres de l'Echiquier avaient caché celle-ci.

Le jeune homme ne put soutenir leur regard plus longtemps, il se redressa, et parti en marchant retourner dans cette forêt où il pourrait enfin réfléchir, ce qu'il n'avait pas fait depuis bien trop longtemps.

Il était assis sur les hautes branches d'un arbre, contemplant ce monde avec un regard débarrassé de la pénombre qui l'avait habité.
Un sourire apparaissant sur ses lèvres lorsque que deux renards tentèrent de se départager lors d'un duel amical, ou même seulement au doux son du vent parcourant la forêt et atteignant des oreilles qui étaient temporairement devenues sourdes.

Se laissant tomber de son arbre, il parcourut la forêt avec l'air d'un gamin découvrant ses cadeaux au pied d'un sapin.
Shiyu, visiteur de la Terre, représentant de son monde, venu ici pour se dresser contre la folie des hommes, il était enfin de retour.

Il marchait pour le simple fait de marcher, pour le simple fait de sentir le vent caresser sa peau, pour le simple fait de se sentir libre. Regardant les nuages qui avait autant de chance de résistait à la poussée du vent qu'il en avait de s'arrêter de sourire en voyant l'infinité qui se dressait devant lui.


Une ombre glissa alors près de lui, le regard sérieux, la démarche majestueuse.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:31

La vie

"Activité spontanée propre aux êtres organisés, qui se manifeste chez tous par les fonctions de nutrition et de reproduction, auxquelles s’ajoutent chez certains êtres les fonctions de relation" dictionnaire, définition du mot vie






Dans son espace, un être apercevait son espace diminuer bien trop rapidement à son goût. Il venait à peine de naître, et il craignait déjà de finir écrasé par ces murs qui se rapprochaient de plus en plus. Il y a peu de temps, son espace grandissait de seconde en seconde, et là, il avait peur pour sa survie.

Pourtant, les murs de sa prison se stoppent net, lui laissant un ridiculement petit espace.
Un large sourire enflamma cependant ses lèvres, et un rire infernal retenti, rebondissant sur ces murs qui l'avaient épargné. Il avait été mis au monde, et il ne disparaitrait plus.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:31

Un but, un rassemblement, une organisation

"Peut importe qui tu as été, peut importe d'où tu es venu, peut importe ce que tu as connu.
Tu es à présent parmi nous, et ce sont tes actions dans ce monde qui feront de toi ce que tu es maintenant" Jyadago, lieutenant de la Cross Guard





Arrêtant de fixer ces nuages qu'il aimait tant, Shiyu posa son regard sur la personne qui venait de s'approcher si rapidement de lui, un regard chaleureux qui analysait profondément celui qui était en face de lui.
L'homme devait avoir à peu près une trentaine d'année, et était d'une dizaine de centimètre plus petit que celui qui l'examinait. Il avait des yeux d'une couleur gris foncé, et portait une épaisse armure de cuir, sous laquelle on pouvait apercevoir une fine cotte de maille. On pouvait aussi deviner dans son regard un subtil mélange d'étonnement et d'incertitude.
Il semblait être quelqu'un de sérieux, et il n'aimait pas l'incertitude.

"Qui es tu ? Pourquoi as-tu abattu cet homme de l'Echiquier ?"

Qui était-il ? Une bonne question. Une question à laquelle le jeune homme avait depuis très peu de temps trouvé une réponse. Une question à laquelle il pouvait répondre en un mot.

"Je m'appelle Shiyu, et pourquoi ai-je abattu cet homme ? Te faut il réellement des raisons pour abattre quelque qui a pour passion la destruction et qui a bien trop souvent mit cette passion en pratique ?
Si oui, tu ferais mieux de partir au plus vite"


Ce discours avait été prononcé d'une voix posé et amical, même si l'on pouvait nettement sentir une légère mise en garde dans cette dernière phrase. Une mise en garde qui ressemblait plus à une protection fraternelle qu'aux promesses de mort qu'il avait adressé à Althor peu de temps avant.

L'homme fut en grande partie rassuré par cet échange, mais ils avaient toujours des questions sans réponse.

"Et je peux savoir comment tu as pu terrasser une pièce du rang de fou aussi facilement ?"

"Je suis en visite dans ce monde. C'est d'ailleurs ce fameux fou qui m'a appelé ici. Il avait fait un pari en l'appelant, il a perdu"

Les yeux de l'homme s'aggrossir, et un discret sourire éclaira son visage. On aurait dit deux personnes différentes, ce sourire semblait bien trop chaleureux pour ces yeux qui paraissait d'une inquiétante froideur. Ce fut certainement la raison de sa disparition si rapide.

"Tu es un visiteur de la Terre ? Comment es tu arrivé ici, et surtout pourquoi étais tu avec ce membre de l'Echiquier ?"

Souriant, Shiyu eu l'impression de revoir l'inépuisable source de question qu'avait été Gaerath, et pour la première fois, il put penser à son ami avec le sourire. Pourtant, la question avait fusé d'un ton froid et fort. S'il ne répondait pas comme le voulait l'homme, il n'avait aucun doute des prochains mots qui franchiraient les lèvres de cet inconnu.

"Je viens bien de la Terre. Pour faire simple, j'ai été recueilli dans un village et celui-ci a été détruit pas l'homme qu'était le cadavre qui se trouve par terre un peu plus loin. Il m'a recueilli et m'a menti en disant qu'il luttait pour purifier Mär Heaven de la folie, et il m'a entrainé durant quelques semaines. J'ai aujourd'hui pu voir la vraie face de son visage. Il en est mort.

Mais toi, qui es tu ?"


L'homme semblait hésité entre différents choix, et il aimait autant l'hésitation que l'incertitude.
En tout cas, il ignora la question qui venait de lui être posé.

"Tu as été entrainé par cet homme, et tu l'as tué. Tu as tué ton mentor ?"

Le sourire tranquille de Shiyu disparu instantanément. Seule sa voix resta sur le ton chaleureux qu'elle ne voulait plus oublier.

"Je suis un homme libre et il n'avait jamais été mon mentor. Il m'avait menti et avait massacré tout le village qui m'avait reçu si amicalement ici. Cela juste pour son bon plaisir.
Il m'avait montré le visage d'un homme qui voulait défendre ce monde qui était le sien. Et il n'en était en fait qu'une des principales menace.
Il avait dit qu'il m'avait appelé pour aider tous les habitants de Mär Heaven, j'ai exaucé son souhait quand il m'a montré qu'elle était sa réelle raison d'être.

Je ne vois pas où est l'erreur de logique dans mon raisonnement."


Avec la totalité de ses nouvelles capacités, Shiyu pu tout juste apercevoir l'homme bondir, mais il ne pu rien faire.
L'homme était placé juste derrière lui, si près qu'ils pouvaient entendre leur souffle mutuel. Mais ce que le jeune homme ne pu voir à cause de cette position fut le léger sourire qui contrastait de beaucoup avec la voix posée avec laquelle il parla.

"Toi ? Défendre Mär Heaven ? Il faudrait déjà que tu en es les capacités.
L'Echiquier est l'organisation qui cherche à anéantir toute vie de ce monde, si tu veux devenir une partie du rempart protégeant ce même monde, tu es très loin d'avoir la puissance requise.
Tu ferais mieux de rentrer chez toi petit."


Les poings du "petit" se crispèrent, ses yeux se durcissant.

"Qui êtes vous pour avoir le droit de me parler ainsi ?"

Cette fois, la voix de l'homme s'accorda à son sourire.

"Moi ? Je suis un homme qui a juré de protéger ce monde de toutes ses forces. J'ai été un membre d'une armée que tu ne dois pas connaître au vue de tes origines, puis je me suis tourné vers les actions indépendantes, visant à défendre les villages comme celui où tu as tué la pièce de l'Echiquier.
Je l'appelle Jyadago."


Utilisant toute la vitesse qu'il détenait, Shiyu se retourna et fit face à l'homme, fixant ces deux yeux gris.

"Je ne connais aucun moyen de rentrer chez moi. A partir de là, je ferais ce que je peux pour ce monde.
Si nous sommes du même côté, nous ferions mieux de nous entraider plutôt que de nous entretuer."


Un arc apparu dans les mains de Jyadago, qui plaça immédiatement sa flèche sur le front du jeune homme sans que celui-ci n'ai eu le temps de réagir.

"Question de point de vue. Qui me dit que tu ne saurais pas plus un poids qu'autre chose ? Pour le moment, tu es plutôt faible. Et tu ne ferais que me ralentir."

*Cet homme est sacrément rapide. Pourquoi n'ais je pas réussi à le voir plus tôt ?
En tout cas, il va me payer ça*


Shiyu s'affaissa d'un coup, fléchissant les jambes pendant que son couteau apparaissait dans sa main. D'un même mouvement, il se plaça à côté de l'homme qui venait de lâcher sa flèche alors que la cible avait déjà quitté l'angle de tir.
Se redressant, le terrien pressa sa lame contre l'abdomen de son "adversaire", au niveau du foie.

"Comptez-vous reconsidérer votre offre ? Ou dois je vous ouvrir le ventre ici même ?"

Jyadago souria alors sans se cacher. Puis disparu, d'un mouvement si rapide qu'il devenait invisible à l'œil du jeune homme. Et réapparu sur le chemin un peu plus loin.
Son visage ayant quitté son air strict et inflexible, il s'était mué vers le visage lumineux d'un homme qui semblait tout simplement heureux. Sa voix devenant le parfait représentant de son visage et de son âme.

"Alors petit, tu te dépêches ? On n'a pas que ça à faire. J'ai bien des choses à t'apprendre, alors on ne traîne pas."

Un rire s'éleva de sa gorge, il avait enfin choisi entre les possibilités que les offraient ce garçon, il espérait juste avoir fait le bon choix contrairement au fou de l'Echiquier.

Shiyu souria aussi, décidément, cet homme lui plaisait, et il sentait qu'il n'allait pas s'ennuyer.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:32

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:33

réservé

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Ven 16 Mar - 19:33

réservé

Oui, je sais, j'ai prévu large sur mes réservations, mais bon, mieux vaut plus que moins Wink

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Eskakris
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 70
Age : 29
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Sam 17 Mar - 0:56

J'ai lu et... Je veux lire la suite Razz

Tu racontes tout de manière fluide, on ne s'ennuit pas du début à la fin. La façon dont tu as introduit in medias res ta bio permet au lecteur de s'accrocher à l'histoire... Pour ne plus la lachée dans mon cas ^^.
En plus, tu mènes très bien ton histoire : logique et original, l'idée d'avoir été appelé par un membre de l'echiquier est bien pensé...
Bref, je ne vais pas énumérer tout ce que j'adore dans ta bio car... ça reviendrait à faire un copier coller xD

Malgré tout une question: Hormis le flashback où on te voit à l'université, on ne sait rien de ta vie sur terre... Et pourtant, c'est quand même toute l'enfance. Ta bio n'est pas finie, mais en apprendra t'on un peu plus au compte goutte ? Smile

Quelques erreurs de conjugaison (je fais les mêmes et ma prof de français me tappait sur les doigts x_x) comme des substitution entre les terminaisons "er", "é" et "ait", mais ça tout le monde les faits x) ses erreurs là.
Par contre, je ne suis pas sûre d'avoir compris le chapitre "La vie", c'est de "l'autre toi" (spice de schizo ! Razz) dont tu parles ?

Ah ! Et puis je trouve bien trouvé les citations au début de chaque chapitre Very Happy .

Pour tout résumé, je vais me répeter... J'adore ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Dim 18 Mar - 15:30

Tu as déjà tout lu Shocked Mais c'est formidable ça XD
Je suis ravi que ça t'aies plu. J'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire, et crois moi, j'ai encore bien des projets pour le capitaine, son histoire ne fait que commencer Wink Il a voulu faire parler de lui, et je vais m'arranger pour qu'il ne soit pas déçu ^^

Pour le chapitre "La Vie", il ne sert qu'à montrer que quelqu'un est naît, qui sait qui il est ? Comment ça tous ceux qui ont lu le topic "le poste fortifié" savent qui il ait ? affraid Et mon suspens alors ? What a Face Donc puisque quasiment tout le monde est au courant, il s'agit belle et bien de l'Autre.
Tu vois une personne qui peut subir un changement de monde, voir le village qui l'a accueilli brulé, rencontré la folie de l'Echiquier, et en ressortir entier ? Si oui, je veux connaitre cette personne^^

L'histoire sur Terre a effectivement été rapidement abrégée. Pourquoi ? Parce qu'elle viendrait en son temps, tout simplement Wink

Pour les fautes de conjugaisons silent je les vois même pas Sad pourtant j'ai tout relu pour les éviter au maximum.


En tout cas, je suis honoré que ce début t'aies plu, merci à toi Wink

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Mar 3 Avr - 22:18

Et be, je viens de lire le début, ç'est à dire jusqu'à la fin du flash back je crois (donc pas grand chose Embarassed ), et franchement, je suis fan. Habituellement, je déteste les bios où les paroles prennent le pas sur la narration. Mais là, c'est vraiment bien fait, presqu'un sans faute.

ET oui, j'ai relevé un accroc, le seul que j'ai pu trouver Razz

Citation :
Il portait aussi un petit sac sur chacune de ses jambes ainsi qu'un plus gros sur chacune de ses hanches.

Mais aussi non, j'ai vraiment hâte de lire la suite, et j'espère que tu vas t'être servis du papy qui raconte son histoire intelligemment dans la suite de l'histoire, ce dont je ne doute pas...

Enjoy. I love you

P.S : J'encourage tout le monde à lire, c'est long, mais ça vaut le détour^^

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adraeth Vaelarzan
Vétéran des commandos
avatar

Masculin Nombre de messages : 161
Age : 29
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   Mer 4 Avr - 17:57

Ce nombre de posts reservés... Spèce de prétentieux.
Pour la peine présentation refusée !
xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shiyu, capitaine de la Cross Guard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shiyu, capitaine de la Cross Guard
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Récit du cross de GENK (VBM)
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» recit du cross de hamont a la VBM
» capitaine et veteran de minas tirith en "nmm"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mär Heaven :: La Citadelle du Nord :: Bureaux des inscriptions-
Sauter vers: