Mär Heaven

Forum RP sur le thème de Mär, un monde pour départager chevaliers défenseurs et sinistres destructeurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Lun 15 Jan - 12:58




Description physique :
A première vue, Kandis n'a rien d'une guerrière, ni d'une violente, et encore moins d'un membre de la Chess no Koma. Kandis n'a, au premier abord, rien d'une grande utilisatrice d'Ärms. De taille moyenne, 1m72, la silhouette frêle et gracile d'une jeune femme bien née, les traits fins et élégants. La peau blanche et douce de la jeune fille de 17 ans n'était zébrée que d'une fine cicatrice à la base de la nuque, cicatrice qui n'était que très peu visible et que seul un observateur qui se serait approché assez près, trop sûrement, serait en mesure de discerner derrière de longs cheveux noirs. Dans la vie de tous les jours, Kandis conservait les manières qu'elle avait apprises étant petite, élégante, calme. Masquée d'innocence, ses sens n'en demeuraient pas moins en éveil, et seuls ses yeux clairs, vifs, pétillants, trahissaient l'intelligence et l'intérêt qu'elle portait à chaque chose qui se passait, qui se disait, chaque mouvement, chaque vent suspect. Ses lèvres fines et rouges semblent esquisser un constant petit sourire amusé.
Kandis a beau être une utilisatrice d'Ärms pouvant se montrer brutale en combat, elle n'en néglige pas pour autant son apparence. Soignée, élégante, elle met un point d'honneur à ne pas ressembler à ces combattantes qui ressemblent davantage à des filles de bas étage qu'à des guerrières d'élite. Ses tuniques étaient généralement taillées dans les tissus les plus fins, dépensant généralement sans compter. Cet impassibilité de ses traits ainsi que la grandeur que généralement elle inspire à beaucoup ont fait que souvent Kandis s'est vue prendre pour plus vieille qu'elle ne l'est réellement.

Kandis a cette particularité physique qu'elle est belle et que rien que ce qu'elle est ne vient gâcher ses traits angéliques. De grands yeux verts et bordés d'épais cils noirs viennent parer et sublimer un visage frôlant déjà la perfection. Qui aurait bien pu soupçonner que ces grandes et fines mains blanches avaient déjà serré tant de nuques et brisé tant d'os? Chaque mouvement de la jeune Kandis est teinté d'une enveloppe de grâce et d'élégance, réminiscence d'un passé qui la ramenait plus loin dans son enfance. Son port royal et élégant lui donne les airs d'une grande dame, bien qu'elle ne le soit plus depuis bien longtemps.

Caractère :

Avant
Kandis était quelqu'un de très froid et renfermé. Endurcie par ses voyages et sa lucidité sur le monde, elle se montre d'une méfiance exacerbée. Elle laisse rarement paraître ses sentiments.
A défaut de pouvoir réussir sa vie Kandis espère réussir sa carrière. Ayant un esprit combatif et inébranlable, sa fierté l'empêche de renoncer ou d'abandonner. Lorsqu'elle fait quelque chose , c'est jusqu'à la fin et tel qu'elle le décide. Kandis peut pourtant être d'une douceur et d'un soutient surprenants avec ceux qui savent la toucher réellement. La jeune fille est une écorchée vive qui, pour se protéger revêt une carapace de froideur et de dureté. Bien qu'elle se montre droite et juste, Kandis ne se refuse pas d'avoir recours à la ruse voire la traîtrise contre des voleurs et des assassins, bref, ceux qui pourraient porter préjudice au but qu'elle s'est fixé et qu'elle voit comme une ligne de conduite à laquelle, coûte que coûte, elle se montrera fidèle. Pour ce, elle n'hésite pas à user de ses charmes. Son respect peut être aussi grand que son dégoût mais elle sait à qui elle doit le réserver. Si elle estime quelqu'un digne de respect, Kandis est prête à lui dévouer sa force et tout ce qu'elle pourrait lui apporter pour être utile, comme ce fut le cas lors de sa rencontre avec Hisagi, le Fantôme, qu'elle respecte et auquel elle est prête à offrir ses capacités au service de son but, de leur but commun, de la cause de la Chess. Kandis est une impulsive née qui a "peur" de ses propres sentiments qu'elle cache sous une carapace énorme.

Maintenant
Lorsque Kandis rejoint la Chess, c'est tout son passé qui s'en retrouve modifié, même dans ce qu'elle a toujours été. Le premier changement majeur est cette capacité qu'elle acquerra étrangement rapidement alors que jamais elle n'y était parvenue: celle de séparer sa vie privé, ce qu'elle est elle, de sa vie qu'elle nomma "professionnelle", avec son action au sein de la Chess no Koma. Ainsi, la jeune fille se scinda en une personnalité à la limite de la schizophrénie: celle qu'elle était, et celle qui combattait lors des jeux de Guerre.
Kandis surprend à première vu par son amabilité, sa douceur et sa faculté à rester courtoise et agréable. Avoir rejoint la Chess ne veut en rien dire qu'elle exècre les humains, non, Kandis sait apprécier les autres à leur juste valeur et seul le combat, qui la fait vibrer au plus profond d'elle même, peut la détourner de cette partie sucrée d'elle-même.


Histoire :



I/ Une famille où l'erreur n'est pas permise
Qu'est donc un homme ou une femme sans ce qui l'a précédée? Qu'est un individu sans ceux qui l'ont engendré? Cette réponse est simple et se résume en un mot: rien. C'est pourquoi nous allons commencer ce petit résumé de la vie de Kandis par ceux qui l'ont amenée sans le savoir jusqu'à l'échiquier, comme si le destin avait tissé autour de l'enfante à peine née, une toile ayant pour but de la tirer des années plus tard vers l'organisation du Fantôme, comme si elle était née pour rejoindre ses futurs camarades ...
Kandis est née de Kyu et Mikoto Ikoya, un couple de vieux riches, anciennement aristocrates de la grande ville de Kaldea, ville réputée pour être le berceau de la magie de Mär-Heaven. Alors que le monde évolue, l'aristocratie commença à se fragmenter peu à peu, pour ne garder que le pilier principal du pouvoir, ceux qui gouverneront le pays. Issus de deux branches différentes, Kyu et Mikoto se sont retrouvés alors qu'ils n'avaient que 17 ans et, avides tous deux de pouvoir et de revanche d'avoir été écartés de la bourgeoisie opulente et de ceux qui jouissent du pouvoir et du commandement, ils se sont unis dans les ténèbres. Dans un coin reculé et retiré du pays des sorcières, ils ont fait ériger un château d'où ils gouvernaient les quelques terres qu'ils s'étaient attribuées, estimant en être légalement bénéficiaire. Sur ces terres, ils s'adonnèrent rapidement à la tyrannie et au sadisme, n'ayant pour seule réelle distraction première que de tyranniser ceux qui travaillaient la terre, ils s'enrichir rapidement en écrasant jour après jour les petits paysans sous le poids des impôts. Finalement, ils ne leur laissèrent que le strict nécessaire pour survivre, et donc continuer à travailler pour leur fournir leurs revenus. Mikoto Ikoya, aussi mauvaise et aigrie que son jeune mari s'éprit rapidement des parures et des bijoux qu'elle avait laissés à Kaldea et qu'elle avait bien l'intention de remplacer. Le château prit rapidement plus d'ampleur, les ailes se multipliant, les salles s'épaississant de dorures, de bois sculptés et de cascades de pierreries. Il ne se passait pas un jour, pas une nuit, pas un seul instant où le cou de Mikoto Ikoya ne se retrouva pas enfoui sous une rivière de diamants ou ses oreilles liées à des perles d'ivoire enfilées sur des fils d'or. Etalage ridicule de richesse, le couple Ikoya étendait un peu plus année après année son pouvoir sur le pays de la magie, sans que Kaldea n'y fisse rien, soit parce qu'ils n'en savaient rien, soit parce qu'ils avaient le respect qu'ils devaient à des membres de leur lignée. Mais les richesses, comme la jeunesse, ne peuvent s'empêcher de s'envoler avec le temps et, refusant de mettre un frein à leur train de vie, le couple décida de serrer davantage la ceinture de leurs paysans, jusqu'à leur couper la taille qui, déjà ne pouvait plus être amoindrie davantage. Mais tous les deux devenaient fous, aussi bien l'un que l'autre, avides de richesses, de pouvoir, soumis à des crise de paranoïa aigue, d'hystérie, de schizophrénie et de délires compulsifs. Il n'était plus rares au bout de dix ans d'entendre des rires tonitruants s'élever au dessus des remparts du château Ikoya, château que tous essayaient d'éviter comme la peste.
"Obake no kojou" Voila le nom que les habitants donnaient à présent à la demeure des Ikoya, le château aux fantômes. Les richesses qu'ils leur donnaient étaient déposées devant le château au petit matin puis chacun s'enfuyait en courant de peur de voir apparaître le couple diabolique. Ainsi les ténèbres s'étalaient de plus en plus autour du château, en même temps que la misère que l'avidité de laquelle ils étaient dépendants soumettait les paysans.

II/ L'élue est arrivée
C'est sous le nom de Ikoya Chikane que naquit celle qui aujourd'hui porte le nom de Kandis. Mikoto sa mère n'avait jamais désirée cette enfant, tout comme Kandis aurait préféré ne pas être engendrée par cette garce de sorcière défraîchie. Mais Kyu, lui, était conscient que ses biens devaient être perpétués, et donc que sa maison se devait de trouver un héritier pour procréer et faire perdurer sa lignée. Kyu eut beau vociférer, hurler, battre, rien y fit, Mikoto s'obstinait à refuser d'enfanter. La femme de maintenant 34 ans ne voulait en rien avoir à subir pour le reste de sa vie les cris, les piaillements d'un chiome, ou avoir à dépenser de l'argent pour l'entretenir. Si c'était une fille elle préférerait l'égorger que d'avoir à subir une quelconque compétition et de se voir détrôner par la beauté et la fraîcheur de la jeunesse de sa descendance. Mais les coups ont souvent raison de toute résistance et après quelques années à subir les coups qu'elle appréciait, Mikoto plia bien malgré elle devant son époux. Au terme de plusieurs années d'abstinence et de chambres séparées, la tension montait entre les seuls membres de la famille Ikoya. Kyu-sama se trouvait être en transe constante sous l'action de celle qui coule à flots dans les familles bourgeoises où l'ambiance est à l'orage: Kyu Ikoya valsait sans cesse avec sa plus belle maîtresse: le sirop de Purpula. Après une nuit bien entamée dans les bras de quelques bouteilles toutes plus belles les unes que les autres, le patriarche du couple se mit à réfléchir, lui qui voguait allègrement vers la cinquantaine se retrouvait avec une femme qui bientôt ne pourrait plus enfanter et sans aucune trace de son existence qui lui perdurerait. Hors de lui, écoutant les douces paroles que lui murmurait Purpula à l'oreille, Kyu écouta la pulsion qui lui dictait de reprendre le contrôle du lit conjugale et, ses forces décuplées par un dernier sursaut de virilité, il reprit possession du corps qui lui avait été offert par le mariage. Mikoto était à lui et il le lui fit comprendre en insinuant en elle sa descendance. Les pleurs et les hurlements ne vinrent pas à bout de sa détermination, Mikoto donnerait naissance à un enfant. Les 9 mois qui suivirent se déroulèrent dans une pièce douillette, la seule réellement accueillante du château, où Mikoto passa les quelques mois de son enfantement pieds et poings liés pour ne pas commettre quelqu'acte irréparable qui aurait pour conséquence d'intenter à la vie de l'héritier tant attendu. Le village passa près d'une année d'angoisses et de nuits agitées, supportant sans savoir ce qui se passait, les hurlements de celle qui commençait à se faire vieille. Mais l'enfant ne venait pas, laissant la génitrice à sa colère, ne faisant peu cas de ses menaces de se l'extraire à l'aide de ses propres doigts. Chose peu commune, Ikoya Chikane naquit au bout d'un an de gestation. Kaldea regardait de loin la venue de cette nouvelle enfant qui ne ressemblait en rien à ses parents, la peau d'albâtre se confondant aux belles boucles blondes de la petite fille aux yeux bleus, au sourire tendre et aux manières raffinées. La déception de ne pas avoir d'héritier mâle fit rapidement place à l'envie de faire parvenir Chikane au trône de Kaldea auquel elle pouvait prétendre dignement. Le couple jubilait, leur fille prendrait la revanche qu'ils n'avaient pas réussi à prendre, elle était parfaite.

Ikoya Chikane, celle qui hériterait un jour du trône de Kaldea, descendante d'une grande lignée de sorcières ... voilà comment fût élevée la jeune enfante. Comme une aristocrate, comme celle qui régnerait un jour sur le pays de la magie, qui glorifierait ses parents, celle qui atteindrait enfin le but ultime de toute leur vie, qui reprendrait ce qui normalement aurait du être leur des années auparavant. Et pourtant. Malgré toute l'admiration que lui portaient chacun de ses deux parents, ils ne voyaient en elle qu'un objet, un moyen de parvenir à leurs fins. De ses états d'âme, de ses sentiments, de ses réelles qualités, tous les deux se moquaient éperdument. Kyu et Mikoto regardaient la petite Chikane comme l'objet du musée familial, l'arme qui détruirait le pouvoir en place, et l'enfant demeurait seule, arborant un masque de perfection au plus grand contentement de ses géniteurs. La jeune Chikane était belle, docile, couvant son mal derrière une apparente indolence, douceur fictive, sourires trompeurs, fourberie délicate. Ses journées étaient partagées entre l'étiquette, les leçons, le chant, la danse, la bonne conduite, tout ce qui devait faire d'elle une parfaite aristocrate, une petite princesse à peine plus grande qu'un arbrisseau.
Jusqu'à l'âge de 15 ans, Chikane vécut ainsi, comme une ombre, enfant formatée, modelée par les mains crochues de ses parents qui s'évertuaient à faire croître son ambition, leur ambition.


Dernière édition par le Dim 21 Jan - 22:47, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Lun 15 Jan - 18:00

III/ Tu n'aurais pas du ...
L'enfant devint jeune fille comme le voulait mère nature qui a mis en chacun de nous la petite graine qui nous fait pousser. Le bourgeon crût rapidement, sortant de sa chrysalide pour se tourner vers le soleil, faisant de Kandis la plus belle rose que Kaldea n'ait jamais vue. A l'aube de son quinzième anniversaire, le petit monde que s'était construit Chikane pour survivre parmi les loups ne suffit plus à la protéger. La perfection de sa fille était l'objet de la haine que vouait Mikoto à la jeune fille, et sa beauté naissante semblait une insulte à sa vieillesse. La différence qui était flagrante autrefois entre Chikane et sa mère se resserrait, les boucles dorées se muaient en longs cheveux bruns, ses yeux autrefois bleus se teintaient d'un vert tendre qui se refroidit avec les années. Mikoto voyait en sa fille le reflet de ce qu'elle avait été et qu'elle avait perdu, sa beauté flétrie par le temps et aigrie par le mal, et la mère en vint à haïr la fille. La langue de vipère tenta de blesser plus d'une fois dans son orgueil l'enfant qui s'engageait dans l'adolescence, sans savoir qu'elle créait elle même ainsi la perte de sa famille. C'est ainsi que le château devint en proie à la guerre et aux ténèbres. Révoltée contre les ravages du temps, subissant plus que jamais ses crises d'hystérie, Mikoto haïssait à présent de tout son être celle qu'elle avait engendrée, celle aux allures si élégantes, cette perfection incarnée qui ravissait les alentours. Leurs terres avaient retrouvé l'espoir avec la venue de celle qui ressemblait tant à un ange et qui sans doute, plus tard, rétablirait l'ordre chez eux. A maintes reprises, la vieille dégénérée tenta d'attenter à la vie de Chikane, la douce Chikane. Mais elle n'était pas la seule à qui la beauté de l'enfante avait fait tourner la tête. Kyu-sama avait également remarqué les formes sveltes et les courbes chaloupées de sa petite fille et s'en éprit d'une passion si mordante que ses jours étaient hantés par la pensée dévorante de l'inceste.
L'enfance semblait tout à coup si loin, perdue derrière l'horizon, et ce brusque revirement de comportement chez les parents de la jeune fille firent se fissurer dangereusement le masque de bonté et de gentillesse que c'était façonnée années après années celle qui n'était pas tombée dans la bonne famille. Le démon qui sommeille en chacun de nous avait été refoulé dans les plus ultimes retranchements du coeur de Chikane, et y était demeuré, attendant le jour où, enfin, la petite fille lui laisserait prendre l'ampleur nécessaire. Ce démon, Chikane le ressentait grandir jour après jour en elle, donnant à son corps une envie irrépressible de respirer, de grandir, de devenir elle et de pouvoir se libérer dans le carcan dans lequel on l'avait enfermée, Chikane voulait vivre. Jusque là elle avait vécu dans une sorte d'indolence, de légèreté où aucune pression ne l'atteignait parce qu'elle s'était montrée digne de ce que l'on attendait d'elle. Mais aujourd'hui ont lui reprochait cette perfection et l'on l'adulait de l'autre. Kandis avait toujours profondément méprisé ses parents et elle ressentait à présent une aversion qui allait jusqu'au dégoût, leur vue l'insupportait, ses oreilles sifflaient à chacune de leurs paroles, Kandis avait la terrible sensation que chaque seconde qu'elle passait ici la faisait dépérir et qu'elle ne survivrait pas si elle restait à "Obake no kojou", prostrée chez les fous. Mikoto-san finit par mettre fin à ses jours, non pas en se suicidant, mais un de ses multiples accès de démence l'ayant mis un jour en état de transe avancée, elle s'était tranché la carotide en croyant égorger un porc, victime de l'une de ses multiples hallucinations. La femme fut jetée impitoyablement dans le ruisseau en contrebas de la plus haute tour et c'est dans un rire démoniaque que Kyu-sama se fit un plaisir de balancer ce qui avait partagé son enfer pendant plus de cinquante années, prenant un plaisir évident à la voir se précipiter vers les enfers crépitant de joie à l'idée d'accueillir l'une des leurs. La contre attaque du père ne se fit pas attendre et Kandis savait dès qu'elle avait vu le teint blafard de sa génitrice, que désormais elle ne serait perpétuellement en danger. Ces derniers mois avaient été un enfer, ses parents se jetant l'une sur l'autre comme des bêtes sauvages dans leurs moments de folie, tentant de mettre un terme à l'existence de l'autre, l'homme tentant d'évincer son épouse pour se tourner vers sa progéniture qui lui semblait des plus appétissantes. Regardant sans aucun regret la dépouille de Mikoto Ikoya se précipiter vers le sol, Kandis courut dans les catacombes se mettre à l'abri, entendant déjà derrière elle al cavalcade effrénée de son père pour la rattraper. Il n'avait pas eu le courage d'attendre, prédateur traquant sa proie depuis des mois. Il la voulait maintenant, il voulait disposer d'elle à sa guise, désir de dévoration de possession, il voulait détenir sa beauté comme il était avant avide de richesse, il voulait aujourd'hui s'enivrer de son corps. Kandis courrait, reculait sans relâche devant cet esprit en déroute qui était capable de tout et dans l'obscurité humide des cachots, rien ne voulait l'accueillir, elle était seule, dans l'obscurité et le démon en elle s'éveillait lentement, pour lui tenir compagnie. Elle sentait l'envie de luxure qui suintait autour de son père, ce qui déclenchait en elle une pulsion de révulsion, l'envie du sang, de débarrasser le monde d'une pourriture qui le gangrène, qui salissait sa propre image, un homme qui l'insultait qui la rabaissait. Sa main frôla quelque chose de froid, de dur et elle sentait la chaleur de son haleine fétide se rapprocher à chaque seconde. Sa peau brûlait, collait, dégageait un pouvoir magique qu'elle ne connaissait bien, l'effet des Darkness Ärms sur les esprits défaits de ses parents. Un Flash rouge, les sens en éveil, le démon de la jeune fille prit le contrôle pour elle, effectuant ce qu'elle n'osait pas faire, la sortant de la tétanie, l'amenant violemment vers la réalité, sa réalité. Quelques secondes plus tard, la tête de Kyu Ikoya roulait aux pieds de sa fille qui n'esquissa pas le moindre remords. Kandis et son démon ne faisaient enfin plus qu'un et la jeune fille de quinze ans avait cessé de refouler cette part obscure en elle même, pouvant la contrôler, alors qu'elle la subissait autrefois.

Kandis, ne sachant pas vraiment vers qui elle se tournerait maintenant qu'elle était seule et maîtresse d'elle-même, et se décida à aller à Kaldea, siège de la magie, ville et trône pour lesquels elle avait été élevée. Et pourtant, son seul but était de trouver, enfin, une famille, un cocon, de trouver sa place loin de la folie destructrice qui fût son berceau. Mais Kaldea ne semblait pas apprécier la venue de ce que le pouvoir jugeait comme étant une rivale, un danger et, portant sur ses épaules le fardeau de ses parents traîtres et conspirateurs, et elle parricide ayant poussé père et mère à la folie, elle fut menacée d'emprisonnement si elle ne s'éloignait pas immédiatement de la ville fondatrice de la magie.




IV/ Coup de couteau et coup de Foudre

Kandis n'avait jamais eu de famille, jamais éprouvé non plus le besoin d'appartenir à quelque famille que ce fut. Et pourtant, le rejet qu'elle venait d'essuyer à Kaldea l'avait mise hors d'elle, comme une blessure qui, une fois béante et dégorgeant le sang qu'on l'avait forcée à contenir, se laissait aller à saigner jusqu'à se perdre. Kandis retourna au seul bien qui lui appartenait désormais, le château bourgeois et riche dont elle était la seule bénéficiaire. D'ailleurs, Kandis ne resta pas longtemps seule chez elle. Les paysans qui s'attendaient à voir la paix revenir sur leurs terres déchantèrent rapidement et le mécontentement se mit à gronder, la nouvelle se propagea de la mort du couple Ikoya et d'étranges individus ne tardèrent pas à affluer au château. Kandis n'offrit pas énormément de résistance et la compagnie des voleurs de la contrée de Luberia avait tout pour lui plaire. Elle trouva ainsi des compagnons de route que la vie, comme elle, n'avait pas épargnés, des hommes, des femmes, des enfants qui avaient appris à s'écarter de l'homme et qui ne vivaient qu'en prenant le pas sur l'autre. Les richesses du château furent très rapidement dilapidés et la demeure de Kandis devint un bastion retranché de Lubéria, où les détrousseurs de bourses et les criminels se plaisaient à élire domicile, du moins lorsqu'ils avaient les faveurs de la maîtresse de maison. Kandis était devenue l'une des leurs et tout le mobilier, les bijoux, et ses biens à l'exception de ses parures et ses robes, avaient été vendus pour passer les nuits dans des troquets glauques à se faire oublier le monde, évanouie par les vapeurs d'alcool en compagnie de sa nouvelle famille. La princesse Kandis était aussi belle qu'elle pouvait se montrer cruelle et il régnait autour d'elle une petite cour de voleurs et d'assassins qui la respectaient et la vénéraient comme si elle faisait partie de leur famille. Ainsi se déroula une longue année, peut être la plus belle de la vie de la jeune fille qui venait tout juste d'atteindre ses 16 ans. On se pressait autour d'elle pour être à ses soins, elle passait ses journées à jouir des présents qu'on lui faisait et elle était crainte sur ses terres. Elle était bien loin Chikane, l'ombre qui peuplait ce fantôme en silence, tellement loin qu'elle avait disparu et qu'elle avait laissé place à l'assassin avide. Pourtant, la jeune fille était restée aimable et c'est ce qui lui avait attiré au départ la sympathie des membres de Luberia qui s'étaient rapidement aperçus qu'elle n'avait rien de la petite idiote bien aimable qu'ils s'étaient attendus à rencontrés en venant au château. La découverte de la tête de Kyu roulant dans les cachots finit par les convaincre du caractère qui sommeillait derrière les apparences fragiles et tendres de la jeune fille, se cachait une redoutable femme qui était prête à tout et savait se montrer impitoyable si l'occasion l'y obligeait. Et pourtant, la jeune fille restait agréable, souriante, parfois même affectueuse lorsqu'elle se trouvait chez elle, alors que, la nuit tombée, lorsqu'elle sortait dans les ruelles sombres à la recherche d'un riche homme à séduire, détrousser, puis punir de s'adonner à la luxure en suivant de jeunes femmes dans les ruelles glauques, la nuit, Kandis devenait une redoutable prédatrice qui ne ressemblait en rien à la maîtresse de maison distinguée et élégante qu'elle devenait le jour, petite soeur des plus grands bandits, considérée comme une muse par la plupart. De tous ceux qui vivaient autour d'elle, Kandis voyait dans Reito, un voleur charismatique, celui dont elle se sentait la plus proche. Au coeur de Luberia, tous les deux se sentaient pourtant différents: ils voulaient aller plus loin, ne pas se complaire dans cette médiocrité qui consistait à détrousser de petits commerçants, de petits voleurs même, passer des nuits enivrés, hors d'eux même et diriger une poignée de petits larcineurs sans grande envergure. Tous les deux avaient en commun cette envie de revanche sur la vie, cette force qui les poussait à vouloir soumettre l'autre, à être reconnu. Peu à peu tous les deux ne formaient plus qu'un et aspiraient à plus, à plus grand, à plus loin, à un renouveau, tout détruire, déconstruire. Leurs attaques devenaient plus violentes, et les victimes devenaient des victimes gratuites dont les cris ne faisaient que renforcer leur envie de continuer. Rares étaient à présent les fois où ils se contentaient de piller et de voler. Kandis n'utilisait qu'une seule ärm mais faisait preuve de dextérité, sa weapon ärm: poignard devenait entre ses mains l'instrument qui lui permettait de trancher des têtes. Princesse effrayante, la jeune fille de dix-sept ans devenait de plus en plus belle, de plus en plus effrayante, de plus en plus avide, et pourtant toujours aussi agréable avec ses semblables. Ce soir là, Kandis et Reito étaient sortis, ce dernier ayant dans l'idée de faire brûler le dépôt de la région pour lui offrir une Ärm qu'elle trouvait magnifique. Seulement, des invités non désirés s'étaient invités à la petite balade qui aurait pu devenir romantique s'il ne s'était pas agit de Kandis et Reito: La Cross Guard était de la partie.
Alors qu'elle même tranchait la gorge au premier qu'elle croisa, Reito utilisa une Ärm dimensionnelle et ils se retrouvèrent quelques mètres plus loin, Reito au sol, se vidant de son sang, livide. Les cris redoublèrent soudain du côté du dépôt et des Gardians sortaient de l'obscurité.


"Gardian Ärm: Kishi-sama ... prends le ... Je sais que tu n'utilises que le weapon Ärm: tan'tou, mais entraînes toi, deviens forte, utilises le pour te protéger, mets ce monde à tes pieds, détruits, fais le pour toi et pour toi seule. Ils te craindront, Kandis, Luberia no Kandis, Oublie Chikane, trace ton propre destin. "


"Reito ..."

La main douce blanche et fine de Kandis vint se nicher au creux de celle, forte, grande, puissante et brune de Reito, en retirant l'Ärm qu'il lui tendait. Son visage n'était marqué nulle part comme étant empreint de tristesse, de révolte, ou d'ombre. Non, avec Reito, c'était un rêve qui mourrait, un rêve de puissance et de domination, un rêve d'avenir. Avec la mort de Reito, Kandis se détachait de l'utopie pour se diriger vers la réalité, maintenant qu'il n'était plus là pour rêver avec elle, Kandis allait suivre son chemin, celui qu'elle fantasmait depuis des mois avec son compagnon de route. Avec Reito, disparaissait Chikane, Kandis prenait totalement la place sur l'enfant qui se contentait de rêveuse, Kandis pouvait commencer à être elle-même.


"Weapon Ärm: tan'tou "


Dernière édition par le Dim 21 Jan - 14:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Lun 15 Jan - 18:01

La jeune fille restait impassible, tandis que l'ärm se matérialisait entre ses doigts, avant de venir se glisser furtivement dans la peau de son coup, provoquant l'expirement instantané du jeune homme. Reito venait de rendre son dernier souffle entre ses mains, celui qui avait été le réceptacle de ses rêves de grandeur était la première victime de son envie. Ses yeux se relevèrent vers le carnage qui se déroulait devant ses yeux: La Cross Guard qui avait attaqué Reito et le Chess no Koma, l'échiquier, desquels retentissaient des rires tonitruants devant les incendies et les mares de sang. Kandis souriait, comme si devant ses yeux se déroulait ce qu'elle avait si longtemps attendu. Elle n'avait pas besoin de tuer pour jubiler, ces simples spectacles de dévastations affligeantes lui mettaient du baume au coeur. A quelques pas de là, sortant à peine de la lisière de la forêt, un bel homme regardait, arborant le même sourire qu'elle même et c'est ce qui lui fit tout d'abord le remarquer. Il avait l'air jeune, se délectant tout comme elle du spectacle de désolation qui la réjouissait tant. Kandis se sentait irrepressiblement attirée, ne pouvant décrocher ses yeux du jeune homme qui semblait diriger ces hommes. Son corps semblait aimanté, attiré, tandis que ses pieds glissaient doucement vers lui. Mais Kandis ne supportait pas d'être soumise à cela, de voir son corps réagir sans que son esprit ne puisse y faire quoi que ce soit, son Ärm toujours dans la main, Kandis ne trouva d'autre idée que de planter la courte lame effilée dans la cuisse. La douleur réveilla le corps de la jeune fille, la libérant ainsi du joug qu'exerçait sur elle, sûrement malgré lui, l'homme si fascinant. Le Fantôme tourna à ce moment même les yeux vers elle, arborant toujours ce même sourire amusé, tandis que Kandis, la cuisse en sang, reculait, le regard se mêlant d'admiration et de défi. Non, elle n'obéirait qu'à sa propre volonté et ne lui suivra parce que son corps répondait à l'envie de sans qu'il dégageait. Si elle le suivait ce serait parce qu'elle le désirerait, rien d'autre. Quelques minutes plus tard, Kandis disparaissait dans la forêt, retournant au château où l'attendaient ceux qui l'avaient rejointe il y avait de cela plus d'un an. Kandis aurait du mourir, car c'était pour cela qu'ils étaient venus, et pourtant la mort l'avait épargnée parce qu'elle en avait le potentiel. Ce soir là, Kandis avait pris la résolution qui régirait sa vie: Elle ferait partie de la Chess, ou du moins, elle agirait comme eux...tout avait changé et la vue de cet homme si étrange l'avait plus touchée qu'elle ne voulait bien l'avouer. Elle serait comme lui, et la prochaine fois qu'elle le verrait, il n'arborerait plus ce petit sourire. Que voulait il dire ce sourire d'ailleurs?



V/ L'assassin au clair de lune
Un mois avait passé, et Kandis avait employé ces 30 jours à repenser à ce jour, à repenser à cet homme, à Reito qu'elle avait tué de ses propres mains, aux moyens qu'elle emploierait pour posséder toutes les ärms, pour retrouver son pouvoir, son prestige, pour retrouver son rang et se venger de ces orgueilleux de Kaldea, eux qui l'avaient humiliée. Ils l'avaient rejetée et bientôt ils la supplieraient de les épargner. Mais tout d'abord elle devait s'assurer les soins d'hommes forts qui accepteraient de se battre pour elle. Reginrave. Là habitait un homme qui admirait Luberia. Kandis était venue dans l'espoir qu'il lui fournisse sans broncher les Ärms dont elle avait besoin. Toujours plus, il lui en fallait toujours plus. Oui, elle dominerait le monde et elle voulait des Ärms. Le vieil homme se trouvait là, l'air repus, bedonnant, la mine grasse et boursouflée qui lui rappelait tant son père. Kandis n'y alla pas par quatre chemins. Les hommes de main du vieillard neutralisés par Kin et Jiayo, la jeune fille s'était déjà engouffrée dans la riche bâtisse où l'homme semblait l'attendre, Kandis se planta devant lui, son poignard en main, sans un mot, un simple petit sourire au coin des lèvres: il savait ce qu'elle voulait. Mais apparemment traiter avec une femme ne lui plaisait en rien.

"Mais qui es-tu pour venir ainsi ma belle? Viens sur mes genoux que je te fasse ..."

Ce vieux pervers osait la regarder, elle qui était issue d'un milieu si noble? Il lui faisait des propositions qui la rabaissaient, se moquait d'elle ouvertement. Mais qui était il pour oser la défier ainsi? Qui était il pour poser son regard lubrique sur sa personne? Elle était ici pour le détrousser, mais il était allé trop loin. Il aurait du mourir plus tard, quand elle aurait eu en main ce qu'elle désirait. Mais son gosier bavard avait précipité les choses et la jeune fille ne pouvait le tolérer. Kandis n'était pas une fille de bas étage et elle méritait mieux que des allusions perverses à son statut de femme. Son envie de revanche sur les hommes et sur le monde se trouvait être à son paroxysme, la jeune fille serrait sans s'en rendre compte la lame qu'elle tenait entre les doigts, comme pour se donner une contenance et se porter sur autre chose. Mais l'attention qu'elle transférait sur la lame finit par lui animer le bras et la lame brillante vint s'abattre violemment sur la peau ridée et boursouflée du cou de l'homme qui, ne faisant ni une ni deux, vint rouler à ses pieds. Kandis était en transe, n'ayant pas l'habitude de tuer ceux qu'elle dépouillait de leurs biens. Le regard flamboyant d'une femme bafouée à qui l'on aurait lancé un défi, Kandis dardait du regard la tête tranchée qui tanguait sur le sol, flottait sur l'onde pourpre de son sang. Sa voix d'ordinaire si douce et calme était empreinte de fanatisme, comme si le démon avait brisé son sceau pour revenir à la surface et s'exprimer à travers ses lèvres fines gorgées de sang royal.

"Je serai celle que l'on désire, celle que tu imploreras de te posséder, je mettrai le monde à mes pieds et je lui offrirai ... le monde enfin deviendra notre!"

Kandis s'immobilisa, laissant en suspens sa dernière phrase, son dernier murmure s'envolant avec le vent. Ses lèvres s'étaient entrouvertes sans réellement s'en rendre compte, dévoilant violemment le fond de sa pensée qu'elle ne soupçonnait pas le moins du monde. Kandis fronça les sourcils, prenant la toute conscience de ce qu'elle venait de dire. Deux semaines déjà qu'elle se torturait l'esprit à réfléchir à ce qu'elle allait faire. Chess no Koma, Luberia, Phantom... Sa décision était faite depuis longtemps mais elle n'en avait pas pris conscience. La tête tranchée devint rapidement un brasier flamboyant, tandis que Kandis cherchait l'endroit où étaient entreposées les Ärms. Déjà ses deux acolytes faisaient de la luxueuse résidence un brasier miroitant de mille couleurs éclatantes, couleurs qui faisaient frissonner de joie tout son être qui jubilait. Feu, destruction, les cris de la famille qui s'enfuyait la faisait frémir d'excitation. Qui pouvait comprendre ce sentiment si étrange?

VI/ Tu t'appelleras Kandis
Un craquement, une branche qui s'envole, les ténèbres qui envahissent l'obscurité profonde. L'encre noire se mélange à celle indigo des cieux. Kandis fronça les sourcils. Le pouvoir, elle ressentait son envie dévorante, une envie si proche de la sienne...La jeune fille se retourna doucement, scrutant les alentours, un petit sourire aux lèvres. Jouait on à cache-cache? Un sombre brouillard avait envahit la petite cour pavée ruisselant encore du sang de son propriétaire. Kandis ne pouvait pas voir autour d'elle, mais, les yeux clos, elle sentait. Sa longue robe de taffetas noir, taillée à l'époque glorieuse où elle était encore dans les grâces de Kaldea, venait se confondre au vent couleur de jais, faisant de Kandis un spectre voluptueux se languissant dans les chimères de la nuit. Tel une ombre qui l'enveloppait toute entière, elle sentait rôder le mal autour d'elle, prédateur qu'elle portait en elle mais qui semblait vouloir bien plus d'elle que ces vols et destructions isolées. Le vent même semblait porter en lui l'étreinte du mal, l'effleurant sans la blesser, le mal la caressait et ses griffes ne la faisaient que sourire davantage. Un mal aussi puissant, Kandis n'en avait fait l'expérience qu'une seule et unique fois et la sensation s'intensifiait, il devenait tellement fort que cela en devenait effrayant, et pourtant une envie folle la poussait vers le danger qui tétanisait le monde, devant lequel la nature et Mär s'inclinaient, ce mal venu des profondeurs de l'humain, ce mal immortel sommeillant en chacun de nous.
Il était de nouveau là, à quelques pas d'elle, tandis que les cris à l'extérieur redoublaient. Kin et Jiayo hurlaient avant que leur gorge ne se nouent. Se frotter à la Chess n'était jamais bon et pourtant...Ces cris ... Kandis ferma les yeux et savoura la plénitude de ces cris, des bruits de weapon Ärms s'entrechoquant, la lutte de deux mondes, le nouveau ayant le pas sur le décadent. L'échiquier réalisait ses souhaits les plus chers ... son heure de gloire arriverait. Le seul nom du Fantôme inspirait au peuple la plus grande des terreurs, la Chess était la consécration de ce monde et bientôt les Jeux de Guerre referaient leur apparition .. mais quand? A cette seule pensée, Kandis se sentait envahie d'une douce chaleur, des hommes se battant pour leur vie, pour un monde pour lequel ils ne peuvent rien, s'évertuant à retrouver l'humain qu'ils avaient perdu dans la paix. Ils avaient ré-érigé leur monde tel qu'il était avant de n'être détruit, s'étaient de nouveau complaits dans cette médiocrité humaine. Ils construiraient, ils s'entraîneraient, oui! L'homme se glorifierait pour ne pas disparaître. Et tout cela grâce à cet homme!
Le Fantôme s'approchait, tandis que Kandis se demandait si elle utiliserait la même douleur que la dernière fois pour se délivrer de son emprise. Pourtant elle le laissa approcher sans tenter de se dégager.

"Celle qui aurait pu devenir l'héritière de Kaldea, devenue détrousseuse de haut vol? Very Happy"

Après s'être dissipé dans les brumes noires légèrement mordorées par les flammes s'élevant au loin, Le Fantôme réapparu sans crier gare derrière la jeune fille dont l'échine fut soudain parcourue d'un frisson glacial qui la fit soupirer d'aise, tandis qu'elle ne pouvait ôter son regard du celui de l'homme qui se trouvait plus près qu'elle ne l'avait jamais vu. Non pas qu'elle n'eut pas le choix, non, Kandis prenait un malin plaisir à garder sa fierté face à l'homme, malgré l'attirance évidence qu'elle ressentait en sa présence. Mais une princesse ne pouvait s'incliner sans garder son honneur et Kandis offrait ici son pouvoir sans offrir son être. Peut être la tuerait il, mais elle aurait vécu l'espace d'un instant, un court instant, ce qu'elle considérait comme la véritable vie, celle qui, embrasant les entrailles, savait faire vibrer la part humaine qui subsistait en elle jusqu'à lui faire entrevoir le futur glorieux qui l'attendait.

"Je finirai par faire main basse sur les Ärms de Kaldea, je reprendrais la place qui m'est due...Phantom"

L'espace d'un instant, un sourire sembla traverser le visage du Fantôme, un sourire glacial. Un frisson parcouru de nouveau l'échine de la jeune fille, un frisson si intense qu'elle ne put vraiment dire s'il était bouillant ou glacé. Les lèvres entrouvertes, plus aucun son ne semblait pouvoir s'en échapper, une fois de plus, son aura prouvait sa supériorité.

"Désormais tu seras Chess no Kandis et non plus Kandis de Luberia."

Il souriait toujours, il continuait à sourire alors que la jeune fille s'était promis qu'il ne sourirait plus en la regardant. Le Fantôme tendit une main que Kandis eut bien du mal à refuser, dévorant des yeux celui qui lui paraissait si jeune. On disait qu'il n'était ni mort ni vivant, on disait que son enveloppe corporelle ne pouvait être touchée et que ses chairs se putréfiaient. Pourtant Kandis prit sa main fermement et le suivit. Son avenir semblait se tracer sous ses pieds, ses envies de grandeur, de frisson et de pouvoirs s'accompliraient avec Phantom. Elle lui prêterait sa force, elle le suivrait. Étrange fascination que la jeune fille éprouvait là pour la première fois. Respect, crainte, admiration, pour la première fois, elle estimait quelqu'un autrement que parce qu'il lui était utile. Les hommes n'avaient jusque là inspiré en elle que le dédain, voire le dégoût, et leur utilité ne résidait que dans leur force physique. Mais Hisagi lui avait redonné confiance en l'avenir, Kandis savait qu'à présent elle allait vivre, et sa jubilation n'avait plus de bornes, le Fantôme lui offrait le monde en lui donnant sa place parmi les siens. Il croyait en le futur et elle l'aiderait à assouvir ses desseins. Il fallait tout mettre à bas pour reconstruire l'avenir. Le neuf se fait sur les ruines du passé et Kandis voyait le monde s'effriter depuis des lustres, n'attendant que l'effondrement pour venir danser sur les gravas d'un monde obsolète où les hommes n'avaient plus rien d'humains. Les hommes, ces idiots, ne peuvent se rapprocher d'eux-mêmes que lorsqu'on entrave leur liberté. Les jeux de guerre les obligeraient à se sentir homme, ils se battront pour quelque chose qui n'est plus, mais ils se battront. Kandis acceptait enfin de laisser son corps réagir, son esprit adhérait, elle refusait toujours autant de se soumettre, mais c'était lui, elle le savait. La monotonie s'effaçait, l'Echiquier venait l'achever. Une nouvelle ère s'ouvrait à elle en suivant le Fantôme...elle terrasserait le monde entier, pourvu qu'elle soit à ses côtés ...


[Hrp: Dès que j'aurais été informée sur la suite des évènements je taperai les débuts de Kandis sur l'Echiquier . Very Happy ]


Aime :

- Phantom
- La fidélité à ses idéaux
- La ruse
- Ceux qui savent rester flegmatiques en sa présence
- La franchise
- Les Nouilles japonaises.
- Les ärms et les pierres magiques.

Déteste :
- Les Utopistes
- Etre ignorée
- L'ennui
- Se sentir inférieure
- Dormir


Dernière édition par le Dim 21 Jan - 14:12, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Lun 15 Jan - 18:02

Euh...
j'ai pas lu (je suis sensé être absent), mais si tu pouvais edit au lieu de faire un autre post, ça serait mieux^^
(a moins que tu n'es pu de place, dans ce cas, je m'excuse).

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Lun 15 Jan - 18:25

gnagnagnaaaa! Razz Suis-je obligée de notifier que c'est bien le cas? Very Happy


Edit Shiyu : non, pas la peine^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Sam 20 Jan - 20:49

On attend toujours la suite^^
En tout cas pour le moment, c'est que du bon, bravo.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Sam 20 Jan - 22:41

Hop et voilà, terminé! ^^
J'éditerai peut être une fois acceptée ou dans une semaine parce que je ne suis pas tout à fait satisfaite Razz mais bon ... FINIIII! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Sam 20 Jan - 23:08

Bon, ben que dire si ce n'est que cette bio est vraiment bien.
Dommage de gâcher un tel talent chez l'Echiquier Razz

Plus sérieusement, je ne trouve rien à redire. L'histoire me plait, le style est au rendez vous, le règlement est respecté. Rien à dire. (je vais finir au chomage si ça continu^^).

Alors je donne le premier accord, ya plus qu'à attendre celui d'Hisagi (ben ouaip, faut deux "oui", et ya que deux membres dans le staff).



ps : Bienvenue sur Mär Heaven^^

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 0:04

Jme gâcherai avec plaisir chez l'Echiquier! Very Happy

Hinhiiiinnnn Petit passage à rajouter sur Shiyu:

Citation :
En y réfléchissant bien, Shiyu ne lui était pas tout à fait différent. Les deux hommes combattaient pour deux idéaux différents, l'un se battait pour la vie, l'autre pour la réduire à néant. Pour le Fantome, sa vie n'entrait pas en ligne de compte car son être était immortel, alors que la Cross Guard déplorait leurs morts. Tous deux possédaient cette force, ce charisme qui faisait qu'on ne pouvait que choisir de les suivre ou de les haïr, tous deux avaient cette force de croire tellement en le futur qu'ils en acquéraient la capacité de le modifier à leur guise. Mais l'un subissait et ne prenait aucune initiative, l'un se battait pour ne pas se laisser dominer par l'autre et était prêt à anéantir pour protéger ce qu'il jugeait important. L'autre, lui, mettait le monde à ses pieds et brûlait de vie, lui qui était pourtant mort.
Shiyu était le double moins reluisant du Fantôme, mais il n'en demeurait pas moins digne de respect, du moins à en juger par les regards enflammés d'amusement que jettait sur lui la jeune Kandis. Pourtant il faudrait qu'il meurre car ce serait lui ou le Fantôme et le choix semblait s'imposer de lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 12:52

Bon, encore un perso bien flippant...et en plus, une féministe... on est mal barré^^.

Je t'avous avoir eu très peur au début de ta bio, avec sa double personnalité que tu laissais entrevoir. Je n'aime vraiment pas quand, un personnage entend une voie dans sa tête, lui dictant tous ses actes... je trouve ça abusé^^.

Mais là, tu t'en ai bien servie. On ressant cette double personnalité plutôt comme une image, et ça me plaît vraiment.

Donc voilà, il reste quelque fautes mais, dans l'ensemble, ça reste lisible et ça me plaît vraiment. Donc c'est Ok pour moi.

Juste une remarque: quand tu dis "une ärm', j'aime pas trop. Je m'explique. A l'origine, l'auteur à souhaité que ce soit "un ärm", on le voit en lisant le manga. Par contre, dans les animes, ils disent "une ärm". Mais, j'aimerais qu'on respecte plutôt l'idée de l'auteur. Donc: "un ärm". C'est qu'un détail, mais ça à son importance. Ne t'embêtes pas à tout relire juste pour modifier ça mais, à l'avenir, essayes de respecter l'idée de l'auteur. Merci d'avance.

Donc voilà, tu n'as plus qu'à m'envoyer ta fiche de perso et celle de ton ärm. Pour cela, je t'envois dans la partie réglement où tout est expliqué. Si un détail te parrait incertain, mp.

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 12:57

Et un personnage de plus chez l'Echiquier^^
Et par conséquent une joueuse de plus.
Je te donne les axx.


Les portes de Mär Heaven te sont ouvertes.



_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 13:48

Comment il se la pête avec sa porte Laughing

En attendant moi, je veins juste de faire le rapprochement...je sais, je suis lent...



Very Happy

En même temps, on l'a pas encore vu beacoup jusqu'au tome 9 alors...je suis excusé... Very Happy

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 13:59

Ahhhhhh Very Happy

Merci beaucoup pour l'acceptation Very Happy

Kandis Razz ... J'adore l'écriture du prénom ... et la fille est totalement sado-maso ... O_o Tant pis hein! Laughing

Mais j'étais déjà dans Mär ralalalalala ... Rolling Eyes

Youps, sckouZi, j'ai juste une petite question: Combien d'ärms pouvons nous posséder au départ, puis par la suite? Cela m'aiderai pour faire le choix du premier Razz .
Merciii

J'essaye de faire un choix avec les 30 points à répartir avec Kandis mais il manque la partie "Shopping-Classe-Maquillage" Very Happy
C'est là qu'elle excelle! Razz
Et puis euh .... je crois que c'est tout hein Very Happy

(Pour les fautes je vais corriger ça, j'ai fait ça à la va-vite sans faire attention aux fautes >< )

EDIT: That's oK! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisagi
Le fantôme
avatar

Masculin Nombre de messages : 335
Age : 27
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 16:54

Un ärm au début et après, autant que tu voudra, du momment que t'as les sous, les caractéristiques pour les contrôler, et surtout, quand on vous proposera un shop ou alors qu'on aura fixé un pris de départ pour chaque type d'ärm de base (et vous devrez casquer pour leurs donner des carac^^).

_________________
La victoire n'exige aucune explication.
La défaîte n'en admet pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 17:00

Déjà que je viens de remarquer que j'avais fait une bêtise en choisissant Guadian .... -_____-'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azazel
pion, et détenteur de la marque
pion, et détenteur de la marque
avatar

Masculin Nombre de messages : 170
Age : 28
Localisation : Près de son maître
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 19:13

arf, toi aussi :'^^. Sino bienvenido a toi compagnone!xDD
SQUIZO POWAAA!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandis
Pion
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : Porte de Ragenrave. Chess no Koma me voila!
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Dim 21 Jan - 20:06

Ahahaaaa! XD Revala l'ange Déchu Very Happy
Merci bien mÔssieur! Razz
J'essayerait de pas trop me faire taper dessus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyu
Capitaine de la Cross Guard
avatar

Masculin Nombre de messages : 419
Age : 29
Localisation : Dans ce monde comme dans l'autre
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   Lun 12 Mar - 15:52

Considérée comme disparu.
En cas de retour, mp un modo de l'Echiquier.

_________________
Shiyu, capitaine de la Cross Guard

Pour faire la gueule il faut utiliser 65 de nos muscles, alors qu'il en faut seulement 10 pour faire un sourire. Pourquoi vous surmener?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marheaven.winnerbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kandis - Une psychopathe qui vous veut du bien XD [Acceptée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Oréal, parce que vous le valez bien [PV Jack]
» Bedwyr, un ami qui vous veut du bien
» Mission06: 'Ramuh, une chimère qui vous veut du bien'
» Un Ami qui vous veut du bien... [Esteban]
» Mam'zelle vous avez une bien belle façade. ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mär Heaven :: L'Echiquier :: Inscriptions :: Disparu(e)s-
Sauter vers: